Comment se faire respecter ?

Se sentir respecté et accepté dans son individualité est une condition essentielle du bien-être. Pour y parvenir, certaines personnes utilisent des méthodes plus ou moins efficaces, et plus ou moins avouables : gentillesse ou colère excessives, et parfois même flatterie ou intimidation…

Or cela ne fait aucun doute : ces techniques n’inspireront jamais le respect véritable. Elles provoqueront au mieux une apparence de respect, bien vite démentie par les faits.

Le vrai respect s’acquiert en pratiquant soi-même le respect – respect de soi et respect des autres. Impossible en effet de respecter les autres sans se respecter soi-même… Impossible non plus de se respecter soi-même sans apprendre en parallèle à respecter les autres.

Le respect : une quête universelle

Tous, nous recherchons le respect. Nous voulons provoquer chez l’autre un certain sentiment de considération, et recevoir les égards qui nous sont dus. Pour y parvenir, beaucoup de personnes usent de techniques plus ou moins efficaces et louables. Cela va de la gentillesse excessive en vue de se faire bien voir, à la volonté de séduire en n’étant pas soi-même, en passant par l’orgueil visant à « imposer le respect », ou encore par l’intimidation et les menaces.

Les clefs de votre passéInutile de vous le dire, ces méthodes ne parviennent que très rarement à inspirer un respect véritable, et ne conduisent généralement qu’à des simulacres. Pour éviter la confrontation ou le ridicule, l’autre peut en effet, dans le meilleur des cas, faire semblant d’éprouver du respect. Tout un jeu social se crée alors, emprunt de malaise et de fausseté.

Bien sûr, ce genre de respect affiché n’a rien à voir avec le respect que l’on éprouve au fond de soi. L’autre a beau être poli et arborer un masque avenant, il est dans ce cas loin de nous respecter. Et cela se ressent rapidement… Coup bas, trahisons, petites piques et autres marques d’irrespect ponctuent les relations où l’estime n’est qu’apparente.

Quand on ne se respecte pas soi-même

Ce type de « faux respect » n’est pas imputable à l’autre. Toutes ces petites manipulations n’aboutissant qu’aux faux semblants n’ont qu’une seule et même source : l’absence de respect de soi. Au fond d’elle-même, la personne qui ne se respecte pas se sent indigne du respect de l’autre. C’est pour cela qu’elle en arrive à de telles extrémités et à de tels jeux sociaux.

Au fond d’elle-même, la personne qui ne se respecte pas se sent indigne du respect de l’autre.
Ses émotions, ses sentiments, ses valeurs et ses désirs lui restent étrangers et lui font peur. Elle n’a pas appris   à accepter qui elle était ni ce qu’elle ressentait. Elle n’a pas appris à se faire confiance ni à écouter son être intérieur et ses besoins.

Faute d’avoir travaillé à ce sujet, et d’avoir recherché par soi-même en quoi elle méritait le respect, elle en reste bornée aux apparences. Gentillesse et agressivité excessive ne sont que des résultantes d’un manque de confiance en soi et en ses qualités propres.

Apprendre à se respecter soi-même

La source du respect des autres, c’est donc le respect de soi. Comment les autres pourraient-ils nous respecter si nous ne respectons pas d’abord nous-mêmes ? Inutile de rechercher la reconnaissance et la considération des autres si l’on n’a pas pris la décision de se respecter soi-même en premier lieu !

Comment les autres pourraient-ils nous respecter si nous ne respectons pas d’abord nous-mêmes ?
Heureusement, le respect de soi s’apprend. Dans mes articles et mes conférences, je ne vous apprends au fond qu’une chose : vous respecter vous-même. En réapprenant à s’écouter, à accepter ses émotions, à s’affirmer… à être soi-même, tout simplement ! On acquiert petit à petit un respect et une estime de soi qui finit par devenir inébranlable. Lire l’article Savoir s’affirmer.

Réapprendre chaque jour à écouter ce que l’on est et ce que l’on ressent, puis se donner les moyens de vivre une vie en accord avec son être profond : c’est cela, le respect de soi.

En se modelant une vie à son image et en s’acceptant tel que l’on est, on crée une certaine « aura » autour de soi, emplie de confiance et de bien-être. Automatiquement, les personnes autour de nous ne peuvent que ressentir ce respect de soi et cette congruence. Les malaises et les faux-semblants disparaissent peu à peu. Les autres nous respectent enfin pour ce que nous sommes, et apprennent avec nous à nous laisser être pleinement.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Se respecter soi-même pour respecter les autres

Mais attention : respect de soi ne veut pas dire oubli de l’autre, bien au contraire ! Plus on apprend à se respecter soi-même, plus on apprend en parallèle à accepter l’autre, et à l’accompagner dans la découverte et l’accomplissement de soi. Une fois que l’on a compris que l’acceptation et la confiance étaient la source du développement individuel, la peur de l’autre disparaît. On réapprend à se nourrir de l’altérité, et à échanger avec les autres d’une manière plus saine et constructive.

Plus on apprend à se respecter soi-même, plus on apprend en parallèle à accepter l’autre.
C’est cela, le respect de l’autre : un sentiment profond et sincère de la valeur de l’altérité. Ce ne sont pas ces politesses et ces marques de déférence apprises depuis le plus jeune âge, que l’on se contentait jusqu’ici de mimer sans y penser ! Bien sûr, ces marques de politesse restent valides. Elles permettent d’entretenir des relations cordiales et de ne pas s’étouffer les uns les autres… Mais une fois acquis le respect véritable, ces politesses et ces égards se font naturellement. Non plus par mimétique, mais par conscience de la valeur de l’autre et de ses qualités propres.

Se sentir respecté est une condition essentielle du bien-être et de l’estime de soi. Nous recherchons tous ce respect par des moyens souvent contre-productifs, tels que la gentillesse excessive ou la colère. Pourtant, il n’y a qu’une manière d’inspirer le respect chez l’autre : se respecter soi-même.

En réapprenant à accepter ce que l’on est et à se bâtir une vie en accord avec ses aspirations profondes, on cultive automatiquement le respect de soi. Bien loin de nous éloigner les uns des autres, ce respect de soi est au contraire la meilleure manière d’accepter réellement l’autre et de l’accompagner dans sa différence en toute bienveillance… En un mot, de le respecter.

7 réponses
    • Noémie
      Noémie dit :

      On peut demander Anne cela n’a rien à voir. Pour autant, je ne suis pas certaine d’avoir compris votre question.

      Répondre
  1. Édith
    Édith dit :

    Je suis tes articles au quotidien et cela m’apaise beaucoup et me fait réaliser les choses importantes dans la vie et les relations humaines.
    Je n’ai malheureusement pas eu le temps, depuis janvier que je suis inscrite, de démarrer ta formation or tes articles et vidéos font déjà leurs effets et sont un beau prémice de formation . Je vais m’organiser pas la suivre avant fin 2019.
    Grand merci à toi.

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Edith, je te remercie pour ce touchant message et ne t’inquiète pas, tant que tu continues de te nourrir de mes enseignements qu’ils soient par le biais de la formation ou avec mes articles c’est déjà ça. Tu peux commencera dès que tu te sentiras prête. Merci

      Répondre
  2. Salhi
    Salhi dit :

    Bravo Noémie..Un article de qualité : vrai, authentique…comme toi….et comme toutes les formations que tu proposes

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *