Faut-il négocier avec ses enfants ?

Vous le savez aussi bien que moi… A partir d’un certain âge, l’enfant devient un véritable maître dans l’art de négocier ! Au début, cette capacité à tout discuter et à argumenter sans relâche est plutôt amusante, et même attendrissante… mais très vite, l’amusement fait place à la frustration et à la fatigue pour les parents que nous sommes ! Que faire lorsque son enfant veut négocier toutes les règles de la maison ? Comment lui répondre sans s’énerver ? Comme vous allez le voir, la première des choses à faire est souvent de changer son point de vue sur la négociation.

Quand négociation rime avec frustration

Une chose est certaine : lorsque l’on se borne à subir le comportement de son enfant, la négociation systématique devient vite frustrante. Une telle situation peut même rapidement nous épuiser. On aimerait alors pouvoir juste dire « non », simplement dire « ça suffit », et expliquer une bonne fois pour toute à son enfant que les règles sont les règles, que l’on est son parent, et que le rôle d’un enfant est d’obéir sans discuter !

Les clefs de votre passé

Cela ne vous surprendra pas si je vous dis que ce n’est pas la bonne solution… Mais ne vous inquiétez pas. En changeant juste de point de vue, et en acceptant d’envisager la négociation comme une étape d’apprentissage nécessaire et importante, on facilite considérablement cette étape. L’enfant devient même beaucoup plus coopératif.

La négociation : un apprentissage essentiel

La négociation est un atout important dans la vie.
Autant vous le dire clairement : je suis convaincue qu’il est bon pour les enfants de négocier avec leurs parents. La négociation est un atout important dans la vie. Maîtriser une négociation et savoir défendre son point de vue est essentiel pour mener une vie épanouie, être à l’écoute de ses besoins. Les acteurs du développement personnel le savent bien : savoir dire non est une condition nécessaire au bonheur.

Qui voudrait que son enfant accepte des tâches ingrates et des situations ubuesques, simplement parce qu’il n’a pas appris à négocier efficacement ?
Prenons un peu de recul et réfléchissons un instant. Ne devrions-nous pas nous réjouir que nos enfants n’acceptent pas toutes nos règles et ne prennent pas toutes nos opinions pour paroles d’évangile ? Ce besoin de négocier prouve que votre enfant veut défendre son point de vue et ses besoins personnels, ce qui est bien évidemment une excellente chose. Vous serez bien heureux lorsque votre enfant, une fois devenu grand, sera en mesure de défendre ses intérêts, par exemple dans le monde du travail. Qui voudrait que son enfant accepte des tâches ingrates et des situations ubuesques, simplement parce qu’il n’a pas appris à négocier efficacement ?

Les enfants qui obéissent au doigt et à l’œil sont des enfants plus faciles à éduquer mais ne risque-t-on pas de les voir se soumettre à un employeur, un partenaire, un ami…

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Tous les bienfaits de la négociation

Négocier avec votre enfant lui permettra donc d’apprendre à défendre ses opinions, à ne pas se contenter de ce qui lui est accordé, de vouloir obtenir plus et de savoir valoriser ses intérêts personnels, tout en lui évitant de s’empêtrer dans des situations injustes ou problématiques… Mais ce n’est pas tout ce que la négociation apprend à l’enfant.

En négociant avec votre enfant, vous lui apprendrez à accepter le point de vue de l’autre. Il comprendra que les règles ne sont jamais arbitraires, et qu’elles découlent toujours de la réflexion de l’autre et de ses besoins personnels.

Vous lui apprendrez qu’aucune règle n’est parfaite, et qu’il faut toujours faire des concessions ou trouver des consensus lorsque l’on vit en communauté.

La crainte vient du fait que vous imaginez que votre enfant puisse prendre le pouvoir lorsque vous acceptez de négocier avec lui sur certains points. N’ayez pas peur, vous n’allez pas faire de lui un enfant roi ! Bien au contraire… Vous lui montrerez les vertus de la souplesse et vous lui apprendrez à prendre conscience de ses idées reçues. Il comprendra qu’une vie harmonieuse passe toujours par la compréhension de l’autre et de son point de vue.

vous lui apprendrez à mettre des mots sur ses envies et ses besoins
Enfin, vous lui apprendrez à mettre des mots sur ses envies et ses besoins, afin de les communiquer à l’autre d’une façon saine et constructive… Ce point est d’une importance extrême ! De nombreux adultes en sont purement et simplement incapables !

Les limites de la négociation

La négociation est donc extrêmement importante dans l’éducation des enfants. Mais bien sûr, il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse. Il y a de nombreuses situations et de nombreuses règles avec lesquelles il est bon d’être intransigeant. Celles-ci varient selon l’âge, les besoins et les situations. Poser des limites avec bienveillance est une des clefs pour éviter de tomber dans ce piège.

Il faut donc prendre soin de lister les points sur lesquels aucune négociation n’est possible. Bien entendu, ce n’est pas parce qu’une règle n’est pas négociable qu’elle ne doit pas être expliquée. Prenez soin de toujours expliquer à vos enfants les raisons d’une interdiction ou d’une règle. Cela lui montre que, même lorsqu’aucune négociation n’est possible, aucune règle n’est arbitraire. Elle a toujours sa raison d’être.

En revanche, une fois que la règle est claire, et a bien été expliquée, il ne faut surtout pas revenir dessus. Dites simplement « C’est la règle. C’est comme cela, et ce n’est pas autrement. Tu sais déjà pour quelles raisons c’est la règle, et je ne reviendrai pas dessus ». Négocier tout en sachant conserver des règles indiscutables offrira un cadre stable à votre enfant. Cela lui permettra de gagner en sécurité et en confiance.

Négocier avec son enfant est rarement vu d’un bon œil, et pourtant… Apprendre à son enfant à négocier est un cadeau précieux, qui lui permettra d’évoluer plus efficacement et sereinement une fois parvenu à l’âge adulte, notamment dans sa vie professionnelle.

Bien sûr, certaines règles sont indiscutables, et votre enfant doit en avoir conscience… Mais il est essentiel qu’il comprenne avant tout que personne n’est parfait, que les besoins de chacun doivent être entendus et respectés, et qu’une vie harmonieuse en communauté ne peut se faire que dans l’ouverture à l’autre et la bienveillance.