Les enfants sont-ils plus difficiles qu’avant ?

« Les enfants sont beaucoup plus difficiles aujourd’hui qu’avant » ! Cette phrase vous semble familière ? On l’entend régulièrement lorsque l’on évoque nos chères têtes blondes, leur comportement, leur éducation et les problèmes que l’école rencontre habituellement. L’idée que les enfants sont plus difficiles qu’avant a la vie dure… Pourtant, comme vous allez le voir, aborder les choses de cette manière revient à prendre le problème à l’envers. Mieux vaut s’interroger sur le contexte actuel et sur l’évolution de la société plutôt que sur les qualités intrinsèques de nos enfants. 

Une idée vieille comme le monde

Avant de commencer notre réflexion du jour, j’aimerais vous montrer à quel point ce que l’on imagine être un problème actuel est en réalité aussi vieux que l’idée même de transmission et d’éducation. Pour vous convaincre, il me suffit de partager avec vous cette citation :

« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. » 

Ces propos vous semblent d’actualité ? Sachez que ces phrases sont issues de la République, du philosophe grec Platon, et qu’elles ont été écrites aux alentours du quatrième siècle avant notre ère ! Vous le voyez, la peur que les enfants deviennent des enfants rois, que la nouvelle génération de parents se laisse envahir et que la société coure à la catastrophe ne date pas d’hier ! Gardons cela en tête, et évitons les raccourcis et les idées reçues.

Enfants différents, ou différents contextes ?

Après avoir lu ces lignes de Platon, on doit se rendre à l’évidence : les enfants ne sont pas plus difficiles qu’avant… Le problème est dans un sens beaucoup plus simple que cela : la société évolue, et cela soulève de nouvelles difficultés pour les adultes. La question n’est donc pas de savoir si les enfants sont devenus plus difficiles, mais bien plutôt de reconnaître les problématiques liées à  notre époque. 

Une chose est certaine : nos enfants ne vivent pas dans le même contexte émotionnel, relationnel et sociétal que ce que nous avons connu. Ils sont également élevés différemment, et ce pour trois raisons :

Tout d’abord, les femmes travaillent beaucoup plus aujourd’hui qu’il y a quelques dizaines d’années. Auparavant, la majorité des femmes étaient femmes au foyer. Ce changement est loin d’être anodin ! De nos jours, la plupart des enfants sont confiés très tôt à des nounous ou à des crèches. N’y voyez aucun jugement de valeur… Je ne dis pas que cela est moins bien. Il me semble simplement évident qu’être élevé par ses parents ou par un tiers implique des comportements différents.

Il y a également beaucoup plus de divorces et de familles recomposées qu’auparavant. Ces contextes peuvent être parfois difficiles émotionnellement pour les enfants, et cela influe sur les comportements et sur l’éducation.

Enfin, nos rythmes de vies se sont considérablement accélérés. La plupart des enfants n’ont plus le temps de prendre leur temps. Sitôt levé, il leur faut se laver, prendre le petit-déjeuner, puis sauter dans la voiture direction la crèche ou l’école. Attention, je ne veux absolument pas vous culpabiliser. La société actuelle est ce qu’elle est, et nous faisons tous de notre mieux. Mais gardez en tête que ce rythme est difficile à tenir, pour les adultes comme pour les enfants. Émotions, frustrations, colères… Il est tout à fait normal que certaines réactions des enfants soient plus vives qu’auparavant.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Gare à l’alimentation !

Un autre point peut expliquer que nos enfants soient plus « difficiles » sur certains points que leurs aînés : leur alimentation. L’alimentation de nos enfants n’a rien à voir avec celle qu’ont connue nos parents et nos grands-parents.

Cela pourrait vous sembler anecdotique, et pourtant… Additifs, pesticides, exhausteurs de goût, sucres et graisses transformées… Tous ces produits influent sur l’équilibre biologique et émotionnel de nos enfants.

En surveillant les étiquettes, en achetant bio, et en préparant au maximum les repas à la maison, vous permettrez à vos enfants de vivre beaucoup plus sainement et de réguler leurs humeurs et leurs comportements plus facilement.

Si vous en doutez encore, je vous invite à regarder cette vidéo de ma chaîne YouTube. Elle vous montrera à quel point le simple fait de diminuer la consommation de sucre peut changer le comportement de certains enfants.

Et si vous aimez les vidéos, celle-ci vous montrera les effets de certains aliments sur le comportement de nos enfants.

Diminuer les écrans

Comme je vous l’expliquais dans un précédent article, les écrans sont l’une des principales menaces qui pèsent sur leur bien-être de nos enfants actuellement et sur leur comportement.

On voit de plus en plus d’enfants très jeunes devant des écrans. Parfois même des bébés avec une tablette dans les mains ! Cela n’est pas anodin. Bien évidemment, je ne suis pas pour l’interdiction totale des écrans, mais il est impératif de contrôler les usages et de limiter le temps passé devant.

De nombreuses études sérieuses le prouvent. Les écrans excitent et surstimulent les enfants. Plus on met les enfants tôt devant les écrans, plus ils y passent du temps, plus cela crée de troubles de l’attention et du développement. 

Non, les enfants ne sont pas plus difficiles qu’avant ! Depuis la nuit des temps, les anciens ont peur de voir la jeunesse sombrer dans des comportements qu’ils désapprouvent… Mais ils ne sont pas de vieux grincheux pour autant ! Cette peur est légitime, simplement parce que la société évolue. L’éducation doit sans cesse se réadapter à cette évolution. Depuis quelques années, nos modes de vie ont été profondément bouleversés. L’alimentation et la multiplication des écrans sont également de nouvelles donnes à prendre en compte si l’on veut éduquer au mieux ses enfants. Pour cela, nous avons une responsabilité en tant que parent : les protéger des risques de la société moderne !