Sans ça, rien en va

Avant de vous en dire plus, je vous partage cet extrait du livre « La nuit sera calme » de Romain Gary.

Il y avait une fois un caméléon, on l’a mis sur du vert, et il est devenu vert, on l’a mis sur du bleu, et il est devenu bleu (…) et puis, on l’a mis sur un plaid écossais, et le caméléon a éclaté. 

Alors, vous sentez-vous caméléon ?

Avez-vous cette habitude d’essayer de vous conformer aux autres, pour éviter le jugement, pour être intégré, pour plaire, ne pas décevoir, avoir la paix ?

Les raisons sont multiples et trop souvent, l’on n’ose pas poser ses limites.

Pourtant, mettre une limite c’est signifier aux autres ce qui est acceptable ou pas pour vous !

Lorsque l’on agit comme un caméléon qui tente de plaire à tout le monde, on finit par s’oublier soi-même, par ne plus savoir ce que l’on veut, ce qui nous plait, ce que l’on aime ou pas…

À force de ne pas écouter, ses envies, ses désirs, ses limites, on en arrive à faire passer ceux des autres avant les siens.

Faire de soi une priorité

Cette attitude masque des peurs, mais aussi des besoins. De reconnaissance, d’intégration, d’amour… et même si cela vous semble incompatible avec le fait de dire non, sachez qu’il est pourtant fondamental d’apprendre à le faire.

Pourquoi ?

Parce qu’à force d’essayer de plaire ou de satisfaire tout le monde, vous finirez par être submergés d’émotions et sentiments négatifs à votre égard (je m’en veux de ne pas savoir faire) et contre les autres (je leur en veux de ne pas comprendre mes besoins). Les conséquences peuvent être lourdes : baisse de confiance et d’estime de vous, surcharge de travail pouvant aller jusqu’à l’épuisement ou un burn-out, frustrations, stress…

Comprendre et affirmer ses limites est la voie qui vous conduira vers plus de bien-être personnel indéniablement. Et même si au début ce sera difficile pour vous d’oser, vous verrez qu’un petit pas à la fois, vous pourrez bientôt, en savourer les bienfaits pour vous, mais aussi pour votre entourage.

Si vous avez des enfants, rien ne fonctionne mieux que de donner l’exemple. Si vous ne souhaitez pas léguer le sacrifice à vos enfants, commencez par vous affirmer !

Dire stop avec bienveillance

J’aimerais aussi ajouter que pour que les autres vous respectent, il convient de vous respecter vous-même. C’est la base de relation saines. Or, en ne posant pas vos limites clairement et en respect de votre écologie personnelle, vous ne favorisez pas cette réciprocité. Certains deviennent esclaves, de leur patron, de leurs enfants, de leur partenaire, de leur famille…

Dire stop avec bienveillance c’est possible et je vous dis comment dans cette vidéo.