Comment répondre aux demandes de vos enfants sans y céder ?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


La première chose, c’est de distinguer le besoin et le désir de votre enfant. J’ai déjà fait des vidéos sur le sujet, les besoins sont fondamentaux ! Alors, il y a les besoins évidents comme ; dormir, manger, boire et se reposer, mais aussi les besoins psychologiques comme : le besoin d’appartenance, de valorisation, de reconnaissance, etc…etc….

Ces besoins-là, il faut les distinguer des désirs ; par exemple, un enfant qui réclame une deuxième part de gâteau n’a pas forcément un besoin de manger qui n’est pas comblé ; c’est possible qu’il ait encore faim, pour en avoir le cœur net, il suffit de lui proposer autre chose qu’un gâteau ; si avant le repas il dit qu’il a faim et qu’il veut un gâteau, si vous lui proposez à la place des bâtonnets de carotte, vous allez vite voir si c’était de la gourmandise ou si c’était de la faim. 

Distinguez bien le désir de votre enfant et son véritable besoin. Quand il demande un jouet dans le supermarché, c’est juste un désir, quand il vous demande un autre tour de manège, il s’agit également d’un désir, et, vous êtes d’accord je pense, que vous ne pouvez pas répondre à tous les désirs de vos enfants et en plus, ça ne serait pas sain de le faire ! Si l’on adopte cette attitude-là, c’est un peu comme ça que l’on en fait des enfants rois j’ai envie de dire ; c’est-à-dire qu’à force de répondre tout le temps  positivement aux désirs de nos enfants, ils finissent par vivre dans un monde et se construisent en se disant qu’il suffit de réclamer, de crier, d’insister pour que, hop, ils obtiennent ce qu’ils veulent ! 

Faites attention, ne dites pas non trop vite également pour le deuxième tour de manège ou le bonbon, réfléchissez parce que si vous dites non, il va falloir vous y tenir, pourtant, il vaut mieux, car, c’est ainsi que les limites et les règles deviennent claires pour un enfant, parce que si nous-mêmes, nous passons notre temps à les bouger sans arrêt, l’enfant ne sait plus, il insiste de plus en plus et nous, ça nous agace, alors qu’en fait, c’est nous qui lui avons appris que peut-être, cela pouvait être oui, au bout d’un moment si l’on insiste, on peut obtenir un oui.

Une fois que l’on a bien identifié que ce n’est pas un besoin, mais un désir, comme on ne peut pas répondre à tous ses désirs, il y a un truc magique, vraiment, qui marche à tous les coups et que je vais vous partager dans cette vidéo, qui va vous permettre d’éviter une crise et faire en sorte que votre enfant abandonne son désir et passe à autre chose. La première chose c’est de bien écouter son désir. Comprenez-le, ne lui dites pas : « non, tu as déjà mangé un gâteau, je ne vais pas t’en donner un autre, on avait dit un seul tour de manège et maintenant tu me casses les pieds pour en faire un deuxième, je t’avais prévenu avant d’aller au supermarché que je ne t’achèterais rien du tout ou, des Barbies, tu en as déjà, on ne va pas en acheter une nouvelle, tu as déjà plein de jouets que tu n’utilises pas… » Faire la morale à un enfant, cela ne sert à rien, cela va augmenter sa frustration ; il est déjà frustré parce qu’il veut quelque chose et qu’il n’est pas sûr de l’avoir, qu’il sait que maman est décisionnaire et qu’il n’a pas le pouvoir sur son désir, « je suis dépendant de maman et de papa », et là, vous lui en rajoutez une couche et ne faites qu’activer sa colère et sa frustration ! 

Une fois que vous avez bien identifié son désir, ce qui est assez simple quand il va vous dire qu’il veut des bonbons, vous lui dites : « ah, tu veux des bonbons » ? Et là, entrez dans l’imaginaire de votre enfant en jouant avec cet imaginaire, c’est comme si vous alliez combler le désir ; il n’y aura pas besoin d’acheter ni la poupée ni des bonbons ni de faire un autre tour de manège. Il suffit de rentrer avec lui dans son imaginaire et de dire : « ah, un autre bonbon….imagine que l’on soit tous les deux dans un magasin de bonbons où il y aurait là, les bonbons les plus fabuleux du monde ! Tu commencerais par quoi ? Moi, je mangerais des chamallows, lui va vous dire des caramels, est-ce que tu crois qu’on aurait mal au ventre tellement on en mangerait »? Entrez dans l’imaginaire de votre enfant ; plus vous allez faire ça, plus vous allez détourner son désir de la réalité, mais surtout l’amener à imaginer qu’il va réaliser ce désir, mais, avec son cerveau et pas en vrai ! 

 

J’espère vraiment que cette vidéo vous aidera à combler les attentes de vos enfants et y faire face dans la douceur, la bienveillance et sans que tout le monde soit crispé ! 

 

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »