Comment faire pour que mon enfant ait confiance en lui?

Avoir confiance en soi est un atout essentiel pour évoluer dans le monde, et pour naviguer sur les eaux du bien-être, de la tranquillité et de la joie de vivre. Il pourrait vous sembler de prime abord que la confiance en soi est une qualité innée, presque impossible à cultiver. Cela est faux, fort heureusement ! Il est possible de travailler sa confiance en soi. Il est également possible, pour un parent, d’aider son enfant à avoir confiance en lui aussi tôt que possible. Pour cela, il y a simplement des erreurs à éviter, et quelques bons réflexes à adopter.

Cesser d’être guidé par la peur

La chose essentielle, pour aider son enfant à avoir confiance en lui, est d’éviter autant que possible de lui transmettre ses propres peurs. Beaucoup trop d’enfants ne parviennent pas à avoir confiance, simplement à cause du regard que leurs parents posent sur eux.

Les clefs de votre passéPeur que son enfant tombe et se blesse, peur qu’il ne grossisse pas, peur qu’il grossisse trop ou peur qu’il dorme mal… Les angoisses que nous projetons sur nos enfants sont innombrables, et elles laissent une empreinte durable sur leur psychisme. Avouons-le, nous élevons nos enfants le plus souvent dans la peur. Et cela commence avant même la naissance de l’enfant ! Peur de la fausse-couche, peur des handicaps ou d’autres complications… Nous sommes envahis par la peur, et nous avons été nous-mêmes élevés dans la peur. Résultat, nous sommes nombreux à connaître un déficit de confiance.

Mais demandez-vous en toute sincérité : si vous n’avez pas totalement confiance en votre enfant et en ses capacités à bien grandir, à s’affirmer et à être heureux, comment voulez-vous qu’il ait confiance en lui ? Écoutez votre cœur, et vous aurez instantanément la réponse.

Cesser d’être trop exigeant

Nous attendons d’eux des réactions et des comportements d’adultes… mais cela n’est ni possible ni souhaitable.
Dans le même ordre d’idée, on retrouve beaucoup de parents qui font peser sur les épaules de leurs enfants une trop grande exigence.

Généralement, nous ne voyons pas nos enfants pour ce qu’ils sont : des enfants ! Nous attendons d’eux des réactions et des comportements d’adultes… mais cela n’est ni possible ni souhaitable. Nos enfants sont différents de nous, simplement parce que leur cerveau est en pleine formation. Ils sont incapables de relativiser, d’analyser ou d’agir comme nous !

Il ne faut donc pas être trop exigeant. Et pour cela, il faut simplement apprendre à voir son enfant comme un apprenti en devenir.

Cesser de le comparer

Si vous n’avez pas totalement confiance en votre enfant et en ses capacités à bien grandir, à s’affirmer et à être heureux, comment voulez-vous qu’il ait confiance en lui ?
Votre enfant est un apprenti en devenir. Inutile donc de le comparer avec d’autres ! Chacun suit son rythme, et chaque enfant connaît des « avances » et des « retards » par rapport à la moyenne dans les différents domaines de la vie.

Tout le monde n’a pas les mêmes compétences ! Même à l’âge adulte, certains sont plus efficaces dans les tâches manuelles, tandis que d’autres excellent dans le maniement de la langue et que d’autres ont une créativité débordante… À chacun ses talents. L’important est d’accompagner votre enfant dans ce qu’il est. L’aider à cultiver ses atouts et à surmonter ses difficultés, voilà sans doute notre rôle principal en tant que parents.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Halte aux récompenses !

Beaucoup de parents ont envie de récompenser leur enfant lorsqu’il fait bien quelque chose. Celui-ci se tient bien à table, a une bonne note, ou a été sage, et le voici automatiquement récompensé par un bonbon, un petit jouet ou une marque d’attention ou d’affection.

L’intention est louable, et je comprends parfaitement ce réflexe. Mais si l’on récompense systématiquement un enfant qui se conduit bien, on lui laisse entendre trois choses. Premièrement que cela n’est pas normal puisque c’est comme si nous étions étonnés qu’il parvienne à réussir. Deuxièmement, on crée habitude l’enfant à faire les choses non pas pour se dépasser, mais pour plaire.  Et enfin, cela implique aussi que lorsqu’il n’a pas de récompense, il ne vaut rien…

De la même manière, il faut éviter aussi le féliciter outre mesure. Pas besoin de raison pour être fier de votre enfant. Il vous rend fier quoiqu’il arrive ! Essayez plutôt de lui faire ressentir cela.

Il n’y a pas d’échec, mais simplement des apprentissages
En revanche, vous pouvez aider votre enfant à être fier de lui ! Lorsqu’il semble content de ce qu’il fait, ou qu’il vous demande votre avis sur quelque chose qu’il a réalisé, par exemple un dessin, demandez-lui ce qu’il ressent et encouragez un peu ce sentiment. Cela l’aidera beaucoup ! Plus votre enfant se sentira fier de lui et plus il aura l’envie de se surpasser.

Vous pouvez en revanche l’encourager surtout lorsqu’il doute de lui, ou qu’il doit affronter un échec, soyez là pour le rassurer sur ses capacités, et pour le motiver. Faites-lui comprendre qu’il n’y a pas d’échec, mais simplement des apprentissages. Lorsque quelque chose est difficile pour lui, expliquez-lui qu’il finira par y arriver, et que devoir tâtonner avant de réussir quelque chose est parfaitement normal.

Place à l’expérimentation !

Un enfant a besoin de découvrir le monde et ses dangers par lui-même afin de prendre confiance et d’évoluer
Bien souvent, la peur nous empêche de laisser notre enfant faire par lui-même ses expériences… Mais un enfant a besoin de découvrir le monde et ses dangers par lui-même afin de prendre confiance et d’évoluer.  Rappelez-vous lorsqu’il apprenait à marcher ? Ses hésitations, ses tâtonnements, ses chutes, ses risques lui ont permis de se perfectionner et de finir par réussir. Si c’est vrai pour la marche, c’est vrai pour tout le reste.

Plutôt que d’interdire à votre enfant de grimper sur une table, de s’approcher de quelque chose de chaud, ou de sauter dans l’eau, soyez simplement vigilant et laissez-le découvrir le danger par lui-même. Apprenez-lui à se protéger au lieu de tout lui interdire. Lorsqu’il s’apprête à faire quelque chose d’un peu risqué, demandez-lui par exemple comment il compte se protéger, et vous le verrez instantanément redoubler de vigilance ! Et pour aller encore plus loin, lisez mon article « Aider mon enfant à avoir confiance en lui. »

Avoir confiance en soi est essentiel pour mener une vie pleine et épanouie. Il est formidable de pouvoir accompagner son enfant dès le plus jeune âge sur le chemin de la confiance. Cela demande parfois quelques réajustements de notre part, mais une confiance solide est un cadeau précieux que rien ne peut remplacer.

Et surtout, il n’y a rien de plus gratifiant que de voir son enfant s’épanouir, découvrir le monde, subir quelques échecs sans jamais se décourager, et apprendre chaque jour à se connaître et à cultiver ses qualités et ses envies.