Les punitions sont-elles efficaces?

Lorsque l’on devient parent, on en vient rapidement à se poser la question de la punition. La punition est une méthode pédagogique communément admise, et utilisée depuis la nuit des temps. Il faut dire que de prime abord, cela semble fonctionner. Hé oui, vous-même avez sans doute été puni durant votre enfance… et vous avez été correctement éduqué !

Pourtant, plus le temps passe, et plus les spécialistes de la pédagogie ainsi que les avancées scientifiques notamment les neurosciences, remettent en cause l’efficacité de la punition. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à prôner des méthodes d’éducation alternatives. Que doit-on en penser ? Les punitions ne sont-elles pas efficaces ? En quoi sont-elles nuisibles ? Faut-il y renoncer lorsque l’on souhaite transmettre une éducation positive ? Et surtout, que faire concrètement ? Faut-il laisser tout passer aux enfants ? Faisons-le point ensemble.

La punition : une longue tradition

Inutile de faire durer le suspense plus longtemps… Je ne suis pas du tout une adepte de la punition. J’en suis persuadée, la simple punition n’a absolument aucun effet constructif sur l’enfant.

Il est extrêmement difficile de remettre en cause ce mode éducatif, car c’est celui qui nous a façonnés !
J’en ai conscience, avoir une position aussi tranchée que la mienne à ce sujet a de quoi surprendre, même à notre époque. Nous faisons partie d’une génération d’enfants qui ont été punis, et ce mode d’éducation est encore couramment utilisé. La méthode punitive présente surtout l’avantage d’être relativement simple : si un enfant agit mal, il suffit de le punir, et on constate généralement qu’il finit par bien agir. Nous avons été élevés de cette manière, et cela semble avoir fonctionné pour nous… Il est extrêmement difficile de remettre en cause ce mode éducatif, car c’est celui qui nous a façonnés ! Interroger la punition implique de nous remettre en cause profondément. Cela demande du courage et une bonne ouverture d’esprit.

Une méthode totalement inefficace

J’ai bien conscience que cela n’est pas simple… Mais je vous demande pourtant de faire cet effort, et de vous questionner au sujet de la punition et de sa pertinence en toute sincérité.

Les clefs de votre passé

Pour commencer, je dois avant tout vous ôter le moindre doute à ce sujet. Toutes les études le prouvent : les punitions ne sont absolument pas recommandables sur le long terme ! Bien sûr, en punissant un enfant, on constate généralement qu’il se comporte mieux. Les punitions sont donc, d’une certaine manière, efficaces ; mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’un enfant qui a été puni finit peut-être par obéir, mais jamais pour les bonnes raisons. Il obéit simplement parce qu’il a peur. Il n’obéit pas parce qu’il a compris pourquoi il devrait agir comme on lui demande… Et cela change tout.

Un enfant qui agit par peur a toutes les chances de se rebeller quand il le peut. Il en vient souvent à remettre en cause les valeurs qui lui ont été transmises, mais qu’il ne comprend pas, notamment durant la « crise d’adolescence ».

Un enfant que l’on punit systématiquement cultive surtout de la colère. 

Il cultive de la colère contre lui-même : il ne se sent pas digne, il se sent un « mauvais enfant »… Difficile à partir de là de se construire une confiance solide

L’enfant puni cultive aussi de la colère contre ses parents « Ce n’est pas juste, je n’ai pas fait exprès, je ne mérite pas d’être puni, je les déteste…« . Respect de l’autre, et respect de l’autorité sont très difficiles à inculquer dans ces conditions.

Pour ceux qui me liraient et auraient encore des doutes sur le bien fondés des punitions, je vous invite à lire cet extrait.

(…) Les enfants, du fait de leur immaturité neurologique, ont un cerveau très sensible à la douleur et au stress, bien plus que les adultes, et sont beaucoup plus exposés à des atteintes neurologiques et à des conséquences psychotraumatiques lors de violences  même « minimes ». Et contrairement à des idées reçues, le fait qu’ils soient trop petits pour s’en souvenir ne signifie pas qu’il n’en seront pas traumatisés, c’est même l’inverse. (…)

Nouvel Obs, extrait d’un article du Psychiatre-Psychotraumatologue Muriel Salmona également auteure du livre Châtiments corporels et violences éducatives : pourquoi il faut les interdire en 20 questions-réponses. 

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Faut-il laisser tout passer ?

À l’heure actuelle, une majorité de parents sont d’accord sur le fait qu’il ne faut pas frapper son enfant, et éviter au maximum de crier… Mais j’en entends encore beaucoup dire « Je suis bien obligé de punir ! Je ne vais quand même pas tout laisser passer !« 

Je ne vous encourage pas à tout laisser passer, bien au contraire§
Bien évidemment, je ne vous encourage pas à tout laisser passer, bien au contraire ! Je vous demande simplement de changer de point de vue et de réaction. Je vous demande de passer du réflexe de la punition à la construction de l’empathie et à la compréhension réciproque.

Lorsqu’un enfant agit « mal », plutôt que le punir, la meilleure chose à faire est de chercher la cause de son comportement. Se demander pourquoi son enfant agit comme il le fait permet de mettre à jour le besoin qui se cache derrière l’attitude. Vous pourrez ainsi l’aider à comprendre ce qu’il veut, à comprendre pourquoi sa réaction n’est pas appropriée, et donc à s’affirmer de la bonne façon.

Baser son éducation sur la compréhension réciproque permet de poser des limites compréhensibles, avec fermeté… mais bienveillance. Plutôt que de punir et d’en rester là, il est bien plus efficace d’expliquer à l’enfant pourquoi nous posons des limites, et pourquoi il y a certaines règles à respecter. Il faut aussi prendre le temps d’aider son enfant à se mettre à la place de l’autre et à cultiver son empathie. 

Je vous découragez pas !

Je ne vais pas vous mentir, la méthode que je propose n’est pas magique. On ne peut pas changer le comportement d’un enfant en claquant des doigts… Je sais également que certains enfants sont plus « difficiles » que d’autres. Mais dans tous les cas il est extrêmement rare qu’un enfant respecte une règle instantanément.

Il est extrêmement rare qu’un enfant respecte une règle instantanément.
Pour vous aider, je vous propose dans mes articles, sur ma chaîne YouTube et lors de nos rencontres plusieurs conseils pratiques pour répondre à de nombreuses situations. Gardez toujours en tête que chaque relation est unique. Chaque enfant est unique. Chaque parent est unique. Certaines situations sont particulièrement problématiques, et ce qui marche pour les uns ne marche pas forcément pour les autres… Mais une chose est certaine : quand on agit avec ouverture, compréhension et amour, on crée obligatoirement une relation bénéfique et enrichissante pour l’enfant et pour soi-même.

En abandonnant les méthodes punitives, on opère un changement radical dans la relation parent/enfant. Là où la punition déresponsabilisait l’enfant en l’isolant de l’autre, l’éducation positive permet à l’enfant de devenir véritablement maître de ses réactions. L’amour et la compréhension, bien loin de créer des enfants-rois, sont la seule porte d’accès à la responsabilité et au respect de l’autre.