Mon enfant chouine et je ne le supporte plus !

« Mon enfant chouine sans arrêt. Je ne supporte plus de le voir pleurnicher pour rien ! » Pour un oui, pour un non, votre enfant semble prendre un malin plaisir à chouiner, à pleurnicher… Vous ne supportez plus cette situation qui, avouons-le a tout pour être agaçante… surtout lorsque l’on se plie en 4 pour lui faire plaisir ! Je comprends votre réaction, mais  je ne vous proposerai pas ici de recette miracle. Je vous invite au contraire à changer de point de vue sur les choses, afin d’accueillir les pleurnicheries de votre enfant…Croyez-moi, la vie sera beaucoup plus facile !

Mon enfant chouine pour rien ?

Pour bien aborder les choses et faire baisser un peu la pression, il est urgent que vous compreniez qu’un enfant ne pleure jamais (et je dis bien jamais !) pour rien. Si vous vous dites que votre enfant pleurniche sans raison, vous ne pouvez que créer de la frustration, vous mettre en colère contre lui, et donc le braquer davantage. C’est d’ailleurs, l’idée même de croire qu’il fait cela « pour rien » qui vous irrite.

Cela doit-être parfaitement clair pour vous : un enfant qui pleure est toujours un enfant qui a de la tristesse en lui. Même s’il ne pleure « pas vraiment » et qu’il « chouine » comme on dit, un enfant veut simplement signifier qu’il ne se sent pas bien et qu’il a besoin qu’on le réconforte.

Les « chouineries » passent toujours plus rapidement lorsqu’elles sont entendues et comprises !
En gardant cette vérité en tête, il vous sera beaucoup plus facile d’aborder les choses sereinement et de réagir efficacement. Première bonne nouvelle : les « chouineries » passent toujours plus rapidement lorsqu’elles sont entendues et comprises !

Un besoin d’amour fondamental

Sachez également que lorsque votre enfant chouine, il ne cherche au fond qu’à attirer votre attention. Un enfant a toujours besoin de l’attention de ses parents, et ce à tout prix. Faute de recevoir une attention positive suffisante, il est ainsi prêt à rechercher de l’attention négative. L’important pour lui est de se sentir exister, de se sentir compris et entendu par ses parents… Quitte à les mettre en colère !

Attention tout de même. N’y voyez aucune malice. Tout cela se fait de manière inconsciente. Un enfant ne se dit pas « Je ne me sens pas entendu. Je vais chouiner pour énerver maman et pour qu’elle me regarde« … N’oubliez pas que les émotions des enfants sont très puissantes, mais qu’ils ne sont pas en mesure de les comprendre, et encore moins de les exprimer avec des mots. Notre rôle de parent est de les accompagner dans cette démarche. Nous devons accueillir les émotions de nos enfants  pour les aider à y faire face le plus sereinement possible.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Une porte pour réparer le passé

Maintenant que vous savez cela, vous êtes en mesure de comprendre quelque chose de plus fondamental encore. Sachez que si cela vous énerve autant, c’est très probablement parce que vous étiez vous-même un enfant qui chouinait, mais qui ne se sentait pas compris. Vous voir chouiner agaçait vos parents, de la même manière que voir votre enfant chouiner vous énerve aujourd’hui !

Si vous avez l’habitude de me suivre et de me lire, vous connaissez sans doute ce que l’on appelle les neurones miroirs. Si, en voyant votre enfant pleurnicher, le stress monte en vous et la colère vous gagne, c’est peut-être parce que vous adoptez l’attitude qu’avaient vos parents avec vous lorsque vous étiez petit…

Voyezvotre enfant qui chouine comme un appel, comme une chance.
Alors, je vous demande aujourd’hui de changer votre point de vue, et de voir votre enfant qui chouine comme un appel, comme une chance… Oui, une chance ! Vous avez enfin la chance de réparer vos blessures d’enfant. Vous avez enfin la chance d’enrayer cette mécanique qui vous a fait souffrir. Vous pouvez changer de réaction, et consoler votre enfant en lui apportant de l’amour, plutôt qu’en vous mettant en colère contre lui. 

Une porte s’ouvre sur votre passé, sur la guérison de vos blessures enfouies… En vous occupant de votre enfant, vous offrez indirectement à l’enfant que vous étiez ce qu’il a réclamé sans l’obtenir : de l’attention, de l’amour inconditionnel et de la compréhension.

Savoir consoler son enfant

Alors oui, je sais que cela est parfois difficile… surtout lorsque l’on a le sentiment de tout faire pour son enfant, mais qu’il reste un éternel insatisfait. Il faut une bonne dose de courage et une certaine abnégation pour faire ce pas de côté, mais cela en vaut la peine. Répétez-le vous chaque jour s’il le faut : votre enfant ne chouine pas pour rien. Si cela vous agace tant, c’est parce que vous n’avez pas reçu ce que vous réclamiez dans la même situation étant petit. 

Quoi de plus merveilleux pour un parent que de comprendre son enfant, et de savoir transformer ses larmes en sourire ?
Brisez enfin le cercle et apportez à votre enfant ce dont il a besoin. Mettez-vous simplement à sa hauteur. Regardez-le dans les yeux et demandez-lui, en toute sincérité, en toute bienveillance… « Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qui se passe ? De quoi as-tu besoin ?« . Alors, quelque chose de puissant va se produire. Lorsque vous aurez vraiment écouté votre enfant et que vous aurez fait l’effort de rechercher ce qui ne va pas, vous comprendrez du fond de vos tripes qu’il ne pleurait pas pour rien. Ce n’était pas un caprice. Votre enfant avait simplement besoin d’exprimer un mal-être bien réel, aussi réel que les malheurs d’adultes qui vous frappent. Votre enfant ne faisait que vous demander de l’aide. Il vous faisait ainsi la plus belle preuve de confiance et d’amour possible. Quoi de plus merveilleux pour un parent que de comprendre son enfant, et de savoir transformer ses larmes en sourire ?

Plus votre enfant se sentira compris, plus vous ferez l’effort de le comprendre, moins il chouinera et plus il vous sera facile de reconnaître ses besoins. En aimant votre enfant inconditionnellement, vous allégerez considérablement votre quotidien. Vous consolerez même l’enfant qui vit toujours en vous… Votre enfant veut simplement que vous preniez soin l’un de l’autre. Quelle plus belle preuve d’amour pourriez-vous espérer ?