Quels sont les effets de la critique sur un enfant ?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Nous allons voir les effets des critiques, parce que l’on ne se rend pas toujours compte de l’impact de nos mots sur le développement psychologique de nos enfants.

Alors, bien évidemment,  je ne fais pas cette vidéo pour vous culpabiliser ; je sais bien que chacun fait de son mieux avec les moyens dont il dispose au moment où cela se produit ! 

En fait, vous êtes conditionné. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que nous avons tous des héritages éducatifs,  des choses que l’on trimballe de notre passé, et que l’on reproduit bien malgré soi par l’éducation que l’on a reçue. Pas tout à 100 %, il y a des choses que l’on a rejetées, toutefois, il y a des choses que l’on reproduit et, si vous avez été beaucoup critiqué, vous aurez, peut-être, tendance à critiquer à votre tour.

Même si l’on ne vous a pas beaucoup critiqué, la société, elle, est faite de telle manière, que l’on pointe du doigt ce qui ne va pas ; regardez à l’école par exemple : « très bon élève, mais…. » Il y a toujours un mais réducteur qui annule tout ce que l’on a dit avant et qui fait que l’on va retenir surtout  ce « mais » plutôt que les choses positives qui ressortent. Même un très bon élève n’y échappe pas. Je suis parent d’élève des deux classes de mes enfants, et je suis toujours un peu surprise de voir que même les très bons élèves qui ont 19 de moyenne, on trouve quelque chose à redire. La dernière fois, au conseil de classe où le meilleur élève avait 19 de moyenne, franchement, que peut-on lui demander de plus, s’est entendu dire, par le professeur principal : « oui, mais, il bavarde quand même » ! Alors oui, il bavarde, d’accord, mais il a 19,  so wath ?

Nous sommes donc habitués dans cette société, même professionnellement d’ailleurs, dans les entreprises, certains managers n’ont pas compris encore que ce n’est pas comme ça que l’on allait obtenir le meilleur d’une personne, en ne lui montrant que ce qui ne va pas !

Les effets des critiques, que l’on soit enfant ou adulte, c’est la même chose ! Sauf que lorsqu’on est un enfant, cela va s’ancrer en nous et surtout créer de la souffrance, que l’on va se trimballer sa vie durant. C’est comme ça que certaines personnes qui ont été très critiquées vont avoir besoin de reconnaissance, de beaucoup de reconnaissance, vont la chercher  dans le regard des autres, quitte à se retrouver dépendantes, que ce soit affectivement ou socialement.

Trop souvent, on ne se pose pas la question du bien-fondé d’une critique, on parle de critique constructive,  personnellement,  je ne pense pas qu’il y ait des critiques constructives. On peut faire des observations constructives, mais jamais une critique n’est constructive ! Elle est forcément dévalorisante, parfois même, humiliante et finalement, décourageante ! Ça, c’est dommage, parce qu’à force d’être critiqué, imaginez si l’on vous dit tout le temps, si vous cuisinez par exemple, votre mari ou votre femme critique tout ce que vous lui servez : « c’est trop salé, c’est trop cuit, pas assez ceci, trop cela », au bout d’un moment, vous allez laisser tomber en vous disant à quoi bon puisque quoi que je fasse ce n’est jamais assez bien ! 

Si vous essayez de participer à la vie de famille, vous organisez des vacances et votre chéri vous dit : « Ah oui, mais l’hôtel n’est pas assez bien, la piscine n’est pas assez chaude, on aurait dû aller à tel endroit…. » Au bout d’un moment, vous allez arrêter en vous disant  que cela ne vaut pas la peine puisque de toute façon, il ou elle, n’est jamais satisfait ! 

Quand on fait des critiques aux enfants,  c’est ce qu’ils se disent aussi : « apparemment, on n’est jamais content de moi, c’est que je suis un mauvais enfant » !

C’est comme ça que l’enfant se construit sur l’image du : « je suis nul » ! Moi, j’entends des enfants qui disent très tôt qu’ils sont nuls ; en fait, quand ils disent qu’ils sont nuls, c’est que leur besoin de valorisation et de reconnaissance est en berne ! Ils n’ont pas assez de reconnaissance parce qu’il y a peut-être trop de critiques !

Parfois, en tant que parents, on a l’impression, et ça, ce n’est pas qu’en tant que parents d’ailleurs, même les managers, les enseignants, ont l’impression que si l’on encourage un enfant  et que l’on abandonne la critique, on va renforcer le fait qu’il se comporte mal ou qu’il n’a pas de bonnes notes alors qu’en fait, c’est tout le contraire, un enfant, comme un adulte d’ailleurs, aime la reconnaissance ! On aime être valorisé ; imaginez que votre patron vous fasse tout le temps des compliments : « ah, tu es géniale, c’est tellement bon ce que tu me fais à manger, c’est génial avec vous, je peux compter tout le temps sur vous, vous trouvez toujours des solutions …. » Qu’allez-vous faire à votre avis ? Eh bien, vous allez davantage chercher  des solutions, vous allez encore plus cuisiner de bons petits plats ». Pourquoi ? Parce que cela fait du bien à notre ego d’avoir des compliments, cela nourrit quelque chose en nous ; c’est agréable d’être reconnu ! On va donc développer le fait de vouloir encore plus, et ce n’est pas vrai que l’on va en profiter et se reposer sur nos lauriers, c’est faux ! Ce n’est pas comme ça que l’on développe la motivation ; toutes les études qui ont été faites sur le sujet le disent. D’ailleurs, les entreprises commencent  à comprendre qu’il serait temps de valoriser les compétences des gens plutôt que s’attarder sur leurs limites, parce que c’est quand on va les valoriser et les rendre heureux, qu’ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes et que la productivité, la créativité et les compétences vont augmenter.

C’est vrai pour un adulte, et encore plus vrai pour un enfant ! 

De plus, les critiques pointent du doigt les défauts de votre enfant et ça ne met pas en valeur ses talents et ses qualités ; or, l’énergie va là où l’on s’attarde. Par exemple, si vous faites du sport tous les jours, on est bien d’accord, que vous le vouliez ou non, vous allez être musclé et votre corps va être plus ferme, ça, c’est certain ! A contrario, si vous mettez votre énergie à souligner les défauts et à critiquer vos enfants, vous allez renforcer les traits de caractère négatifs que vous déposez sur votre enfant. Plus vous allez dire à un enfant qu’il n’est pas bon en maths, qu’il est trop distrait, qu’il n’est pas assez persévérant ou autres, plus vous allez développer ça chez lui, parce qu’il va s’accrocher à ça comme à une vérité et cela va être contre-productif ! En plus, plus on critique son enfant, plus on entache sa confiance et l’estime qu’il a de lui. Le résultat, plus l’estime et la confiance sont en berne, moins il va développer les qualités que vous attendez de lui, et plus vous allez avoir de raisons de le critiquer. C’est une sorte de cercle vicieux duquel il faut sortir, afin de rentrer dans un cercle vertueux dans lequel on va souligner les forces de son enfant et passer sur les critiques ; plutôt que de critiquer en disant : « tu es trop rêveur », voyez sa rêverie comme quelque chose de positif ; moi, je pense que Picasso était un rêveur, il y a beaucoup de gens qui étaient rêveurs et cela leur a servi à quelque chose ! Que serait mère Térésa sans son empathie ? Alors, oui, peut-être que mère Térésa n’a pas fait ni Math Sup ni Math Spé, mais, elle avait des qualités de cœur tellement exceptionnelles qu’elle est devenue ce qu’elle était.

Attardez-vous sur les qualités, les compétences de votre enfant au lieu de critiquer ce qu’il fait. Cela va éviter qu’il se décourage, autrement, c’est ce que vous allez constater et, peu à peu, à l’adolescence, vous allez avoir un enfant en rupture de dialogue, ou qui va s’opposer très fortement parce qu’il aura trop subi de critiques. N’attendez pas qu’il soit, trop tard j’allais dire, non, il n’est jamais trop tard, mais, n’attendez pas que les choses s’enveniment parce qu’après, la confiance, pour la rétablir….. il faut ramer !

 

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »