Renoncer à être un parent parfait

Vouloir ce qu’il y a de mieux pour ses enfants et chercher à être le meilleur parent possible, quoi de plus naturel ? Il est tout à fait normal de vouloir tendre vers la perfection, et de travailler quotidiennement pour rendre ses enfants heureux…

Mais chez certaines personnes, l’exigence va trop loin. La perfection dans ce cas n’est plus un idéal vers lequel tendre. Cela devient un impératif. Si tel est votre cas, vous le savez au fond de vous… Il est temps de renoncer à être un parent parfait. Rassurez-vous, cela se fera sans douleur, et même avec le cœur léger, une fois que vous aurez posé un regard différent sur vous-même.

Vous avez dit perfectionniste ?

Avez-vous le sentiment d’être une personne constamment en quête de perfection qui en plus s’en veut dès qu’elle n’arrive pas à garder son calme face au comportement de son enfant ? Souhaitez-vous que votre vie soit entièrement parfaite, et que votre comportement et votre allure soient toujours irréprochables ?

Les clefs de votre passéSi tel est le cas, vous avez certainement fait beaucoup d’efforts et consommé énormément d’énergie pour que votre éducation soit parfaite ! Sans doute avez-vous passé des heures à éplucher les magazines, à regarder des émissions de télévision et à lire des articles sur internet afin de récolter tous les conseils disponibles concernant la parentalité…

Et le résultat ne fait pourtant aucun doute : malgré tous vos efforts, malgré tout ce temps, vous êtes dans un état d’insatisfaction de frustration permanente. Quoi que vous fassiez, vos enfants et vous-même continuez à avoir certains défauts qui semblent impossibles à corriger.

Quand perfection rime avec poison

Chercher à s’améliorer est quelque chose de très positif ! Je suis moi-même en quête d’amélioration de moi-même, de ma vie et de mes relations quotidiennement. Cela est mon moteur principal, et je suis heureuse de vous accompagner sur ce chemin et d’en avoir fait mon métier.

Mais imposer sur soi un désir de perfection est une véritable hérésie. Cela est non seulement une perte de temps, mais c’est surtout le meilleur moyen de cultiver de la colère et de la frustration envers soi-même et les autres. Cela est également un excellent terreau pour la culpabilité et la comparaison stérile. Dans ces conditions, la barre est mise tellement haute que l’épuisement n’est jamais loin. À vouloir atteindre l’impossible, on dirige toujours son énergie dans de mauvaises directions. ? (pour aller plus loin, lisez mon article « Comment ne plus s’énerver et garder son calme » ) 


Nous sommes tous parfaitement imparfaits. Et c’est cela qui fait notre beauté et le sel de la vie.
Cela va peut-être vous sembler évident, et pourtant cette vérité ne sera jamais assez répétée : personne n’est parfait.  Nous avons tellement l’habitude d’entendre cette phrase que nous n’y prêtons plus vraiment attention. Pourtant, elle recèle une vérité précieuse que nous devrions méditer quotidiennement, surtout dans notre société tellement exigeante et compétitive. Nous sommes tous parfaitement imparfaits. Et c’est cela qui fait notre beauté et le sel de la vie.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

S’accepter tel que l’on est

Il n’y a qu’en acceptant ses imperfections que l’on peut réellement progresser
La clef n’est donc pas de chercher la perfection, mais de simplement chercher à s’améliorer ! Car il y a un petit paradoxe derrière ce que je souhaite vous exprimer : il n’y a qu’en acceptant ses imperfections que l’on peut réellement progresser. Et cela se comprend finalement très facilement !

Lorsque l’on accepte entièrement que l’on soit  imparfait, on est enfin en mesure de comprendre qui l’on est réellement. Nous avons tous des défauts, et nous avons tous des qualités. Ne plus chercher à être parfait permet de mieux cerner sa personnalité, et donc de mettre en place des actions concrètes pour s’améliorer, sans pour autant vouloir être autre que ce que l’on est.

Il est donc essentiel d’être bienveillant avec soi-même. Souvent, lorsque l’on est dans une quête de perfection, on est terriblement dur avec soi. On reste focalisé sur ce qui ne va pas, sur ses défauts, sur ses échecs… et l’on minimise ce que l’on réussit. Il faut savoir reconnaître tout ce que l’on fait de bien, notamment le fait de vouloir devenir un meilleur parent !

Être parent est très difficile. Cela nous pousse bien souvent dans nos retranchements, et réveille même parfois quelques vieilles blessures  Il est tout à fait normal de rencontrer des difficultés et de douter. Une chose est certaine : votre enfant vous aime tel que vous êtes. Vous êtes son parent, et il ne voudrait en changer pour rien au monde ! Sachez vous le rappeler quand vous perdez un peu confiance en vous !

Savoir se pardonner

Nous faisons tous des erreurs. Les perfectionnistes ne se les pardonnent pas, et se font souffrir à rejouer les mêmes scènes douloureuses en boucle dans leur esprit. Les personnes qui cherchent à s’améliorer de la bonne manière savent se pardonner.

En vous pardonnant, vous vous donnez l’amour et les encouragements nécessaires pour vous améliorer.
Peut-être avez-vous tendance à crier trop souvent sur vos enfants. Peut-être vous est-il arrivé de donner une gifle lorsque la tension était trop grande. Peut-être avez-vous parfois du mal à être un modèle de joie et de bienveillance. Cela est humain. Si vous ne vous le pardonnez pas, vous ne ferez que nourrir de la colère envers vous-même… Colère qui deviendra tôt ou tard du ressentiment contre vous-même, mais aussi contre vos enfants. En vous pardonnant, vous vous donnez l’amour et les encouragements nécessaires pour vous améliorer. Lisez l’article «Déculpabilisez-vous» pour obtenir plus de légèreté.

N’oubliez pas : une montagne se gravit pas à pas. Les perfectionnistes l’ignorent trop souvent, et restent l’œil fixé sur le sommet… Pas étonnant de les voir trébucher si souvent !

Être parent est probablement la plus belle mission du monde, mais c’est également la plus difficile. Vouloir être un bon parent est une motivation naturelle, mais il faut savoir garder en tête que la perfection n’est pas de ce monde. Vous avez des défauts… Tout le monde en a ! Vous critiquer en permanence n’améliorera jamais les choses. Il n’y a qu’en acceptant ce que vous êtes aujourd’hui et en vous observant avec bienveillance que vous pourrez vous améliorer. Et surtout rappelez-vous : votre enfant vous aime tel que vous êtes. Soyez aussi sage que votre enfant, et devenez enfin un véritable ami pour vous même.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *