Comment ne pas se tromper et faire les bons choix

Notre champ d’action n’a jamais été aussi vaste. Carrière professionnelle, vie amoureuse, vie familiale, loisirs… la majeure partie de ce que nous vivons dépend de nos choix personnels.

Cela est une chance, mais également une sacrée source d’angoisse. Quotidiennement, la peur de faire une erreur et de ne pas prendre les bonnes décisions est présente… à tel point qu’on aimerait, parfois, déléguer quelques-unes de nos responsabilités pour avoir un peu de repos ! Bien sûr, cela n’est pas une solution ! Il est essentiel de jouir de cette liberté afin de mener une vie harmonieuse et pleine. Mais alors, comment être sûr de faire les bons choix et de ne pas se tromper ?… Et si la réponse était déjà en vous ?

Le revers de la liberté

Nous jouissons d’une liberté encore impensable il y a seulement quelques décennies. Études, carrière, conjoint, enfants, lieu de vie, loisirs, consommation… Tout dépend désormais de nous ! Autrefois, les vies étaient toutes tracées. Tout était dicté par des circonstances extérieures, totalement indépendantes de notre volonté.

Les clefs de votre passéNous avons donc une chance incroyable, mais comme toutes les bonnes choses, la médaille a son revers : cette belle liberté porte en germe une grande angoisse, celle de se tromper et de ne pas faire les choix susceptibles de nous épanouir réellement. Chaque jour, nous avons des dizaines de décisions à prendre, de la plus légère – « fromage ou dessert ? »- à la plus engageante – « Dois-je lui dire oui ? » -… La pression est réelle, et l’angoisse est légitime, mais il ne faut pas désespérer pour autant. Car une fois apprivoisée, cette liberté devient une véritable bénédiction.

Accepter l’indécision

Quand vient le temps de faire un choix décisif, une petite bataille a parfois lieu en nous. Plusieurs points de vue s’affrontent, et semblent s’opposer. Lorsqu’un tel affrontement fait rage, nous nous sentons morcelés, et cela va parfois si loin que l’on ne sait plus qui l’on est véritablement.

Ce n’est pas facile, mais il faut parfois accepter de ne pas savoir tout de suite quel choix est le meilleur.
Dans ce cas de figure, notre réaction première est de chercher à faire taire ce débat interne au plus vite, afin de retrouver un certain calme et une certaine stabilité. Nous voulons à tout prix faire un choix, quitte à ce qu’il soit précipité et peu assuré. Et c’est bien évidemment la dernière des choses à faire ! En cherchant à se décider de la sorte, on ne calme pas la bataille… au contraire ! On se condamne plutôt à des angoisses dues à une incertitude latente, mais étouffée.

Ce n’est pas facile, mais il faut parfois accepter de ne pas savoir tout de suite quel choix est le meilleur. Ce que nous percevons comme une bataille n’est qu’un processus sain et normal, qui indique simplement que le choix est difficile et qu’il mérite réflexion. L’indécision et l’inconfort qui en découlent sont naturels. Ils prouvent simplement que cette décision compte et qu’elle requiert toute votre attention…

Dans ces cas-là, faites confiance à ce processus, même s’il semble durer une éternité et qu’il revient vous taquiner au moindre temps mort ! Vous finirez forcément pas prendre une décision en temps voulu… Il suffit de laisser votre esprit argumenter avec lui-même sans chercher à le faire taire. C’est le meilleur moyen pour prendre une décision sereine, juste et réfléchie. Pour accepter ce genre de situation plus facilement, la méditation est très efficace.

Ecouter son cœur

Avouons-le tout de même : bien souvent, l’indécision n’a rien à voir avec la complexité de la situation. C’est généralement la peur qui nous empêche d’écouter ce qui résonne au fond de notre cœur. Si l’on décidait une bonne fois pour toutes d’entendre ce que notre cœur a à nous dire, une grande majorité des décisions importantes seraient prises très rapidement… Et nous le savons très bien !

Différentes peurs nous assaillent et nous empêchent de suivre les directions que nous savons pourtant être les bonnes au fond de nous. Peur d’être abandonné, peur de perdre une certaine sécurité, peur de déplaire, peur de regretter… Bien sûr, ces craintes sont naturelles. Elles prouvent que nous avons conscience des risques que nous encourons, et que nous ne vivrons jamais simplement au gré de nos humeurs. Cela devrait avoir de quoi nous rassurer !

Tout en acceptant ces peurs et en les reconnaissant, laisser parler son cœur sera toujours la meilleure solution… Connaissez-vous des personnes qui regrettent d’avoir trop écouté leur cœur ?

Se faire confiance

Afin de ne plus se laisser guider par la peur, on peut en parallèle réapprendre à se faire confiance et à avoir confiance en la   vie.

Être confiant et courageux, c’est au contraire accepter la peur, mais ne pas la laisser prendre toute la place.
Rappelez-vous, avoir peur et douter lorsque l’on a une décision à prendre est parfaitement sain et naturel. Être confiant et courageux n’empêche pas d’avoir peur ! Être confiant et courageux, c’est au contraire accepter la peur, mais ne pas la laisser prendre toute la place.

Et si finalement, tous les choix étaient bons ! Se trompe-t-on ou apprend-on de nos expériences. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Pour renouer avec la confiance, pourquoi ne pas essayer une fois, rien qu’une seule, d’écouter votre cœur et de prendre un risque en connaissance de cause ? Vous réaliserez très vite à quel point vous êtes votre meilleur allié. Progressivement, de nouvelles habitudes pourront se mettre en place, et la confiance ne pourra que grandir.

…J’en ai conscience, la question est complexe. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter mon article à propos de la confiance . Il pourra vous aider à mieux comprendre ce que cela signifie, et comment on peut, avec les bonnes armes, la cultiver quotidiennement.

La liberté dont nous jouissons est également source d’une grande angoisse. Tiraillés par l’indécision, nous avons bien souvent peur de nous tromper et de ne pas faire les bons choix pour nous et pour nos proches.

Accepter l’indécision et les peurs qui nous assaillent lorsque l’on a une décision importante à prendre est un premier pas important pour apprivoiser sa liberté. Cela permet de réécouter attentivement ce que notre cœur nous dit et que nous taisons trop souvent, tout en cultivant une confiance solide en soi et en la vie.

5 réponses
  1. Laeti
    Laeti dit :

    Je lis et entend souvent cette idée « d’écouter son cœur ».
    Cette une très belle idée .
    Me concernant , J’ai vraiment l’impression de ne pas entendre le mien, jamais :(
    J’ai même l’impression que c’est un concept réservé aux êtres « éveillés » du développement personnel.

    Répondre
    • noemiedemw
      noemiedemw dit :

      Ce n’est pas facile au début de l’entendre mais si l’on s’y consacre, on finit par y arriver. La méditation est un bon moyen d’y parvenir rapidement. Tout le monde est capable d’entendre son coeur, pas besoin d’être un « éveillé ». Courage et persévérance.

      Répondre
  2. yannick
    yannick dit :

    quelle sagesse et quelle philosophie du moment que j’aime beaucoup. Du coup je partage cet article avec mes amis (es) sur FB. merci Noémie j’y reviendrai sur vos lettres

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *