Argent de poche. Combien faut-il donner et à quel âge ?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Aujourd’hui, nous allons parler d’argent de poche. Combien faut-il donner, faut-il donner de l’argent, comment, pourquoi ? 

-Premier conseil : Faut-il donner de l’argent de poche ? Cela dépend de vos valeurs. Mon premier conseil en tout cas, éviter de donner de l’argent à des enfants trop petits parce que cela ne sert à rien, en principe, vous comblez tous leurs besoins, et que c’est un peu difficile avant 6 ou 7 ans avant de bien savoir compter, car, c’est l’intérêt d’avoir de l’argent, et c’est un peu limité pour les tous petits ; ils ont l’habitude d’avoir Mamie qui fait un petit chèque un petit cadeau ou de l’argent, si c’est le cas, transformez cet argent en cadeau parce que vous savez ce dont ils ont besoin, et ce qu’ils ont envie, plutôt que de leur donner de l’argent pour la tirelire. Quoi qu’il en soit, il me semble qu’avant 6 ou 7 ans, c’est un peu prématuré, mais ce n’est que mon avis !

-Deuxième conseil : Le véritable intérêt de donner de l’argent à son enfant, c’est de lui faire prendre conscience de la valeur des choses parce que les enfants n’ont aucune conscience de ça, tous leurs besoins sont comblés. Ils ne font pas les courses et peut-être entendent-ils des chiffres à la caisse du supermarché, mais c’est très abstrait, pour eux, cela ne veut rien dire.

À partir du moment où vous leur donnez de l’argent de poche, et qu’ils ont des désirs à combler, qu’il s’agisse d’un petit camion ou d’une figurine, des bonbons  ou Dieu sait quoi encore, cela leur permet de voir cet argent et à quoi il sert, voir la valeur de cet argent et se rendre compte que tout à un prix et qu’il faut parfois économiser et mettre de côté quand on veut quelque chose de plus cher.

Pédagogiquement, cela peut être très intéressant.

-Troisième conseil : Si vous donnez de l’argent de poche, la condition va être la régularité ; votre patron vous paie tous les mois, donc, tous les mois vous aurez une somme à donner, nous parlerons du budget après, mais vous décidez d’une somme et vous vous y tenez ; tous les débuts de mois ou toutes les fins de mois, par exemple, à vous de voir.

-Quatrième conseil : Combien doit-on donner aux enfants ? Évitez de donner trop parce qu’honnêtement, à 6 ou 7 ans….Certaines personnes donnent 1 € par année de naissance. Si votre enfant a 12 ans, ce sera 12 € tous les mois, s’il a 8 ans, c’est 8 €, etc….Personnellement, je pense qu’entre 5 et 10 € jusqu’à la fin du collège, cela  me parait une somme raisonnable, sachant que quand votre enfant a des besoins, c’est vous qui payez. Il a en fait besoin de cet argent juste pour certains désirs à combler en dehors des anniversaires et des fêtes.

-Cinquième conseil : Ne donnez pas de l’argent  en contrepartie d’une tâche ou de quelque chose qu’il a fait. J’ai déjà fait une vidéo sur le sujet : « faut-il payer ses enfants ? » Si cela vous intéresse, vous allez la trouver sur cette chaine, mais ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque vous donnez de l’argent de poche, c’est de l’argent de poche, il n’y a pas de contrepartie, c’est une somme que vous avez décidée. Je vous dissuade de supprimer l’argent de poche pour une punition par exemple, ou de conditionner cet argent de poche à la manière dont l’enfant s’est comporté, ou s’il vous a aidé ou pas. Vous pouvez donner de l’argent pour des petites tâches, mais allez voir ma vidéo, car, je ne vais pas la refaire maintenant, mais, normalement, l’argent de poche, c’est quelque chose que vous vous êtes engagé à donner tous les mois, quels que soient  ses comportements. En principe, c’est ainsi que cela devrait se passer.

-Sixième conseil : Si vous vous questionnez encore sur le fait de donner ou pas de l’argent de poche, sachez que cela va dissuader et surtout éliminer certaines crises que vos enfants peuvent vous faire quand ils réclament toujours quelque chose ; cela va les aider aussi à gérer leurs désirs, parce que bien évidemment, un enfant c’est plein de désirs, cela veut tout ! Dès qu’il voit quelque chose au supermarché ou dans un magazine, à la télé pendant la publicité, il voudrait à chaque fois avoir le nouveau jeu, nouveau vêtement, peu importe. Le fait de lui donner de l’argent de poche vous pouvez lui dire : « c’est génial, tu vois dans 3 mois tu pourras te le payer » ou, s’il a déjà la somme, vous pouvez lui dire : « c’est super, car, l’argent de poche ça sert à ça » ! Du coup, ça va vous éviter de dire non et ça va faire comprendre à votre enfant  l’intérêt de cet argent de poche et l’aider à réguler son désir par rapport à ce qu’il reçoit. 

J’ai l’une de mes filles, et c’est très surprenant, le jour où elle a eu de l’argent de poche, ses désirs ont diminué et j’ai été très étonnée de voir que quand elle voulait un truc c’était très important, mais quand c’est elle qui a dû se le payer, elle faisait un pas de côté en se disant : « oui, mais si j’achète ça, je n’aurai plus rien, je préfère garder mon argent parce que finalement cela n’a pas trop d’importance ». Cela permet aux enfants de se mettre en accord, eux-mêmes,  avec leurs propres besoins et de créer une échelle : est-ce très important ou pas ? Est-ce que j’ai très envie de ce truc-là ou est-ce que je peux m’en passer ?

-Septième conseil : L’argent de poche sert à réguler, justement, et apprendre à faire des choix, c’est ce que je disais tout à l’heure. C’est-à-dire que l’enfant va se retrouver face à ses désirs, et il va lui falloir les trier bien sûr, à moins que vous lui donniez beaucoup, beaucoup d’argent, il va falloir qu’il décide de ce qu’il va en faire, qu’il fasse des choix, qu’il compose avec ses propres envies, et ça, c’est très formateur, car, cela permet de mieux se connaitre, de mieux savoir gérer ses désirs, de savoir mettre de côté les choses les moins importantes et de valoriser ce qui a réellement de l’importance. Cela va l’aider à gérer son budget et c’est très important parce que ce sera toute sa vie et que c’est fondamental de savoir qu’avec telle somme, je me permets de faire telle ou telle chose, dans 3 mois j’aurai telle somme et je pourrai faire tel ou tel achat ; cela lui permet de gérer ce qui sort et ce qui rentre, et d’améliorer au passage ses opérations de base et mathématiciennes, additions et autres.

-Huitième conseil : Ne soyez pas trop rigide ! Ne soyez pas inquiet quand vous voyez que votre enfant dilapide tout ! C’est ce qu’il peut se passer au début, car, dans l’euphorie du moment, moi, je me souviens de mes filles, au début, c’était ça ! Elles voulaient tout et dépenser tout de suite, elles étaient pleines de désirs, alors, dès qu’elles voyaient quelque chose, comme elles avaient l’argent, elles écoutaient leurs désirs ! Ne vous inquiétez pas parce qu’en fait, c’est très, très formateur ; ne les sermonnez pas, ne les critiquez pas, ils sont en train d’apprendre à gérer un budget, ils ne peuvent pas y arriver du premier coup ; ils vont se rendre compte d’eux-mêmes de leurs erreurs et c’est ça qui permet de s’améliorer. L’échec est vraiment un tremplin du succès, il n’est pas très valorisé dans nos sociétés, alors que sans échec, on n’avance pas ! Si votre enfant dilapide tout et que 3 jours, 6 jours ou 10 jours après il a envie de quelque chose qui lui tient plus à cœur et qu’il se rend compte que les choses qu’il a achetées avant, il les a déjà oubliées, il va apprendre à réguler, encore une fois, ses désirs. Il apprend à composer avec ses envies, il apprend également à gérer ses frustrations et voir quelles sont réellement ses priorités.

-Neuvième conseil : Soyez intraitable sur la règle qui a été mise en place ! Je vois trop souvent des parents, et mes filles ont fait ça aussi, elles ont tout dépensé et elles me disent : « est-ce que tu peux m’avancer sur le mois d’après ? » Eh bien, non ! Sinon, on ne leur apprend pas à gérer leur budget. On leur apprend à vivre dans le crédit ! Alors, il n’y a rien de mal à vivre dans le crédit, mais là, ce sont des enfants, ils n’ont pas de famille à nourrir ni de toit à mettre sur leur tête, c’est uniquement pour qu’ils s’achètent des choses qui leur font plaisir, surtout, je vous encourage à les laisser patienter, car, il est important qu’ils se rendent compte que quand ils veulent quelque chose, cela mérite de la patience et de faire des économies. C’est pourquoi je vous conseille d’être intraitable sur la règle qui a été fixée ; la somme est fixe. Si vous avez décidé de donner 10 €, bien sûr que dans un an, peut-être donnerez-vous 12 € ;  si vous avez appliqué la règle d’un euro par année, cela va forcément changer à chaque anniversaire, cela fait comme un petit cadeau supplémentaire et, par contre, on est bien d’accord qu’à 20 ans, 20 € par mois, cela ne va pas être très équilibré et vous allez devoir ajuster cette somme ; à 20 ans, s’il va une fois par semaine boire un coca ou manger une pizza, ça va faire juste et bien sûr que vous allez revoir la règle. Mais, à partir du moment où la règle est établie, c’est comme toutes les règles, on s’y tient !

 

-Dixième conseil : Apprenez à accepter la frustration de vos enfants ! Je vois trop souvent des parents qui sont embêtés en se disant qu’ils n’auraient peut-être pas dû leur donner d’argent parce que c’est la crise à chaque fois quand il a tout dépensé, qu’il est frustré de ne pas pouvoir s’acheter autre chose, ou alors, vous êtes ennuyé parce qu’il n’arrive pas à réguler ses envies, il achète tout et il dépense tout, ou, au  contraire, il est trop économe et vous le voyez ne pas vouloir dépenser un seul centime or, c’est là que votre rôle de parent prend tout son sens et est très important ; c’est à vous de le détendre par rapport à ça et de lui expliquer. S’il est très frustré, personnellement je trouve que c’est plutôt formateur la frustration, c’est ce qui permet d’apprendre à faire des choix, à gérer, apprendre à composer avec ses émotions, ses envies et ses désirs.

S’il est trop économe, essayez de voir avec lui qu’il est important de se faire plaisir. L’argent va lui en apprendre beaucoup. On apprend beaucoup de la relation à l’argent, quel que soit l’âge, pas seulement à l’âge de nos enfants. 

S’il est trop dépensier, c’est de lui montrer que quand il a un désir, dites-lui avec beaucoup de bienveillance, que s’il avait économisé, il pourrait s’offrir  ce truc dont il a vraiment envie. Ou de lui montrer que ce qu’il a acheté ce sont des choses qui sont peut-être futiles, qu’ils ne les utilisent même plus, qu’il les a déjà oubliées. Qu’il apprenne à valoriser ce qui est vraiment important entre, ce qu’il a réellement besoin, et des futilités.