Que faire si votre enfant est égoïste ?

Il ne veut pas prêter.

Il ne pense qu’à lui.

Il veut tout et ne cède sur rien.

Autant de comportements qui peuvent vous conduire à tirer des conclusions un peu trop vite et surtout lui poser une étiquette qui ne l’aidera pas à partager et à se soucier des autres.

Je vous l’ai déjà dit, et vous le savez sans doute, mais le cerveau de votre enfant est immature et la partie rationnelle du cortex préfrontal arrivera à maturité vers les 25 ans de votre enfant. Or, la partie très mature de son cerveau, partie guidée par l’instinct de survie est très active. Or, en mode survie, on est autocentré !

Et que dire des émotions ? L’enfant n’a pas conscience de ce que vit l’autre. Il n’a qu’une vision de ses besoins à lui.

Lorsqu’il refuse de prêter ou qu’il veut quelque chose sans se soucier de ce que pensent les autres, ce n’est pas de l’égoïsme, c’est juste qu’il n’a pas conscience de ce que cela produit chez les autres. Jusqu’à l’âge de 7 ans, il est difficile pour un enfant de se décentrer de lui-même et encore plus de comprendre comment les autres perçoivent le monde.

C’est encore une fois, en apprenant à gérer et à comprendre ses propres émotions qu’il sera en mesure de comprendre celles des autres.

Que faire quand il refuse de prêter?

Lorsque votre enfant refuse de prêter son jouet. Au lieu de le sermonner ou de penser qu’il est égoïste, essayez simplement de lui expliquer ce que l’autre ressent.

Pour cela c’est très simple, il suffit de lui demander ce que lui penserait s’il vivait une situation identique. Et s’il n’y arrive toujours pas, je vous encourage à lui rappeler cela lorsque lui aussi voudra votre téléphone et que vous refuserez.

Et puis, je ne le dirais jamais assez. Lorsque votre enfant prête ou donne quelque chose à quelqu’un. Au lieu de le complimenter, montrez-lui là encore les ressentis de l’autre.

Tu vois, quand tu as prêté ta pelle à cette petite fille au bac à sable. Tu n’as peut-être pas remarqué, mais elle était tellement contente qu’elle a fait un sourire immense. Elle avait tellement envie de jouer avec le sable elle aussi, mais sans pelle c’était trop difficile. Grâce à toi, elle a pu faire un beau pâté. Je pense que tu as rendu sa journée plus belle.

Que l’on soit un enfant ou un adulte, rien n’est plus gratifiant que d’avoir contribué au mieux-être de quelqu’un d’autre. De quoi favoriser l’altruisme de votre petit bout !

Et n’oubliez jamais que l’exemple est le meilleur moyen de transmettre nos valeurs à nos enfants.

Soyez généreux vous-mêmes !

L’égoïsme, c’est le sujet d’une vidéo que vous pouvez retrouver ici.