Savoir dire non

« Non ». À lui seul, un simple mot peut évoquer tout un panel d’émotions et de sensations fortes. Pour beaucoup d’entre nous, imaginer seulement le prononcer ouvre la porte à un torrent de désirs et de ressentis contradictoires. Car refuser n’est pas simple. Nous sommes nombreux à ne pas savoir dire non. Pétris de peurs et de préjugés sur les autres et sur nous-mêmes, nous nous censurons plus que nous n’oserions l’admettre. Savoir dire non est pourtant un grand pas vers la construction d’un soi authentique, seul terreau pour des relations saines. Il est grand temps d’apprendre à dire non, pour nous et pour les autres.

Pourquoi est-il tellement difficile de dire non ?

Nous avons tous, à un moment ou un autre de notre vie, évité de dire non et accepté une requête la mort dans l’âme. Nous n’avons pas su dire non à un patron qui nous demandait de faire des heures supplémentaires le jour de notre anniversaire, ou à un conjoint qui préférait retourner sur la Côte d’Azur alors que nous projetions de voir le Machu Picchu depuis plusieurs mois…

Les clefs de votre passé

Bien sûr, dire oui peut être un geste plein d’amour et d’ouverture à l’autre. Mais le problème survient lorsque ce oui devient un automatisme irréfléchi. Il devient vite une source d’autocensure et de souffrance.

Mettre en place un tel automatisme peut se comprendre. Si l’on a pas encore étudié la question avec toute l’attention et l’honnêteté qu’elle mérite, dire oui apparaît généralement comme la décision la plus simple. À première vue, le oui évite le conflit. Il fait plaisir à l’autre et nous rend plus aimable. Le oui masque notre colère et notre agressivité latente. Et puis ce comportement a été encouragé depuis la petite enfance ! Un enfant qui dit toujours oui à tout… quel plaisir, quelle fierté pour les parents !

À force d’endosser systématiquement le rôle du conjoint et de l’employé modèle, certains d’entre nous en arrivent à ne plus savoir dire non. Au-delà de l’inconfort que provoque immanquablement ce type de comportement, ne pas savoir dire non à des conséquences mortifères sur le long terme. Pour nous bien sûr, mais aussi pour nos proches et ceux que nous aimons.

Pourquoi dire non ?

Nous avons trop tendance à percevoir les choses de façon manichéenne. Si ce n’est pas noir, c’est forcément blanc ! Ainsi, on représente souvent la personne qui dit non comme une égoïste, incapable de se mettre à la place des autres, de faire preuve de politesse, et encore moins d’empathie. Cette vision des choses est assez reposante, il est vrai. Pour devenir quelqu’un de bien, il suffirait de savoir dire oui le plus souvent possible, sans trop se poser de question.

Si le oui est automatique, il n’est plus authentique.
Mais vous le savez bien, les choses ne sont pas si simples. Dire systématiquement oui ne fait pas de nous des anges, bien au contraire. Outre le lot inévitable de rancœurs qu’il traîne avec lui , le oui systématique nous empêche sur le long terme de reconnaître nos véritables désirs et de mener la vie qui nous ressemble. À force de taire nos envies, nous devenons bien vite étrangers à nous même. Peu à peu, le désir s’émousse et la vie passe. Nous vivotons… loin des conflits, peut-être, mais aussi loin de la joie et de la confiance véritable.

Un humain qui ne se connaît pas lui-même et qui ne tend pas vers une vie qui lui ressemble ne peut être de bonne compagnie, pour lui-même comme pour les autres. Peu importe le nombre de concessions qu’il fera ! On ne peut pas taire indéfiniment ses envies sans que nos proches finissent par en souffrir à leur tour. Comment être heureux quand son conjoint ou son parent est devenu terne, étranger à lui-même ? Si le oui est automatique, il n’est plus authentique. Seule l’apparition du non permet de renouer avec de véritables oui, synonymes d’entrain, de partage et de joie.

Comment dire non

Apprendre à dire non est une condition essentielle à une vie harmonieuse et bienveillante. Il est grand temps de réapprendre à dire non sereinement et intelligemment.

Le premier pas à faire pour apprendre à dire non est sans doute de réapprendre à voir le non et le oui pour ce qu’ils sont véritablement. Il faut toujours avoir en tête que, devenu automatique, le oui n’est pas une ouverture. Il est une fermeture à soi et aux autres. De son côté, le véritable non n’est pas la pierre fondatrice d’un égoïsme forcené. Un non cohérent est une affirmation sereine de soi et de ses désirs. Lui seul permet de vivre une vie en accord avec ses aspirations. C’est la base d’une personnalité solide. Elle seule permet d’aimer véritablement ses proches et de vivre selon ses propres choix. Lorsque l’on comprend que l’on dit non à une demande et non pas à une personne, il devient plus facile de le faire.

Une fois cette vision juste retrouvée, on peut mettre en place quelques techniques simples pour apprendre à dire non.

Il convient tout d’abord de définir clairement ce qui est acceptable pour nous et ce qui ne l’est pas, quelles sont nos priorités et quelles sont nos valeurs ? Il est essentiel d’éclaircir le flou qui a fini par s’installer en nous, pour renouer le contact avec nos désirs. On se sent enfin légitime, et il redevient possible de dire non tout en s’acceptant.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

La communication positive est une arme puissante pour exprimer correctement ses désirs, une fois qu’ils ont été reconnus. Elle permet de s’exprimer sans froisser l’autre, et de passer de l’affrontement à l’explication calme et à la compréhension.

Pour la pratiquer, une mise en place progressive de nouveaux schémas est envisageable. En s’entraînant à dire non pour des petites choses sans trop de conséquences, il sera plus facile de s’affirmer sur le long terme et dans des aspects centraux de sa vie. Les petits ruisseaux font les grandes rivières… Vous constaterez rapidement que votre conjoint vous aime toujours autant, même s’il ne peut pas regarder son film préféré pour la quatrième fois de l’année ce soir ! Vous saurez que votre patron ne remet pas en cause vos compétences si vous posez vos congés à la date qui vous convient réellement…

En gardant une vision juste du non et en installant progressivement de nouveaux schémas, vos anciens démons s’effaceront peu à peu. Vous pourrez vous affirmer de plus en plus sereinement, et bien vite un véritable oui pourra se faire entendre.

Dire non à l’autre c’est se dire oui à soi !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *