Savoir se séparer de son enfant

Lorsque l’on partage la garde des enfants, les vacances peuvent devenir une période de frustration et de souffrance…  Je sais que pour certains parents, il est très difficile de dire « au revoir » à ses enfants après avoir vécu quotidiennement auprès d’eux la majeure partie de l’année.

Croyez-le bien, je les comprends parfaitement, j’ai été une maman solo une partie de ma vie ! Heureusement, il existe des moyens d’alléger sa peine lorsque le départ est inévitable. Avec le bon point de vue, il est même possible d’envisager la séparation d’une manière très positive.

Refusez la culpabilité !

votre enfant souffrira s’il culpabilise de se séparer de vous
Un point important que j’aimerais évoquer avec vous est la culpabilisation. Cela pourrait paraître incongru, et pourtant : certains parents culpabilisent (sans même s’en apercevoir) leurs enfants lorsqu’ils doivent se séparer d’eux.

Bien évidemment, tout cela est inconscient… Mais le résultat est sans appel, votre enfant souffrira s’il culpabilise de se séparer de vous. Évitez donc à tout prix, même si cela part d’une bonne intention, de dire à votre enfant que vous allez être triste sans lui, et que vous avez peur de le voir partir. Bien entendu, vous pouvez lui dire qu’il va vous manquer et que vous l’aimez, mais ne lui laissez pas entendre que cela va vous faire de la peine.

Les clefs de votre passéEssayez au contraire de lui dire « au revoir » le cœur léger. Votre enfant ne part pas à la guerre, il part juste en voyage ou chez son autre parent, celui-là même qu’un jour vous avez choisi pour être son papa ou sa maman ! Tâchez d’associer dans son esprit le départ avec du positif et de la bonne humeur. Il doit apprendre à se séparer de vous en douceur, et à explorer le monde sereinement, avec un profond sentiment de sécurité et de confiance.

Aider son enfant son envol

Parfois, c’est l’enfant qui a du mal à se détacher de son parent. Il est alors essentiel de l’accompagner dans le processus de séparation positivement. Pour cela, il existe plusieurs méthodes efficaces.

– Motivez votre enfant en vous montrant enthousiaste, et en lui présentant tous les points positifs que lui apportera son départ (nouvelles découvertes, nouvelles relations, nouvelles habitudes…)

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

– Recherchez avec précision les causes de l’angoisse de votre enfant en lui posant des questions. La séparation lui parait-elle trop longue, s’entend-il bien avec tout le monde là-bas ? A-t-il peur de s’ennuyer ?… Écoutez bien tout ce que votre enfant a à vous dire. Cela vous permettra de dédramatiser la situation, et parfois même, de trouver des solutions pour faciliter la transition.

– Dans tous les cas, accueillez l’émotion de votre enfant (accueillir les émotions de nos enfants), et aidez-le à la vivre entièrement. Ne le jugez pas, et laissez-le exprimer ce qu’il ressent. Alors seulement, vous pourrez mettre un mot sur son ressenti et l’accompagner dans la compréhension de lui-même et la recherche de solutions.

Quel meilleur moyen de mieux vivre une situation difficile que d’en rire ?
– Osez la carte de l’humour ! Quel meilleur moyen de mieux vivre une situation difficile que d’en rire ? Avec votre enfant, présentez le voyage de façon ludique, par exemple en vous dénigrant gentiment pour valoriser votre conjoint ou la personne qui le garde ! « Avec moi, tu dois manger des légumes tous les jours, mais avec papa tu auras plein de bonbons dans la bouche et dans les poches à longueur de journée ! Elle n’est pas belle la vie ? ;-) « 

La boite à bisous

Vous le savez peut-être, j’ai vécu seule avec ma fille pendant 10 ans ! Durant cette période, j’ai testé plusieurs méthodes afin d’alléger nos séparations. Ce que nous préférions ma fille et moi était la « Boite à bisous » !

Depuis, je l’ai mis en œuvre avec mes deux autres filles lorsqu’elles se sont absentées dans le cadre de l’école. Cette idée est géniale, elle permet à l’enfant de partir avec un peu de vous dans ses bagages.

Il s’agissait tout simplement d’une jolie petite boite que ma fille emportait avec elle lorsqu’elle allait voir son papa. Dans cette boite, je mettais plusieurs petits papiers sur lesquels j’avais fait un bisou avec du rouge à lèvres (si vous êtes un papa, il vous suffit de dessiner une bouche au crayon). Ma fille n’avait qu’à sortir un papier lorsqu’elle pensait à moi et qu’elle était en manque d’affection ! Lorsqu’elle a su lire, j’ai également ajouté à ces bisous quelques mots tendres et une photo de moi.


Cette boite à bisous, ce n’était que du bonheur et de l’amour ! Cette boite a tant de succès que mes fillettes l’emportent lorsqu’elles vont dormir chez une amie et la ressortent quand je pars pour des déplacements professionnels.

Essayez et venez me taguer vos photos sur mes réseaux ou me partager vos expériences.

Je ne veux pas que mon enfant parte !

Parfois au contraire, c’est le parent qui a davantage de mal à voir son enfant partir pour une longue période. Si cela est votre cas, je vous comprends. Voir son enfant partir est toujours angoissant et triste. Mais il faut à tout prix éviter certaines erreurs pour que les choses se passent au mieux.

Tout d’abord, cessez d’être trop envahissant. Que ce soit par téléphone ou internet, il faut vous retenir de le contacter trop souvent… et surtout accepter que votre enfant soit trop occupé pour vous répondre. J’en ai conscience, cela n’est pas toujours facile. Pour vous aider, je vous conseille d’inverser les rôles et de demander à votre enfant de vous appeler lorsqu’il le souhaite. Vous pouvez également prévoir un horaire fixe pour le joindre. Vous serez alors certain que votre enfant sera disponible, et vous pourrez limiter vos appels plus facilement. N’oubliez pas que vous pouvez écrire à votre enfant, ils adorent recevoir du courrier. Cela montre votre présence et vous permet de garder un lien sans vous montrer trop intrusif.

On l’oublie trop souvent, mais les enfants aussi aident leurs parents de grandir !
Un dernier conseil si vous avez du mal à vous séparer de votre enfant : voyez cela comme un exercice pour vous. Confiance,
lâcher-prise… Avoir son enfant loin de soi est une excellente occasion de travailler tous ces points. Si vous n’êtes pas d’accord avec certaines habitudes dans l’éducation de votre conjoint, plutôt que de rechercher la perfection dans toutes les situations, profitez de ces désaccords pour vous mettre en harmonie avec le monde tel qu’il est. On l’oublie trop souvent, mais les enfants aussi aident leurs parents de grandir ! C’est exactement le cas ici.

Pour un jour, une semaine ou un mois… se séparer de son enfant n’est jamais simple. Profitez de cette période de séparation pour aider votre enfant à prendre son envol sereinement, et en toute confiance. De votre côté, profitez de cette épreuve pour cultiver le lâcher-prise et la confiance nécessaire à toute éducation positive épanouie.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *