Pourquoi je n’ai pas de chance

« Pourquoi je n’ai pas de chance ? » Une question terrible, que vous êtes malheureusement nombreux à vous poser.
En entendant certaines histoires, on ne peut en effet qu’éprouver beaucoup d'empathie. « Je suis désespéré. Un nouveau venu a obtenu le poste pour lequel j’avais tellement travaillé, sans jamais me plaindre, et sans jamais nuire à qui que ce soit !» « Pourquoi tant de personnes parviennent-elles à fonder une famille heureuse et épanouie, alors que je reste désespérément seule ? » « Pourquoi les autres réussissent-ils  toujours tout ce qu’ils entreprennent, alors que je dois constamment faire face à l’adversité, et que tout joue toujours contre moi ? »

Difficile à comprendre, en effet… Certains sont-ils simplement nés sous une bonne étoile, tandis que d’autres sont condamnés à la malchance ? Peut-on tout de même provoquer la chance, ou au moins mettre un terme à cette satanée malchance ?

Vous le savez bien au fond de vous si vous lisez ces lignes… Cultiver sa chance est possible. La chance est même la seule véritable voie, pour chacun d’entre nous. Il suffit de lui ouvrir ses portes.

La chance objective

C’est une évidence, et je ne vais pas vous faire l’affront de mentir sur cette réalité indéniable, il y a des circonstances plus favorables que d’autres. Certains naissent dans des familles aisées, tandis que d’autres font leurs premiers pas dans la misère ou sous les bombes. Certains ont la chance d’être en pleine santé une majeure partie de leur vie, pendant que d’autres doivent combattre de terribles maladies dès leur plus jeune âge. Certains ont une famille aimante, d’autres des parents narcissiques…. La liste est longue.

Les clefs de votre passéNous ne sommes pas tous nés sous la même étoile, et on ne peut pas nier que la vie est un peu plus facile pour une poignée d’individus. Mais, doit-on pour autant en conclure que nous n’avons pas de chance ? Comme l’a joliment dit Sa Sainteté le Dalaï-Lama : « Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. »  Car, en regardant les choses objectivement, on constate que la grande majorité (chanceux ou malchanceux) doit composer avec certains problèmes personnels, et que généralement, rien n’est jamais très facile dès le départ pour personne. Pour certains, la chance c’est aussi de surmonter les difficultés qui nous semblaient défavorables. Et ce n’est pas parce que nous ne sommes pas tous nés sous la même étoile que les dés sont jetés. Rien n’est définitif, tout est temporaire et tout peut être perfectible et transformé à son avantage. Et, être né sous ce que l’on nomme « une bonne étoile » ne garantit pas la paix, le bonheur et l’amour.

« Je n’ai jamais de chance », ou les abonnés à la malchance

Pourtant, certains s’estiment beaucoup plus malchanceux que les autres. La vie leur semble un véritable calvaire, un enchaînement de circonstances défavorables, aussi épuisantes qu’injustes. A les entendre, tout va à l’encontre de leur volonté ! Pour les autres, les choses ont l’air bien plus faciles…

Les personnes qui se considèrent comme malchanceuses s’estiment, au fond, indignes d’avoir de la chance.
Alors, pourquoi ce sentiment naît-il chez certaines personnes ? Pour le comprendre, mieux vaut étudier les états d’esprit et les comportements de chacun, plutôt que ce qu’ils vivent concrètement et leur chance objective. La réalité saute souvent vite aux yeux. Les personnes qui se considèrent comme malchanceuses s’estiment, au fond, indignes d’avoir de la chance. Convaincues de ne pas mériter les cadeaux qu’offre la vie, elles sont rongées par le défaitisme. En pensant se protéger, elles se coupent d’elles-mêmes, de leurs aspirations, de leurs envies. Prisonnières d’un cercle vicieux morbide, elle finissent par éteindre cette petite flamme qui pousse chacun d’entre nous à s’accomplir. Être malchanceuses est maintenant dans leurs veines, du moins le pensent-elles. Il n’y a pour elles plus rien à faire qu’à accepter ce sort, le seul qu’elles croient mériter.

Cultiver sa chance par l’estime de soi

Se persuader que l’on est pas digne d’avoir de la chance est le meilleur moyen de ne pas en avoir…
Ainsi, les « malchanceux » prennent généralement pour une conséquence ce qui est en réalité une cause. Se persuader que l’on est pas digne d’avoir de la chance est le meilleur moyen de ne pas en avoir… Pour cultiver sa chance, il faut prendre conscience que le fait d’être chanceux ou malchanceux est avant tout un état d’esprit, qui prend sa source dans la confiance et l’estime de soi. Lire l’article sur la confiance en soi.

Il faut donc décider une bonne fois pour toutes de prendre soin de soi. Pour cela, savoir s’écouter et reconnaître ses désirs est une première étape fondamentale. Lorsque l’on oriente son existence vers ce qui nous correspond, automatiquement la chance recommence à nous sourire. Mener une vie en accord avec soi-même rend les choses naturelles, et tout coule enfin de source. Tout est tellement artificiel, pénible et laborieux lorsque l’on s’interdit d’être ce que l’on est, et d’aller vers ce qui nous fait grandir. Tout devient simple quand on s’accepte enfin complètement, en faisant le pari de devenir son meilleur allié.

La chance est la confiance même

Pour avoir de la chance, il n’y a au fond qu’une solution : avoir confiance en soi et en la vie, savoir se laisser guider en toute quiétude par ses élans, et par ce que la vie pose sur son chemin… La chance ne naîtra jamais d’une attitude négative, pleine de peur et de défiance envers les autres et soi-même. La chance est la conséquence naturelle d’une posture confiante, ouverte, emprunte d’un véritable lâcher-prise, sans calcul ni faux-semblant.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

La vie livre parfois des cadeaux mal emballés et c’est parce que nous refusons de voir au-delà de ces emballages que nous ne verrons pas les cadeaux qu’ils renferment.
Croire en soi et en ses choix, cultiver la confiance et l’estime de soi sont des postures qui permettent d’attirer la chance sans même y penser. En se créant une vie à son image et en se sachant digne de la mener, on pose automatiquement les conditions pour que de bonnes choses nous arrivent. Plus important encore : on ne s’interdit plus de saisir au vol toutes les opportunités que la vie, dans sa grande bonté, nous offre quotidiennement. L’adversité enfin, que nul ne peut éviter, n’est plus vue comme une « malchance » tombée du ciel. Elle devient un nouveau défi que l’on se sent prêt à relever, sans y voir un mauvais signe du sort.

La vie livre parfois des cadeaux mal emballés et c’est parce que nous refusons de voir au-delà de ces emballages que nous ne verrons pas les cadeaux qu’ils renferment.



« Aide-toi, le ciel t’aidera » : La Fontaine l’avait bien compris, dans sa fable, fort drôle, mais tellement évocatrice du chartier embourbé. La chance tombée du ciel sur un veinard qui n’avait rien demandé est un mythe. Nous le savons tous au fond, la chance se provoque… Pas en étant égoïste ou en se faisant passer avant les autres : simplement en s’estimant digne de mener une vie qui nous plaît, et en se donnant les moyens d’y parvenir. En cultivant l’estime de soi et la confiance, on permet à la chance de nous sourire régulièrement. Elle ne se cache jamais bien loin… il suffit de la laisser entrer !

14 réponses
  1. Charles
    Charles dit :

    Bonjour , notre vie entière est basée sur la chance mais surtout dans la société . Quelqu’un qui aura de l’argent dès la naissance aura plus de chance dans la vie , de faire des études , du sport , d’apprendre des choses qui lui donneront plus de chance pour évoluer dans sa vie d’adulte , des opportunités et d’avoir une certaine liberté financière . Pareil pour l’entourage et la famille , les amis , les relations . Le vrai problème ( hormis la santé ) est la façon dont est construite la société , on nous éduque à être individualiste à se séparer de sa famille au profit de sa carrière ou de l’argent . La course à la survie pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir eu de l’argent à la naissance devient toute leur vie . Ils sont cantonés jusqu’à leur mort à échanger leur temps de vie contre un salaire . Si on efface notre civilisation actuelle on pourrait parler de la chance différemment , uniquement dans une suite d’événements qui pourrait entraîner la maladie ou la mort , mais le mal-être et le malheur serait certainement beaucoup moins présent dans les pensées , car le seul fait de ne rien faire ou d’accomplir des choses simples , trouver de quoi se nourrir , cueillir chasser cultiver , préparer un repas , de passer du temps avec sa famille , le partage procurerait un bonheur profond que les gens absorbés par le système actuel n’ont plus . Il n’est pas possible de fonctionner de la sorte dans notre société de consommation actuelle car la course à la survie et le système consommeriste est trop présent et rend les gens individualistes égoïstes et superficiels . C’est pour cela que même des gens avec la chance d’avoir une liberté financière n’arrive jamais , pour certains , à atteindre le bonheur . Malheureusement dans le monde dans lequel nous vivons et particulièrement en France il faut être bien né pour avoir une chance de ne pas passer sa vie à chercher des solutions à des problèmes créé par un système capitaliste qui utilise l’humain comme un produit . Voilà pourquoi si vous avez eu l’occasion de voyager dans certains pays du monde ou les gens n’ont rien mais vivent le sourire au lèvre … La malchance existe bel et bien mais le fait de se le répéter ne la fera pas disparaître .. il faut simplement apprendre à se dire que ce n’est pas de notre faute et que la plupart des gens autour de nous sont éduqués à ne pas être heureux , seulement à travailler , consommer et être individualiste . La douleur peut devenir une force , les erreurs peuvent aider à avancer et mieux se connaître … la malchance crée des gens plus forts , mais pas plus heureux . les plus grands artistes du passé ont eu pour la plupart des vies tragiques , la dureté de la vie pousse certains à se dépasser et accomplir des choses extraordinaires mais il faut dissocier cela du bonheur pour comprendre que la vie n’est pas faite pour être facile , les seuls à qui cela arrive sont des « chanceux » .

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je ne partage pas vos croyances même si je reconnais avoir eu les mêmes. Depuis que j’ai changé ma façon de voir les choses, j’ai eu de la chance et elle ne m’a plus quittée. Comme a dit Albert Einstein : Il y a 2 façons de voir le monde. L’une comme si tout était un miracle, l’autre comme si rien n’était un miracle. Bonne chance à vous.

      Répondre
  2. Mitzou
    Mitzou dit :

    Bonjour,
    Personnellement, je pense que la chance n’est pas qu’une question de posture, même si le fait d’avoir confiance en soi, la favorise, bien évidemment. Il existe des gens malchanceux plus que d’autres, à confiance égale. Comment expliquer le fait, par exemple, que certaines femmes pas très jolies, pas très gentilles tombent sur des hommes bons et attentionnés et que d’autres femmes, qui peuvent même être plus jolies et gentilles, tombent sur des hommes narcissiques. L’on va dire que la gentillesse attire le sadisme, c’est cela, et que la méchanceté attire la sympathie…Dans le domaine financier, pourquoi certains ont beaucoup d’argent dès la naissance, et d’autres, vivent dans la misère matérielle du début à la fin de leur existence. Certaines personnes qui sont insipides et superficielles sont très entourées et ne connaissent pas la solitude, et d’autres, sensibles, marrantes, et profondes, subissent l’isolement. La liste pourrait être bien longue sur cette injustice, chance, malchance.

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je respecte votre vision mais je ne la partage pas ou plus devrais-je dire car j’ai longtemps cru comme vous. La chance n’existe pas. Certaines personnes ont des épreuves plus difficiles que d’autres c’est vrai mais elles les aident à grandir et si l’on sait s’en servir on trouve des cadeaux précieux derrière ces soit disant « malheurs ». A ce jour, j’ai accompagné des milliers de gens de tous les milieux et de toutes les classes sociales et je peux vous dire que nul n’est épargné et que certains donneraient toute leur fortune pour avoir ce que d’autres ont et ne voient pas comme des cadeaux : la vue, l’amour, des enfants…

      Répondre
  3. Norbert
    Norbert dit :

    obliger de remettre le texte d’une seule traite suite a problème de clavier

    cette histoire de chance est la martingale de la vie ou l’auberge espagnole qui fait que lorsqu’une personne n’en a pas on lui dira finalement que c’est de sa faute…
    les gens éclairés les féministes même des humanistes et des gens qui sont dans le pseudo développement personnel (pseudo car c’est bien connu en psychologie on met toujours en avant ce que l’on a jamais) vous diront que si vous attirez des mauvaises personnes c’est que vous êtes vous même une mauvaise personne;

    a partir de la je pense qu’il n’y a plus de débat possible hors ce que j’ai découvert avec la vie qui s’écoulait hémophile comme la perte de substance qu’elle représente c’est que cette mentalité est très largement répandu au sein de la population en france surtout d’ailleurs chez les femmes qui s’enorgueillissent apparemment de vous enfoncer la tète sous l’eau alors que vous avez besoin du contraire et ceci uniquement par pure méchanceté parce que leur haine émotionnelle envers autrui leur commande de faire cela et particulièrement envers les hommes biens…

    la chance vous l’avez ou vous ne l’avez pas c’est aussi simple que cela et si vous ne l’avez pas il est inutile de demander de l’aide surtout en france car la france est un pays de réseau de piston et de paraitre la valeur intrinsèque de l’individu (beauté physique,force,performance,courage,résilience,QI,résistance physique a l’épreuve et psychologique au temps a l’épreuve a la souffrance) ne sera jamais prise en compte même pour vous faire embaucher ou trouver une copine si vous n’avez pas de R-E-S-E-A-U !!!
    car tous passe par la y compris pour faire des rencontres sentimentales aujourd’hui ou il y a 30 ans
    l’humouriste canadien Antony cavannagh (avec sa belle gueule et ses longues tresses noires) disait pas moins la même chose quand il constatait
    ceci
    « je suis née dans un pays le canada qui est une méritocratie pour tomber dans un pays de réseau la france ou si vous n’en n’avez aucun vous êtes un homme mort!
    a titre personnelle c’est la vie que j’ai vécu et cela dans tous les domaines de l’injustice de la vie
    je peux dire aussi ceci la valeur intrinsèque de l’individu (beauté physique,force,performance,courage,résilience,QI,résistance physique a l’épreuve et psychologique) ne compte que pour moins de 15% dans la réussite d’une vie tous les autres éléments dans lesquels il n’y a pas prise pour un individu lambda interviendront pour faire de sa vie soit une réussite soit un enfer avec bien souvent la mort au bout du chemin (surtout pour un homme) pour la femme occidentale c’est bien autre chose qui se produit…
    hors la réussite d’une vie est lié a la capacité a avoir de la chance c’est a dire de rencontrer les bonnes personnes aux bons endroits et aux bons moments et ca ce n’est pas vous qui le décréter
    comme celui de dire que la personne qui a eu de la chance dans sa vie c’est la personne qui a su saisir les opportunités et les occasions qui se présentaient dans sa vie

    oui et si vous n’en rencontrez jamais au moment ou vous devez absolument décoller dans la vie et qu’après c’est trop tard on fait quoi ???

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je comprends votre point de vue car j’avais exactement le même il y a quelques années. Je croyais tellement que le problème venait d’ailleurs et que je n’avais pas de chance. Si vous lisez mon livre « Les clefs du passé » vous verrez que de la chance je ne semblais pas en avoir et même, je n’avais que des malheurs et des problèmes et puis j’ai compris qu’en fait le problème est à l’intérieur de nous pas à l’extérieur et que tant que l’on croit que l’on n’a pas de chance, et bien on en aura pas. Ce serait trop long à l’écrit d’essayer de vous convaincre mais je vous assure que si vous voulez que votre vie change, il va falloir changer votre point de vue. Bon courage et merci.

      Répondre
  4. stef
    stef dit :

    slt la chance j’y crois plus vraiment. dans tous mon existence je crois pouvoir compte le nombre de fois ou j’ai eu de la chance . je ne comprend pas quelqu’un pourrait m’expliquai pourquoi seule les riches les salop les méchants on de la chance. faut t’il être une ordure ou méchant pour être chanceux ???? je doit avoir de la chance une fois tous les 5 a 10 ans moi j’appelle plus ça le coup du sort un hasard ….. si la réincarnation existe alors je me suis réincarné dans les 100ans de merde et malchance donc jusque ma mort ….. et ce n’est pas avec ça que je vais offrir un avenir meilleur a mes enfant. j’ai plein d’idée et de projet tous innovant mais a chaque fois que j’essait de trouvé une aide auprès de personne confirme mon idée et volé et réalisé par d’autre .. donc je me suis dit pourquoi pas protège mes projet avec impy et une fois prés c’est mème personne me disent non car on ne peut rien pour vous tous ça a cause de la protection que j’ai fait contre le vole de projet.. je crois plus que comme j’ai fais la protection et qu’ils ne peuvent plus ce l’approprié ils préfère me dire non .. bref si un jour quelqu’un peut me venir en aide en m’apportant un peut de chance je suis preneur .. mais bon l’espoire fais vivre les imbécile et je pence vivre longtemps très longtemps…

    Répondre
  5. Le mec malchanceux
    Le mec malchanceux dit :

    Moi je suis pas d’accord depuis mes 4 ans j’ai eu que de la malchance a 4 ans je suis allé en foyer a 7 ans je suis allé en itep (un établissement spécialisé pour les personnels qui on des difficultés scolaire) à 10 ans je suis sortie du foyer pour une fois de la chance vous me dirais mais non quand je suis rentré chez moi on m’a belle-mère ma dit tu fait ce que je te dit ou sinon tu retourne en foyer mais si ça serait que ça ses bon mais non elle ma traumatiser et elle me frapper ensuite elle est partie mon calver étais fini mais non ensuite ses le problème financier qui entre en jeux et on ses privé pour subvenir a no besoin et maintenant on a au des autre problèmes (mineurs) maintenant je suis chez moi et on a plus de voiture on a pas les finances pour en acheter une et la notre ne veut plus démarré alors ta chance moi je ne connais pas ce mot si seulement j’en aurais eu mais non a oui et aussi je suis délaissé de ma mère mais bon ça sava moi je crois en la chance même maintenant mais parfois il faut savoir accepter le fait que on a pas de chance et j’aurais beau avoir foi la foi ne me donne pas d’argent pour ma famille j’ai eu une vie de merde et honnêtement j’en ai marre de souffrir continuellement ça fait mal et mon père a eu 1 cancer et maintenant il en a 2 de plus LA CHANCE MON CUL mais bon ses vraiment de la malchance ma vie j’ai 16 ans mnt je souffre en ce moment j’ai les larmes qui coule et ma seul question ses puis-je avoir de la chance mais bon j’y crois pas trop

    Répondre
  6. Bailly
    Bailly dit :

    Je suis pas entièrement d’accord, j’ai beau avoir confiance en moi et vouloir avoir ce que la vie me doit clairement et pourtant ya jamais rien mais alors vraiment rien. Je suis droite humaine etc et pourtant ya rien contrairement à d’autre qui sont menteurs profiteurs etc et qui eux l’ont en plus plus pour l’avoir vu de mes propres yeux. Pour revenir aussi sur le faite d’être defetiste forcément à force ont le devient ou plutôt ont devient réaliste. Malgrés l’optimisme et la confiance ya jamais rien même mes amies sont halluciner du zéro chance que j’ai depuis toujours même mon voyant la vue directement à quel point c’est gros. Par conséquent je pence que plus tu est une bonne personne moins ta de chance.

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je vosu laisse lire la réponse que j’ai faite à Norbert. Moi aussi j’étais comme vous il y a quelques années et en changeant des choses en moi, tout à changer autour de moi. C’est arrivé à moi et à toutes les personnes que j’ai accompagné. C’est possible pour tout le monde. Ne renoncez pas, mais changez vos perceptions.

      Répondre
  7. Jérémie
    Jérémie dit :

    Depuis ma naissance jusqu’aujourd’hui, j’ai 18 ans, j’ai réalisé que pour ce qui concerne la chance et la malchance sont deux choses mythiques car si on a confiance en soi et qu’on s’estime dignement avoir ce qu’on veut ; on dira qu’on est chanceux. Mais si on d’estime avoir dignement la malchance, on dira qu’on est malchanceux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *