Mon enfant dit des gros mots

Hier encore, votre enfant vous émerveillait en passant des babillements aux premiers mots, avant de prononcer ses premières phrases, tellement attendrissantes. Aujourd’hui, votre enfant a bien grandi… pour le meilleur et pour le pire ! Devant vous, mais aussi parfois devant les autres, il aime maintenant à répéter des gros mots, tous plus horribles les uns que les autres ! Pourquoi les enfants font-ils cela ? Comment faire pour que son enfant cesse de dire des gros mots, et redevienne le petit ange qu’il était encore il y a quelques mois?

Pourquoi mon enfant dit-il des gros mots ?

Pour bien aborder le problème des gros mots, il est essentiel de se placer du point de vue de l’enfant, en se demandant pourquoi il les apprécie tant. D’où lui vient ce besoin de dire des gros mots ? Qu’est-ce que cela lui apporte ? Que recherche-t-il en adoptant ce comportement ?

Nos petits sont des chercheurs en herbe, qui passent leurs journées à expérimenter.
La chose essentielle à comprendre ici est que votre enfant ne cherche pas à vous tester. Au fond, il ne comprend pas vraiment ce qu’il dit…  Il a simplement entendu des mots qu’il répète, comme tous les autres mots !

Seulement voilà, contrairement aux mots normaux, tels que pomme, crayon ou voiture, votre enfant a constaté que votre réaction était bien différente lorsqu’il prononçait certains mots magiques ! Nos petits sont des chercheurs en herbe, qui passent leurs journées à expérimenter. Ils ont besoin de comprendre comment notre monde fonctionne. En répétant « caca », « proute» et autres joyeusetés bien plus vulgaires, votre enfant cherche donc avant tout à cerner vos réactions. Il se demande simplement pourquoi maman est tellement énervée lorsqu’il dit « m**** », alors qu’elle ne dit rien lorsqu’il dit « zut » ! Il aimerait bien savoir pourquoi il se fait disputer pour avoir dit un simple mot que certains adultes ont le droit de dire ! Il se demande surtout ce que ces gros mots peuvent avoir de si particulier pour déclencher de telles réactions !

Les clefs de votre passé

Souvent, il ignore totalement ce que ces mots signifient, il ne fait que répéter quelque chose qu’il a entendu et il ne comprend pas pourquoi, soudainement, alors que c’est ce qu’il fait depuis qu’il est né, tout à coup, la réaction est si différente.

Et pour vérifier, il répète, répète et répète encore. Ce qui ne fait que vous agacer davantage.

D’où lui viennent ces gros mots ?

Il peut être également salvateur de se demander d’où viennent les gros mots que votre enfant se plaît à répéter. Les entend-il à l’extérieur, ou les entend-il à la maison ?

S’il les a entendus à l’extérieur, il n’y a pas grand-chose à faire… Mais si vous-même, son autre parent, ou ses frères et sœurs ont l’habitude de dire des gros mots, il est tout à fait normal que votre enfant en répète à son tour. Les enfants apprennent par mimétisme. Ils répètent ce qu’on leur présente quotidiennement, et reflètent l’éducation et les modèles qu’on leur donne.

Les enfants apprennent par mimétisme.
Une clef essentielle de l’éducation, probablement la plus importante selon moi avec l’empathie, est l’exemplarité. Si l’on souhaite que son enfant adopte des comportements bienséants et exempts de vulgarité, le moins que l’on puisse faire est de ne jamais prononcer de gros mots devant lui !

Tels des miroirs, nos enfants nous renvoient les miroirs de nos propres attitudes, gestes, mots, comportements…

Sommes-nous conformes à ce que nous attendons d’eux ?

Dédramatisez !

Je le sais bien, certains enfants sont plus « faciles » que d’autres. Avec certains, il suffit de dire une fois ou deux d’arrêter de dire un gros mot pour que cela cesse. D’autres ont au contraire besoin de pousser l’expérimentation plus longtemps, et de tester les limites que leur environnement leur impose.

Avec les enfants, c’est simple: le spectacle s’arrête quand les spectateurs s’en vont !
Si cela est le cas de votre enfant, il est avant tout urgent de dédramatiser. Ne vous mettez pas trop la pression ! Ce n’est pas parce que votre enfant expérimente la découverte des gros mots plus longtemps que ses camarades qu’il va devenir un adulte vulgaire.

Il y a des enfants propres plus tôt que d’autres, d’autres sont attirés par les dangers, d’autres encore pas mettre ses doigts là où il ne faut pas… Et enfin, il y a ceux qui vont tester les limites.

Dans cette situation, le mieux à faire est souvent d’ignorer ce comportement. Cela n’est pas toujours simple, mais si votre enfant persiste à répéter les mots interdits, prenez simplement sur vous, et ignorez-les. Vous verrez, son expérimentation va cesser, et partir aussi rapidement qu’elle est venue ! Avec les enfants, c’est simple : le spectacle s’arrête quand les spectateurs s’en vont !

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Éviter le rapport de force

Il est essentiel de dédramatiser pour une autre raison. Sans cela, on peut rapidement entrer dans un rapport de force stérile et épuisant.

Si, au moment où votre enfant dit un gros mot, vous utilisez la violence en lui criant dessus, en le grondant ou en le punissant, il rentrera obligatoirement avec vous dans un rapport de force. Mais ce ne sera pas lui qui aura mis ce type de rapport en place ! Au contraire, c’est vous qui lui imposerez ce mode de communication.

Si vous êtes dans cette situation, il est inutile de vous en vouloir et de vous blâmer. Il est tout à fait normal de perdre parfois patience avec son enfant, surtout lorsque l’on est trop exigeant avec soi-même. Gardez simplement en tête que votre enfant n’est pas responsable de cette situation, et qu’il ne fait qu’agir en miroir de vous-même. Par sa résistance, votre enfant vous renvoie simplement ce que vous lui affichez maladroitement.

Il faut ici aussi montrer l’exemple, en évitant le rapport de force et en posant des limites avec bienveillance, calme et compréhension. Il n’y a qu’une manière d’apprendre à son enfant à gérer les conflits d’une façon sereine et constructive : en travaillant soi-même là-dessus ! Pour cela, une communication bienveillante et positive sera une bonne piste à explorer.

Pour nos enfants, le monde est un immense terrain de jeu, à découvrir par expérimentation et mimétisme. Chaque découverte, y compris les gros mots, est l’occasion de tester différents comportements et les réactions qu’ils suscitent. Inutile de dramatiser si votre enfant est dans une phase d’expérimentation de la vulgarité. En donnant l’exemple et en évitant le rapport de force, vous accompagnerez efficacement votre enfant dans cette phase. Vous lui permettrez ainsi de focaliser plus rapidement son attention sur des choses plus constructives et belles… Il lui reste tellement de choses merveilleuses à découvrir !