Créer du temps pour soi

Épuisement , « burn-out », sentiment de ne jamais en faire assez en en faisant pourtant toujours plus… Autant de maux bien actuels, dont nous souffrons tous plus ou moins.

Au travail, l’optimisation du temps et la hausse des exigences ne nous laissent aucun répit.

Et une fois rentré chez soi, ce n’est pas fini, loin de là… Avec les enfants et la maison, les projets et les activités de toute la petite famille, les corvées et les obligations… Il y a toujours quelque chose à faire. Créer du temps pour soi semble désormais un exploit pour un nombre croissant de personnes.

Cela est pourtant essentiel afin d’évacuer le stress et de reprendre contact avec soi-même et ses ressentis. Alors, faites cet effort, et prenez enfin avec moi le temps de souffler.

Le piège du « toujours plus »

Cette occupation constante part généralement d’un bon sentiment : nous voulons simplement ce qu’il y a de mieux pour nous et pour nos proches. Mais à force de vouloir le meilleur, on finit par cumuler les activités, et par augmenter ses exigences. De là découlent un certain stress et une sensation diffuse de perte de contact avec le réel.

Les clefs de votre passéPour y mettre fin, la logique voudrait que l’on cesse un instant toutes ces activités, afin de reprendre un peu nos esprits. Mais cette habitude de répondre au mal-être par l’action est tellement ancrée en nous que, dans ces moments, nous pensons le plus souvent nous soulager en en faisant encore un peu plus ! Plus de travail pour plus de sécurité, plus de loisirs pour plus de divertissements, plus d’achats pour plus de confort…

Finalement, nous nous sentons un peu comme Mac Beth, le héros tragique shakespearien : nous vivons « comme des ombres », et nos vies sont « pleines de bruit et de fureur », mais elles ne « signifient plus rien ».

Reconnaître son besoin de calme

Une fois cette surenchère activée, un cercle vicieux s’enclenche donc. Y mettre fin devient de plus en plus difficile, tant  cette habitude devient routinière, et que le besoin de calme et de temps pour soi n’est plus reconnu pour ce qu’il est. Le manque qui nous ronge est mal identifié. Nous manquons de temps pour nous, mais nous souhaitons combler ce vide par des activités diverses et des possessions !

En reconnaissant que l’on a besoin de calme et de temps pour soi, on fait déjà un premier pas capital dans l’écoute de soi et de ses besoins profonds.
Le fait que vous soyez en train de lire ou d’écouter cet article est donc très bon signe ! Vous avez reconnu que cette suractivité ne pouvait pas être source de développement et de bien-être. En reconnaissant que l’on a besoin de calme et de temps pour soi, on fait déjà un premier pas capital dans l’écoute de soi et de ses besoins profonds. Vous pouvez vous en féliciter !

Le temps pour soi, qu’est-ce que c’est ?

Voilà une question à laquelle il est impossible de répondre avec précision… Car le temps pour soi dépend de la personne concernée !

Créer du temps pour soi, c’est simplement faire en sorte de disposer de plages horaires uniquement consacrées au retour à soi et à ses priorités essentielles.

Parfois, on finit par être tellement déconnecté que l’on ne sait même plus ce dont on a réellement besoin…
Le contenu de ce temps pour soi est donc extrêmement variable ! Qu’il s’agisse d’activité physique, de relaxation, de lecture, d’activité artistique ou même de farniente, l’essentiel est que ce contenu soit adapté à nos vrais besoins, et qu’il nous permette de grandir et de nous reconnecter.

Parfois, on finit par être tellement déconnecté que l’on ne sait même plus ce dont on a réellement besoin… Le risque de retomber dans la surenchère est alors important !

Dans ces cas là, plutôt que de chercher éperdument quelle activité pourrait combler cette sensation de vide, il est impératif de reprendre contact avec ses désirs profonds. Pour cela, rien ne vaut la relaxation et la   méditation.

Pourtant, organiser des pauses, se recentrer sur l’essentiel, prendre le temps de savourer le silence sont autant d’actions qui participent de notre bien-être.
Dans nos sociétés, où les gens vont et viennent, l’action semble la meilleure voie d’accomplissement. Le faire au détriment de l’être. Pourtant, organiser des pauses, se recentrer sur l’essentiel, prendre le temps de savourer le silence sont autant d’actions qui participent de notre bien-être.

Comment créer du temps pour soi ?

Une fois que l’on a ciblé ses besoins profonds, il faut avoir le courage d’opérer un bouleversement radical dans sa vie et dans sa manière d’appréhender les choses.

Il ne faut plus envisager le temps pour soi comme une occupation secondaire que l’on s’autorise de temps en temps en culpabilisant… Il faut au contraire garder en tête que ces moments sont essentiels, et qu’ils doivent redevenir une priorité. D’autant que ce temps profitera également à votre entourage ! Ces moments pour vous-même vous permettront de vous retrouver, et de cultiver le bien-être essentiel pour entretenir de bonnes relations avec vous même… et donc avec vos proches !

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Il faut vous faire la promesse de prendre enfin du temps pour vous et être intransigeant !

Le plus simple pour tenir cette promesse est de conserver quelques heures par semaine, et pourquoi pas une journée complète de temps en temps, dans votre agenda. Ces heures sont précieuses. Les remplacer par des activités qui ne vous remplissent pas n’a aucun sens. Ce sont les heures les plus importantes pour vous et pour vos proches, celles qui vous permettront de mener enfin la vie qui vous ressemble… et d’être heureux, tout simplement.

« Pleines de bruit et de fureur », mais ne signifiant pourtant plus grand-chose pour la plupart d’entre nous, les journées passent et laissent un sentiment de vide alors qu’elles n’ont jamais été aussi remplies. Prendre conscience de ce fait est un premier pas essentiel vers le retour à soi, et dans la prise de conscience que le temps n’est pas infini, et qu’il doit être comblé par des choses qui comptent.

Se garder des plages horaires consacrées uniquement à soi est le seul moyen de mener une vie en accord avec son être profond et ses convictions. Cela met fin au « toujours plus », qui ne permettra jamais de créer une véritable connexion avec soi-même et son entourage.  

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *