Mon enfant n’est jamais content

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Votre enfant n’est jamais content, et cela vous insupporte. Il chouine pour un rien, il se plaint tout le temps, c’est un insatisfait permanent et vous aimeriez que cela change.

C’est pourquoi je vais vous donner 3 clefs qui vous aideront peut-être à aborder les choses d’un autre point de vue et d’analyser la situation avec plus d’objectivité.

Première chose, pourquoi votre enfant n’est-il jamais satisfait, alors que vous, vous aimeriez qu’il ait une attitude qui corresponde à ce à quoi vous vous attendez. Quand votre enfant est mécontent, cela vous touche parce que vous ne le trouvez pas assez reconnaissant, qu’il manque de gratitude et cela revient à le juger et de ce fait vous oubliez d’analyser la situation et de l’autoriser à râler. Cela nous arrive à tous d’avoir des moments où l’on est grognons ; cela fait partie de l’être humain. 

Au fait, n’est-il vraiment jamais content ou est-ce seulement de temps en temps ? 

Quoi qu’il en soit, s’il se plaint beaucoup et qu’il n’est pas satisfait, c’est qu’il y a une raison. À mon avis, la raison principale, c’est qu’il cherche de l’attention. Un enfant qui ne reçoit pas d’attention positive va chercher celle-ci à tout prix et il a bien remarqué que lorsqu’il râle, cela attire l’attention sur lui et c’est ça qu’il utilise.

Toutefois, si l’on y regarde de plus près, votre enfant, tout comme vous d’ailleurs, a le droit de râler.

 

Première clef : Autorisez votre enfant à râler !  

Lorsqu’il ne veut pas faire un truc parce que c’est nul, dites-lui : « ne le fais pas, si tu n’aimes pas ce plat, ne le mange pas, si tu ne trouves pas que c’est assez bien, tu fais avec ». L’idée, c’est de ne pas vous accrocher à ça, parce que cela peut générer du stress, du conflit. 

Vous vous accrochez à la frustration de votre enfant et vous aimeriez le changer, alors que vous n’êtes pas là pour changer son émotion, vous êtes là pour l’aider à l’accueillir et éventuellement l’aider à comprendre son insatisfaction et pourquoi il râle, mais en aucun cas pour essayer de changer son émotion, ce qui n’aboutirait à rien et ne ferait que renforcer son insatisfaction. Il est vrai qu’en tant que parents, lorsqu’ils sont tristes, on les voudrait joyeux, lorsqu’ils crient, on voudrait qu’ils s’arrêtent, mais ce que l’on ne sait pas faire et que l’on perd de vue, c’est qu’une émotion a  besoin d’être libérée, d’être entendue.

Lorsque vous dites à votre enfant : « tu n’es jamais content tu ne fais que te plaindre, on renforce ce comportement chez lui, comme je vous le disais, et vous pouvez vous attendre à ce qu’il geigne, se plaigne et râle davantage encore et à être insatisfait de manière récurrente, d’où l’importance d’utiliser une autre méthode.

 

-Deuxième clef : Aidez-le à comprendre ses émotions !

Soit, il cherche de l’attention et là, questionnez-vous, sur le pourquoi il cherche autant d’attention. Passez-vous assez de temps de qualité avec lui, êtes-vous suffisamment présent ou présente, peut-être a-t-il l’impression que vous ne vous occupez pas assez de lui, ce qui peut être un ressenti, mais il va falloir faire toute la lumière afin de voir comment vous pouvez l’aider à combler ce manque qui a l’air de le faire souffrir ; la deuxième chose, c’est qu’il râle parce qu’il trouve que tout est nul, que son copain a tout mieux que lui, que c’est mieux ailleurs et que l’herbe y est plus verte ! Quoi qu’il en soit, cherchez à comprendre ce qu’il se passe et pourquoi. Si votre enfant vous dit : « non, je n’ai pas envie de faire ça c’est trop nul », dites-lui : « ok, mais qu’est-ce que tu trouves nul dans cette activité ? Qu’est-ce que tu aimerais réellement ? » peut-être va-t-il vous donner des réponses complètement irréalistes, mais de toute façon, cela ouvre le débat. Vous le voyez bien, plutôt que de lui dire qu’il n’est jamais content, qu’il se plaint tout le temps, ce qui, une fois encore, va renforcer son insatisfaction et qui est très culpabilisant, car, cela ne renforce pas l’estime de soi et n’apporte rien.

Si vous en avez marre, que vous êtes fatiguée et que vous vous plaignez tout le temps de tout, du boulot, des transports qui ne fonctionnent pas et du gouvernement, votre entourage va vous dire que vous n’êtes jamais contente, que vous vous plaignez tout le temps, vous seriez très choquée ! Alors que si l’on vous disait : « eh bien, que se passe-t-il, ce n’est pas trop grave, c’est une sale journée pour toi, cela ne s’est pas bien passé ? » Le fait de vous dire ça va vous aider ; cela ne va pas changer les transports, ni le gouvernement, ni votre patron qui n’est pas sympa, mais cela va vous aider à évacuer les émotions que vous ressentez.

Il s’agit donc bien d’émotions, un enfant qui n’est jamais « content », est un enfant qui ressent de la frustration, et c’est elle qu’il va falloir aller questionner.

 

-Troisième clef : Acceptez votre enfant comme il est dans ces moments-là ! 

Peut-être que là où il en est à ce moment-là, il a besoin de critiquer, de juger. 

À l’adolescence, c’est assez fréquent, ils sont un peu toujours comme ça, tout est nul, tout, les saoule, eh bien, laissez-les s’exprimer, c’est leur façon et leur posture d’adolescents, il vaut mieux les accepter tels qu’ils sont et se poser la questionner de savoir en quoi c’est un problème pour vous ? Qu’est-ce que cela bouscule chez vous ? Est-il irrespectueux lorsqu’il a cette attitude ? Devient-il violent ou grossier ? Si c’est non, qu’il ne fait que râler, il a le droit après tout ! En acceptant ça, cela va vous soulager, parce que vous voulez régler son problème ou vous vous sentez responsable de sa frustration. Vous vous dites : « c’est ma faute, si je cuisinais mieux, si j’organisais de plus belles vacances, si je pouvais lui offrir telle ou telle chose, il serait plus heureux », et vous vous questionnez inlassablement dans votre rôle de parent qui n’arrive pas à combler les besoins de ses enfants, or, vous n’êtes pas là pour combler tous leurs besoins, sinon, vous allez en faire un enfant roi ! La frustration est nécessaire pour se construire et faire naître le désir, si vous lui servez tout sur un plateau, il n’ira pas chercher ce qu’il lui faut, c’est donc important qu’il ressente de la frustration et qu’il apprenne à la gérer !