Epuisement parental. Quand ça devient trop difficile

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Vous en avez marre, c’est trop difficile, votre rôle de parent vous pèse, les relations avec vos enfants sont compliquées, vos enfants ne font pas ce que vous souhaitez, et vous êtes totalement épuisé mentalement ? Vous avez plusieurs enfants, vous êtes sur tous les fronts, vos rapports sont devenus des luttes permanentes, des crises, des rapports de forces, eh bien, nous allons voir ensemble ce que vous pourriez mettre en place pour que cela change et que vous retrouviez un peu de souffle et peut-être, en tout cas je l’espère, le plaisir d’être parent. Pour cela, je vais vous donner des clefs qui je pense vous aideront.

 

-Première clef : Ne cédez pas à la pression sociale !

En effet, nous sommes sous le joug de la pression sociale qui nous dicte ce que nous devons être et comment il nous faut agir pour être le ou la meilleur, dans notre travail, comme partenaire, comme parent avec ses enfants, et de ce fait, nous mettons la barre beaucoup trop haute ! Nous avons une vision idéalisée de ce que doit être une famille, vous savez, la famille « Ricoré » ! Tout le monde est heureux, joyeux, tout le monde s’embrasse, bref, la famille idéale ! Or, ce n’est qu’une illusion, dans la vraie vie, cela ne fonctionne pas comme ça. Il est évident qu’il y a des familles où c’est plus conflictuel que d’autres, toutefois il est important de s’enlever de l’idée qu’elle doit être parfaite et sans heurt ! D’où l’intérêt de ne pas céder à la pression de la société qui nous matraque de schémas idéalisés.

Acceptez d’être impuissant, imparfait et que les choses ne se déroulent pas toujours comme vous l’aimeriez. Je vous garantis que si vous lâchez un peu de lest, cela va vous enlever un poids inutile. Reconnaissez que bien souvent, si nos enfants ne répondent pas aux attentes que l’on a d’eux, ceux-ci montrent à la société notre incapacité à être une personne efficiente, efficace. Si l’on estime que nous avons échoué, et je peux vous dire que tous les parents échouent à un moment ou à un autre en ce domaine, car il n’est pas facile d’être parent, mais si l’on estime que l’on a échoué, parce que nos enfants ne se comportent pas comme on le voudrait, qu’ils ont des gestes ou des mots qui ne sont pas respectueux, dites-vous bien que tout cela est temporaire, que beaucoup, beaucoup, de parents rencontrent exactement les mêmes difficultés, mais ne le disent pas. Vous-même, ne le criez pas sur les toits ! Nous sommes des millions à garder notre souffrance à l’intérieur, et à penser que cela se passe mieux dans les autres familles or, c’est difficile pour un grand nombre de parents, voire, pour la majorité des parents ! Plus vous avez d’enfants plus c’est démultiplié.

Enlevez-vous cette épine du pied et dites-vous que vous n’êtes pas seuls, que vous faites ce que vous pouvez, et que ces périodes sont normales, que vous ne pourrez pas tout résoudre ni gérer et que vous ne portez pas la responsabilité de tout ! Vos enfants traversent des phases souvent compliquées à une certaine période, et vous n’êtes pas responsable de tous leurs maux !

 

-Deuxième clef : Vous questionner sur vos règles et vos limites ! 

Sont-elles assez claires ? Y a-t-il un certain laisser-aller dans votre famille ? Est-ce que vos limites et vos règles sont bien définies et bien claires ? Parce que souvent lorsqu’on est dépassé, débordé, on a tendance à oublier ces fameuses règles et limites par épuisement, et de ce fait on lève un peu trop le pied, ensuite on essaie de compenser, en étant de nouveau très stricte et très rigide. Je vous invite à visionner mes vidéos sur les limites, elles vous aideront à poser de nouveau les choses au lieu de vous apitoyer, excusez-moi pour ce terme, sur votre sort, et de reprendre en main votre puissance ! C’est vous le parent, c’est vous qui savez et qui décidez, même si c’est compliqué en ce moment, que cela ne se passe pas comme vous le souhaiteriez, eh bien, le conseil que je vais vous donner, c’est de prendre soin de vous ! Si, même accablé vous continuez à faire les choses, que vous ne vous accordez pas cette pause qui vous permettrait de reprendre votre souffle et de décompresser, vous quittez le boulot, vous rentrez à la maison, vous enchaînez sur les devoirs, les bains, les repas, etc…Vous repartez le lendemain en pensant à tout ça, cela devient en effet une contrainte, la famille n’est plus seulement du plaisir. Mettez un peu de légèreté dans votre vie, lâchez, soufflez, respirez ! Posez-vous la question de savoir quelle maman ou quel papa vous avez envie d’être pour vos enfants. Qu’avez-vous envie qu’ils disent de vous plus tard ? Ce qui va laisser des souvenirs à vos enfants n’est pas tant ce que vous faites pour eux, mais ce que vous faites avec eux ! Jouez, chantez, dansez, riez, faites des activités ludiques, entrez dans leur monde, essayez de les comprendre, même si c’est compliqué.

Pour retrouver de la joie en famille, il va falloir vous reconnecter avec vos enfants, revenir à ce qui est joyeux et magique, je vous assure qu’ils ne demandent pas mieux ! Si vous trouvez vos enfants durs et ingrats, égoïstes, c’est aussi parce qu’ils sentent votre pression, que vous êtes face à face dans un rapport de forces, vous n’êtes pas détendu et vos enfants ne le sont pas non plus, cela en rajoute à la situation ; allez les voir et discutez avec eux, dites-leur que c’est difficile pour vous, sans les culpabiliser bien sûr, mais en leur disant que vous avez l’impression de ne pas être un bon parent, de ne pas réussir à vous faire comprendre, de leur dire ce qui est important pour vous, notamment lorsque vous attendez des choses d’eux et qu’ils ne les font pas. Faites cela dans le calme, sans générer de la culpabilité ni de leur part ni de la vôtre, sans jugement, juste en partageant avec eux vos ressentis et ce qu’il se passe à l’intérieur de vous, juste pour qu’ils puissent entendre, pour qu’ils sachent et que vous trouviez ensuite ensemble une solution pour que ce soit plus joyeux et détendu.

Vous portez trop de choses, c’est beaucoup trop lourd, il va vous falloir poser vos bagages, les ouvrir en grand et décider de ce que vous allez garder qui est indispensable, et de ce que vous allez enlever pour vous délester.

Dites-vous bien que les parents qui n’en peuvent plus, qui sont au bout du rouleau, cumulent tout ce que je vous ai énuméré précédemment : ils ne prennent pas assez de temps pour eux, ils ne sont que dans la contrainte et les tâches à faire, ne mettent pas dans leur vie suffisamment de légèreté, n’expriment pas leurs besoins et leurs émotions, ne mettent pas des limites claires et bien définies.

Si vous appliquez tous ces conseils, vous pourrez constater que la joie s’est réinstallée dans votre famille, mais retenez bien ceci : « tout est temporaire, rien ne dure dans la vie » ! Quand on est le nez dans le guidon, on a l’impression de ne plus voir le bout du tunnel, mais il est pourtant là, il peut même apparaître plus vite que vous ne le pensiez, pour cela, il va falloir mettre de la distance entre, ce qui vous agresse, et vous-même, et appliquer un ou plusieurs de mes conseils.