Comment retrouver le plaisir d’éduquer son enfant?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Nous allons voir aujourd’hui comment remettre de la joie dans ce rôle, si difficile, qu’est celui d’être parent.

En effet, il n’est pas toujours évident de conserver cette joie au milieu des nombreuses tâches qu’incombe la responsabilité d’être un bon parent attentif, à l’écoute, toujours présent, lorsqu’il faut mener de front le travail, la maison, le ou les enfants et leurs nombreuses activités, leurs conflits, les courses, le mari, et tout le reste, la vie en somme !

-La première chose à laquelle il nous faut réfléchir, c’est que nous ne sommes pas parfaits et que nous ne sommes pas obligés de faire de nos enfants des enfants modèles et parfaits eux aussi.

Nous devons, également, arrêter de s’en tenir à ce rôle dans lequel nous sommes persuadées que tout repose sur nous !

Vos enfants ont leur propre personnalité, leur propre caractère qu’ils vont développer, leurs comportements ne dépendent pas uniquement de vous. 

Si vous vous êtes fixé pour mission d’en faire des enfants parfaits, qui travaillent bien à l’école et dont les émotions sont toujours bien comme il faut, qui ne manquent de rien, etc…abandonnez vite ce projet, vos enfants ne seront jamais des enfants parfaits, et heureusement pour eux, ni eux ni nous d’ailleurs. Il nous faut faire tomber très rapidement ce lourd fardeau qui charge nos épaules et essayer de voir que l’on fait de son mieux et ce que l’on peut, et ça, c’est déjà pas mal et ça occupe déjà beaucoup ! 

-La première chose : mon premier conseil, pour remettre de la joie, c’est de revoir vos règles et vos limites. On est parfois dans un règlement qui enferme les enfants dans un schéma un peu trop militaire, duquel il ne faut ni déroger, ni ouvrir à plus de souplesse : « c’est comme ça et pas autrement » ! 

C’est vrai que lorsqu’on gère une petite famille, il faut de l’organisation, surtout si l’on travaille avec un trajet à faire matin et soir, que l’on a plusieurs enfants, nous sommes contraints à une certaine organisation au sein de la famille pour que cela fonctionne ; pour autant, faut-il que les repas soient millimétrés, les enfants lavés, propres et prêts chaque jour à telle heure ? Ne peut-on mettre un peu de légèreté dans tout ça ? Par exemple, de temps à autre, peut-être pique-niquer dans le salon, déléguer vos enfants pour faire le repas, pas quand ils sont petits, bien évidemment, mais à partir d’un certain âge, c’est tout à fait envisageable. Vous pouvez leur demander de penser, de temps en temps, à ce que l’on va manger. Alors, c’est sûr que cela va être assez restreint, ils vont vous proposer : frites, pizzas, pâtes, des choses qu’ils aiment, très faciles et rapides, mais, c’est là que vous pouvez leur dire d’accord parce que cela va vous alléger de vous faire livrer des pizzas par exemple, ou de préparer des pâtes, cela va vous permettre de vous « détendre », le maître mot pour retrouver de la joie dans votre quotidien de parent.

-La deuxième chose : c’est qu’en tant que parents, on voit ce quotidien comme un cumule de tâches à exécuter, la fameuse To do list vous savez ! Le bain, les devoirs, tout est planifié, et il n’y a plus de place pour un peu de fantaisie, de légèreté ! Et si les devoirs n’étaient pas faits un soir, et remplacés par une activité plus ludique, danser par exemple, que se passerait-il ? Eh bien, d’une part, vos enfants vont vous voir détendu, joyeux, un peu fou fou, et ça, cela n’a pas de prix ! 

Il serait bien de vous reconnecter avec le petit garçon ou la petite fille qui vit en vous, afin de vous mettre à leur hauteur et leur créer de jolis souvenirs ainsi qu’à vous.

Un enfant se construit sur des choses positives comme des souvenirs agréables, c’est pourquoi chez les grands-parents, très souvent, ils se lâchent, parce que ceux-ci n’ont pas de rôle d’éducateurs, les enfants se sentent plus libres d’être eux-mêmes.

Je vous conseille de quitter de temps en temps ce rôle de gendarme, rangez votre sifflet, donnez une autre image à vos enfants au moins une fois par semaine.

-La troisième chose : PRENEZ SOIN DE VOUS ! Je ne le dirai jamais assez, « pour prendre bien soin des autres, il faut d’abord se donner à soi » ! 

Essayez d’arrêter de prendre votre rôle de parent trop au sérieux. Vous allez me rétorquer « que si vous, vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place », peut-être, mais où est le problème ? Ce n’est pas grave, ce ne sera pas fait et alors ? 

Si vous ne trouvez pas de temps pour vous, alors que c’est vital, vous n’allez plus supporter vos enfants, votre partenaire, vous allez être épuisé. Cela va vous sembler peut-être un peu facile d’entendre ça, c’est un concept que l’on entend trop souvent, et pourtant, si vous le mettiez en application, vous en constateriez les bienfaits ; vous seriez plus détendue, plus joyeuse, là je le mets au féminin parce que ce sont souvent les femmes qui assument trop de tâches.

Si par exemple vous partiez quelques jours pour vous détendre, vos enfants vont vous manquer, vous aurez envie de les revoir très vite, au retour, vous allez les retrouver avec plaisir, vous serez plus joyeuse. Mon conseil c’est donc que vous preniez du temps pour vous, en sachant que du temps, on n’en a pas, personne n’en a, et malgré ça, beaucoup de personnes pratiquent du sport régulièrement, vous en connaissez autour de vous, je suppose, d’autres arrivent à cuisiner des repas frais tous les soirs, d’autres encore à faire de la couture ou du jardinage, dites-vous bien que si vous avez envie, vous trouverez le temps de faire des choses qui vous plaisent ! On passe tous tellement de temps sur nos écrans, que ce soit à la télé, ou sur les réseaux sociaux, à scroller sur Facebook, peu importe, et, si l’on diminuait déjà ce temps qui ne sert à rien, il est bien rare de regarder quelque chose, qui nous apporte réellement de la valeur et nous nourrisse, à part me regarder moi bien sûr sur mes vidéos, mais bon, elles vous enrichissent en plus, mais plus sérieusement, c’est vrai, que ce soit moi ou quelqu’un d’autre, ce sont des vidéos qui vont vous apporter quelque chose, de l’aide, de la réflexion au niveau de vos apprentissages, et ça, ce n’est pas négligeable, mais, lorsqu’on regarde des vidéos de chats, par exemple, bon, ils sont très mignons, ce n’est pas le problème, mais cela ne vous apportera pas grand-chose à la fin de votre journée. 

On a pour habitude de dire que c’est de la détente, peut-être, mais n’est-il pas préférable de se détendre autrement ? Marcher dans la nature par exemple, lire un livre, aller voir une amie, mais aller faire autre chose ! Quelque chose pour vous et soyez un peu égoïste, vous avez le droit.

Ne perdez pas de vue que nos enfants se voient dans notre regard et nos comportements et se projetteront en tant qu’adultes. Les petites filles en voyant faire ou dire leur maman et les petits garçons leur papa. Les enfants sont souvent dans le mimétisme, ce sont les adultes qui leur donnent envie de devenir des adultes à leur tour, c’est pourquoi, si l’image qu’on leur renvoie n’est pas enviable, si l’on s’énerve pour un rien, si l’on se plaint sans cesse d’eux et de la vie, que l’on n’est dans le stress permanent, pensez-vous, sincèrement, que cela donne envie à nos enfants de grandir ? Lorsqu’ils nous écoutent nous plaindre que la vie n’est pas marrante, peuvent-ils avoir envie de devenir adultes ? Pensez-vous que cela les sécurise de voir ce que l’on devient quand on est grand ? Il n’est pas question de culpabiliser, mais de réaliser l’impact que l’on peut avoir sur le devenir de nos enfants, cela vous donnera peut-être des motivations pour mettre dans votre, et leur quotidien, un peu plus de joie et de légèreté.

-Quatrième chose : Voyez les choses du point de vue de votre enfant, mettez-vous à hauteur d’enfant ! En tant que parents, la plupart du temps, nous portons des jugements sur nos enfants ; s’ils ne veulent pas mettre leurs chaussures c’est pour nous embêter, s’ils ne font pas ce qu’on leur dit, c’est dirigé contre nous et qu’ils n’écoutent rien du coup, mais est-ce la réalité ? N’est-ce pas le propre de l’enfant de jouer, d’être insouciant, et pour qui tous nos trucs n’ont aucune importance, ils n’ont pas les mêmes investissements matériels et temporels que nous, mais, finalement, ne serait-ce pas eux qui seraient dans la vérité et qui auraient raison ? Eux sont dans l’instant présent, peut-être que cela pourrait nous aider à les rejoindre là-bas, dans cet instant présent qui veut que l’on profite, que l’on jouisse de ce qui se passe là, maintenant ?

Avons-nous oublié à ce point ce que c’est que d’être un enfant ? 

Alors, évidemment, il y a des règles, elles ne vont pas disparaître, mais de temps en temps, ne pourrions-nous pas voir la vie du point de vue de nos enfants plutôt que du notre uniquement, en pensant que c’est le bon et le seul qui vaille et qu’il faille appliquer ?

Alors, je vous le concède, être parent n’est pas facile, là, je ne vous apprends rien, je suppose, c’est même très difficile et beaucoup plus qu’on ne l’imagine. Tant que l’on n’a pas d’enfants, on ne mesure pas l’ampleur de la tâche, car, cela va venir nous bousculer et nous pousser dans nos retranchements, mais aussi nous faire avancer et nous ouvrir. Nos enfants et leurs comportements, sont les déclencheurs de nos propres blessures, cela va venir appuyer là où ça fait mal, cela fait remonter en surface toutes nos douleurs anciennes.

On souhaiterait être respecté et l’on ne le sent pas, cela ne veut pas dire qu’ils ne nous respectent pas, cela veut dire que nous avons des besoins et ne les respectons pas nous-mêmes et que l’on attend d’eux qu’ils nous donnent ce que l’on est incapable de se donner à soi-même.

Vous connaissez ce vieil adage : « charité bien ordonnée, commence toujours par soi-même », il est peut-être temps de commencer à questionner vos propres besoins, d’y trouver des réponses, vous trouverez sur mon site des vidéos qui vous expliquent comment faire, et arrêter de mettre trop de pression dans votre vie et celle des autres !

Commencez à mettre en place des nouveautés, manger un soir, par exemple, avec les doigts, faire un pique-nique dans le salon comme je le disais plus haut, ou regarder la télé pendant une journée entière, soyons fous ! Trouvez des choses originales qui surprendront vos enfants et les rendront heureux, qui allumera cette petite flamme dans leurs yeux qui vous nourrira également, vous redonnera le sourire et un immense plaisir dans votre nouveau rôle de parent !