Comment faire cesser cette voix dans ma tête ?

« J’aimerais simplement arrêter de penser 5 minutes ! », « Il faudrait que je puisse débrancher mon cerveau pour me détendre ! », « Je veux juste que la voix dans ma tête se taise de temps en temps… » Ce besoin, vous êtes nombreux à l’exprimer. Votre pensée, et sa tendance à vouloir tout contrôler et à tout problématiser, pèse sur votre quotidien. Je vous comprends… La voix dans notre tête est très souvent inquiète ! Notre premier réflexe est donc de vouloir la faire taire… Mais lorsque l’on examine les choses avec attention, on constate que vouloir que sa pensée s’arrête est un non-sens absolu. On aborde alors la vie intérieure d’une toute autre manière. Acceptation, lâcher-prise et amour de soi prennent enfin tout leur sens.

Une pensée envahissante ?

A une époque où tout nous pousse à vouloir « profiter de chaque instant », notre exigence est devenue telle que l’on aimerait être efficace… même dans les moments de détente ! Le stress, la colère, l’insatisfaction, la peur, l’angoisse ou la nostalgie sont systématiquement perçus comme des échecs ou comme des problèmes.

Notre pensée, cette fameuse « voix » dans notre tête, semble prendre un malin plaisir à nous gâcher la vie. La majeure partie du temps, elle ne fait que souligner ce qui ne va pas, imaginer des problèmes à venir, ou remuer le passé… Il semble logique dans ces conditions de tout simplement vouloir la faire taire. Plus de voix, plus de problème ! 

Chercher à faire taire la voix par la force ne fonctionne jamais.
Mais, vous l’avez sans doute constaté, il suffit de vouloir faire taire notre voix pour que son volume augmente, et que le stress s’accentue. Chercher à faire taire la voix par la force ne fonctionne jamais. C’est même la meilleure manière de l’enrichir et de lui donner de l’importance.

Une quête impossible

Que faire alors, si la voix ne fait que hausser le ton lorsque l’on souhaite faire une pause ? Existe-t-il une recette miracle pour que la pensée cesse, au moins quelques minutes ? Comment lui faire accepter de nous laisser simplement profiter de l’instant présent ?

Sur internet ou dans les rayons des librairies consacrés au développement personnel, on trouve de plus en plus de techniques, parfois présentées comme « miraculeuses », pour calmer sa pensée. Sans doute avez-vous déjà essayé, par la méditation, le yoga, la prière ou la relaxation de faire cesser, ou au moins ralentir, la voix…

Je suis prête à parier tout ce que vous voulez que vous n’avez jamais réussi ! Vous avez obligatoirement constaté qu’elle revenait sans cesse. Au grand maximum, elle a daigné vous accorder quelques secondes de répit, avant de revenir à la charge, plus virulente encore. Vous vous êtes alors peut-être dit que vous n’étiez pas normal, que quelque chose clochait en vous et que vous n’étiez tout simplement pas fait(e) pour la méditation ou la relaxation.

Ce n’est absolument pas le cas, et pour une raison bien simple : il est impossible de faire cesser la voix qu’il y a dans votre tête. Cette voix fait, et fera toujours, partie de vous.

A priori, il y a de quoi être déçu. Vous avez cliqué sur cette page en espérant obtenir des solutions concrètes, et je ne fais qu’enfoncer le clou… Mais observez les choses avec attention. En acceptant totalement que votre voix fasse partie de vous, que vous ne pouvez que l’observer, ne sentez-vous pas déjà un changement s’opérer en vous, et une certaine détente s’installer ?

Réaliser pour lâcher-prise

Comme tout le monde, il m’est arrivé par le passé de vouloir à tout prix faire cesser la voix dans ma tête, notamment dans les moments difficiles. Mais j’ai fini par comprendre que cela était impossible. J’ai alors envisagé que cette voix faisait simplement partie de moi, et que chercher à la stopper ou à la contrôler était un non-sens. Cela a été l’une des plus grandes avancées dans mon parcours spirituel.

J’ai compris ce qu’était la méditation, et ce qu’était le véritable lâcher-prise.
Non, il n’y avait pas quelque chose qui clochait avec moi ! Il n’y avait rien de fondamentalement néfaste ou de problématique dans ma pensée. Mon esprit était tout simplement ce qu’il était. En voulant faire taire ma voix, en voulant changer quelque chose de tout à fait sain et normal, je ne faisais que créer de la tension. Alors, un shift radical s’est produit. J’ai compris ce qu’était la méditation, et ce qu’était le véritable lâcher-prise.

J’ai alors essayé de m’installer et d’observer ma pensée, sans vouloir la faire taire, sans vouloir la contrôler. Et alors tout s’est éclairé…

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Aimer sa voix

A votre tour, faites cette expérience. Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur la méditation, le développement personnel et le lâcher-prise. 

Posez-vous simplement sur une chaise et observez ce qu’il se passe en vous, d’instant en instant. Observez cette voix. Observez sa fragilité, observez son inconstance. Regardez-la quitter systématiquement l’instant présent pour anticiper l’avenir et repenser au passé. Voyez comme votre esprit est vif, imprévisible, indomptable, contradictoire. Voyez toutes les émotions que cela soulève en vous. Voyez enfin comme votre esprit ne demande qu’à être entendu, et que chercher à le faire taire est non seulement cruel, mais surtout impossible. Qui donc pourrait faire taire cette pensée qui apparaît en vous ? Existe-t-il une entité en vous, clairement distincte de votre pensée, qui en serait capable ? Bien évidemment, non ! Voyez comme les pensées apparaissent, quoi que vous fassiez. Comprenez que chercher à faire disparaître la voix reviendrait à vous réduire au néant, ce qui serait un pur non-sens…

Et enfin, une bonne fois pour toute, acceptez-vous.
Et enfin, une bonne fois pour toute, acceptez-vous. Acceptez que cette voix fasse partie de vous. Réalisez que chercher à faire cesser cette voix, ne peut que vous faire souffrir. Cette voix, il vous suffit de ne pas croire ce qu’elle dit, de la contredire, de vous détacher d’elle et c’est tout. Les pensées qu’elle vous adresse sont comme un enregistrement qui tourne en boucle. Ne l’écoutez pas, elle n’est ni bonne conseillère, ni juste, ni vraie. Ce qu’elle vous dit, c’est simplement une partie de ce que vous êtes dans l’instant, tout comme le battement de votre cœur ou ce que vous transmettent vos cinq sens ! Il n’y a rien d’autre que vous puissiez faire que d’en prendre conscience pour ne pas la suivre… 

Lorsque votre petit ami est en retard et que vous n’arrivez pas à le joindre. La voix vous glisse des : « il se moque de toi. Il est encore allé prendre un verre avec ses copains. S’il t’aimait, il t’appellerait… ». Est-ce la vérité ? Sûrement pas ! Mais vous vous croyez ce que dit cette voix et parce que vous y croyez, vous vous engouffrez dans la brèche de vos pensées et ce faisant, vous les alimentez. Alors s’installe un dialogue intérieur de plus en plus négatif qui génère des émotions de plus en  plus douloureuses.

Pour éviter de céder aux compulsions de votre mental, mettez le en pause et soyez conscient de ce mécanisme pour ne plus y plonger.

Vouloir faire cesser la voix dans sa tête, c’est littéralement rejeter ce que l’on est, et chercher à s’anéantir. Comment peut-on cultiver le bien-être dans ces conditions ? Cessez cette quête impossible et acceptez enfin ce que vous êtes. Il n’y a aucun problème avec votre esprit. Il n’y a aucun problème avec votre « voix ». Voyez enfin cette voix comme un mécanisme qui s’est mis en place pour vous aider et qui est persuadé que vous avez besoin d’elle. Ce n’est pas vrai. Accueillez cette voix, mais ne cédez pas à ces bavardages. Ne vous y accrochez pas ! Moins vous serez sensible à son discours et plus il diminuera vous permettant alors d’entendre la voix de votre cœur, celle qui murmure et vous veut du bien. 

2 réponses
  1. Anne
    Anne dit :

    Et ce que tu ne dis pas là Noémie c’est que cette petite voix est d’une grabnde aide pour déceler nos blessures émotionnelles.;)
    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *