Comment limiter les écrans?

Les études le prouvent : rester passif devant un écran nuit à la créativité et au développement de l’enfant. La violence de certains programmes peut avoir des effets néfastes sur sa confiance et son bien-être. Enfin, la lumière bleue des tablettes et des smartphones est nocive, en particulier pour le sommeil. Il est donc impératif de limiter au maximum les écrans, même lorsqu’il s’agit de programmes éducatifs ! Mais cela n’est pas si simple : vous le savez comme moi, les enfants sont happés et fascinés par les télévisions, les tablettes et les ordinateurs ! Cela a même parfois de quoi faire peur… Comment alors limiter le temps passé devant les écrans ? Faut-il les interdire ? Voici mes conseils pour y parvenir !

Poser un cadre

La première chose à faire pour limiter les écrans pourrait vous sembler évidente, et pourtant… Nombreux sont les parents qui ne posent aucune limite claire concernant les écrans à la maison. Nombreux sont également les parents qui ne posent pas ces limites d’une façon adaptée. Généralement, les parents qui posent un cadre disent par exemple que l’enfant a droit à une heure de tablette par jour… Mais cela est trop vague pour l’enfant. Il est trop facile de déroger à la règle en y allant « un peu » le matin, « un peu » l’après-midi et « un peu » le soir.

Pour faciliter les choses, je vous recommande donc de fixer un cadre strict avec des horaires précis. Par exemple, dites à votre enfant qu’il a le droit d’aller sur la tablette le samedi de 18h à 19h, ou bien tous les jours de 17h30 à 18h. Ce type de cadre est beaucoup plus clair, et il est alors impossible de jouer avec les limites fixées. Avant de fixer les horaires, n’oubliez pas que la lumière bleue retarde l’endormissement. Elle perturbe les signaux envoyés au cerveau, et retarde la sécrétion de mélatonine favorisant un bon sommeil. Pour le bien-être des enfants (mais aussi des parents !), il est recommandé d’arrêter les écrans au minimum une heure avant le coucher.

Aucun écran dans la chambre !

Pour limiter au maximum les écrans, il est primordial de bannir les écrans de la chambre à coucher. Ordinateur, télévision, mais aussi smartphone… Tous ces écrans doivent être utilisés dans les salles communes, et ce pour plusieurs raisons.

Les clefs de votre passé

Bien évidemment, il est presque impossible d’arrêter les écrans une heure avant le coucher si l’on a un smartphone ou une tablette dans sa chambre… Même pour un adulte, la tentation est souvent trop grande !

Pour le respect du cadre fixé, l’utilisation des écrans dans une salle commune facilite grandement les choses.

En interdisant les écrans dans les chambres, vous pouvez également surveiller ce que regarde votre enfant. Il est trop facile de tomber sur des contenus violents, et même sur de la pornographie, y compris avec un smartphone… Limitez au maximum les risques ! Et pensez à activer le contrôle parental qui est loin d’être un gadget.

… Et pas d’inquiétude : si votre enfant a pris l’habitude de se réveiller avec un téléphone, investissez simplement dans un radio-réveil. Aujourd’hui, on en trouve d’excellents pour des sommes modiques !

Je rencontre parfois des parents qui ont établi une règle et qui la déplacent lorsque cela les arrange. Par exemple, on veut être tranquille et on autorise la tablette le temps de faire les courses, d’aller étendre le linge ou de ranger le garage.

Votre enfant peut trouver d’autres activités. En lui donnant une tablette en dehors des créneaux fixés, ne vous étonnez pas qu’il la réclame lui aussi.  Il pourra même vous trouver de très bons arguments pour cela !

Certains parents cèdent parce qu’ils ne veulent pas que leur enfant s’ennuie, dans les transports par exemple. Mais l’ennui est un excellent moyen de trouver comment le combler. Or, en anticipant ces périodes d’ennui, vous privez votre enfant de sa créativité.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Restez vigilant

Comme je vous le disais plus haut, il est de plus en plus facile de tomber sur des contenus violents, et même sur de la pornographie. Pour limiter les risques d’exposition à des contenus inadaptés, il faut à tout prix rester vigilant.

Il est impossible d’induire des comportements positifs chez son enfant si l’on n’est pas soi-même exemplaire!
Sur tous les films et jeux vendus dans le commerce et en ligne, il existe des limites d’âge fixées par des professionnels indépendants. Cela ne doit pas être pris à la légère. Ces limites sont fixées par des experts qui connaissent la fragilité des enfants et leur développement psychologique, et les risques qu’ils encourent en étant confrontés à des contenus choquants.

Souvent, les parents ont l’impression que leur enfant est suffisamment mature pour être exposé à des contenus réservés aux enfants un peu plus âgés… Mais vous ne pouvez pas soupçonner ce qui se passe dans la tête de votre enfant lorsqu’il regarde quelque chose. Parfois, les enfants n’avouent pas qu’un contenu leur fait peur, par honte, mais aussi par peur d’être interdit d’écran ou de jeu !

Soyez exemplaire !

Vous l’avez peut-être déjà lu ici, mais ce conseil est essentiel. Il s’applique dans de nombreuses situations problématiques avec les enfants. Respect de l’autre, respect des règles, aide à la maison, calme, politesse… Il est impossible d’induire des comportements positifs chez son enfant si l’on n’est pas soi-même exemplaire !

Souvenez-vous : les enfants ne font pas ce que l’on dit. Ils font ce que l’on fait.
L’exemplarité est indispensable, y compris pour les écrans. Je vois souvent des parents qui passent trop de temps sur leur tablette ou leur smartphone. Les enfants les voient devant Facebook, ou devant YouTube pendant plusieurs heures de suite, comme si cela n’avait aucun impact… Comment voulez-vous après cela leur expliquer que les écrans sont nocifs et qu’ils doivent limiter le temps passé devant ? Il est essentiel de mettre de la congruence dans son éducation. Souvenez-vous : les enfants ne font pas ce que l’on dit. Ils font ce que l’on fait.

Limiter au maximum les écrans et respecter les limites d’âge est essentiel pour le bien-être et la santé de vos enfants. Sommeil, sociabilité, imagination, créativité… En limitant les écrans, on peut améliorer beaucoup d’aspects de leur vie.

L’association Enfance-Télé-Danger a décidé d’aller plus loin en créant les « dix jours sans écran ». Cette initiative montre aux enfants et aux parents qu’il est tout à fait possible de passer plusieurs jours sans sa télé ni sa tablette sans pour autant s’ennuyer ! Faire une petite « diète » permet aux familles de se réunir devant des activités de groupe telles que les jeux de société, la cuisine, le sport ou encore le jardinage. Pourquoi ne pas tenter l’expérience ?