Se donner à soi

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Alors, je vais vous parler aujourd’hui du don de soi et pourquoi c’est très très important de se donner à soi. Alors je sais que oui, quand on parle de se donner à soi, on risque de se voir couvrir d’opprobre et nous même d’avoir des petites réactions qui nous font nous dire : non, mais c’est égoïste, égocentrique, etc. 

En fait ce que je voudrais vous montrer, c’est que cela n’a rien d’égoïste et qu’il faut bien distinguer la différence entre ne donner qu’à soi et se donner à soi. Est-ce que vous pensez que c’est égoïste quand vous êtes complètement épuisé, que vous avez travaillé, vous avez eu une semaine très compliquée, que vous attendiez le week-end avec impatience puis votre meilleure amie vous appelle parce qu’elle déménage et elle vous demande de venir lui donner un coup de main samedi. 

Et vous allez lui dire oui alors qu’à l’intérieur de vous, vous auriez envie de lui dire : mais non. Que quand elle appelle au fond de vous, vous dites : oui, mais c’est mince alors quoi. En fait, vous n’osez pas dire non et vous dites oui. C’est un oui en réalité qui est un non déguisé en oui. Pourquoi vous faites cela ? Parce que vous faites passer les besoins des autres avant les vôtres. 

Pourquoi fait-on cela ? On fait cela majoritairement. Il y a beaucoup de gens qui font cela. Pourquoi ? Parce que depuis très petit, le passé, encore lui, depuis qu’on est petit, on a été conditionné. On nous a expliqué qu’il ne fallait pas penser qu’à nous, qu’il fallait se servir en dernier. Je ne sais pas pour vous, mais moi quand j’étais petite et que la maîtresse de maison quand on était invité emmenait le plat, il fallait laisser les autres se servir avant de se servir soi. Il fallait faire attention à la portion qu’on prenait pour ne pas en prendre trop. 

Donc oui, c’est important de ne pas être égoïste et d’observer ce qui se passe autour de vous. Mais pour autant faut-il s’oublier, se nier et ne pas se préoccuper de ses propres besoins ? 

Donc comme je vous le disais de tout petit, il y a eu des étiquettes, des affirmations qu’on nous a collées sur le front, des injonctions, des fidélités familiales, des loyautés et tout un conditionnement qui fait qu’on confond l’amour de soi et un comportement égoïste, égocentrique ou egotique. 

Il n’est pas rare, c’est vrai que si on dit à quelqu’un qu’on va s’occuper de soi ou qu’on se donne à soi avant de donner aux autres que les autres puissent nous juger. Mais si je vous dis par exemple que j’aime mes enfants plus que n’importe quel autre enfant dans ce monde. Cela ne veut pas dire déjà que je n’aime pas les autres enfants. Cela ne vous choque pas que je puisse aimer mes enfants plus que ceux des autres. C’est normal et tout le monde comprend. 

Et pourtant si je vous disais que je m’aime plus que n’importe qui d’autre alors là, vous seriez davantage choqué. Eh oui encore une fois, on a un regard sur l’amour de soi qui est très négatif et c’est peut-être pour cela aussi que beaucoup de gens en manquent cruellement. Par ailleurs quand on donne trop de soi aux autres, quand on se nie soi-même, ce don de soi finalement se transforme en oubli de soi.

C’est ce qui va créer énormément de frustrations, que vous n’allez pas forcément exprimer qui vont même parfois ne même pas être conscientes, mais qui sont pour autant agissantes. Je vous donne un exemple. Votre voisine vous a demandé de venir l’aider à déménager ou de lui garder son petit alors que vous êtes fatigué. Vous lui dites oui et en réalité, vous lui en voulez. Vous lui en voulez de toujours vous demander de lui rendre des services. Vous lui en voulez de ne pas avoir compris toute seule que vous étiez fatigué, etc. 

Vous vous en voulez aussi et vous nourrissez également du ressentiment contre vous-même parce que vous auriez aimé lui dire non avec bienveillance. Vous auriez aimé pouvoir vous exprimer et vous vous êtes nié. Et en réalité, cela crée beaucoup de colère contre vous-même. Dire oui, cela n’apporte donc rien ni à la copine finalement parce qu’on lui en veut, ni à soi-même parce qu’on va nourrir de la colère contre soi.

Cela n’apporte rien du tout. Effectivement, cela rend service, mais quand on n’a pas donné avec l’envie de donner, le don n’est plus un don. Ce n’est pas un cadeau. C’est un sacrifice. Donc, il faut bien distinguer les deux. Cela n’a pas le même impact en soi et autour de soi. 

Pour certaines personnes, c’est très facile de donner aux autres, c’est d’ailleurs plus facile de donner aux autres que se donner à soi et ça ce n’est pas normal. Alors encore une fois qu’est-ce qu’il faut se donner ? Mais c’est simplement être à l’écoute de ses propres besoins, de ses propres désirs et de ses propres envies. Et, vous allez vous apercevoir que quand vous vous donnez à vous, c’est plus facile de donner aux autres.

Justement, il n’y a plus cette espèce de sacrifice parce que quand on dit oui, c’est un vrai oui. Si je me donne du temps, je suis bien plus en mesure d’en donner aux autres. Et là, je m’adresse par exemple aux mamans qui souvent donnent beaucoup d’elles-mêmes surtout quand elles ont des enfants en bas âge. Vous avez pu remarquer que quand vous vous manquez de temps pour vous, vous êtes beaucoup plus tendue en famille quand vos enfants vous réclament justement du temps. 

C’est logique. Comment voulez-vous donner aux autres ce que vous ne vous donnez pas à vous-même ? Alors que si tout à coup vous avez un après-midi où vous pouvez faire un petit peu ce que vous voulez, où vous allez prendre soin de vous, aller vous promener, aller au cinéma, lire un livre, etc., vous allez voir qu’ensuite donner à vos enfants va être plus facile et cela va être un don qui va être beaucoup plus qualitatif.

Vous l’avez compris, le don de soi découle de l’amour que vous avez pour vous-même et c’est très important de s’aimer. Ce n’est pas égoïste. C’est logique et cela profitera à tout le monde. Parce que si vous ne vous aimez pas assez pour vous donner du temps, vous allez être dans l’attente de l’amour des autres, donc frustré puisque cela ne dépendra pas de vous. Vous serez  forcément frustré parce que parfois, ils ne répondront pas à vos besoins tels que vous aimeriez qu’ils le fassent d’une part. Et d’autre part, vous risquez de tomber dans un amour de dépendance. Dans une relation, qu’elle soit amicale ou amoureuse, dans laquelle vous êtes dépendant de l’amour de l’autre, de ses attentions, de ses marques d’attention, de valorisation, etc. Plus vous allez être dans la dépendance, plus vous allez être malheureux. Le véritable amour est celui que l’on se donne à soi et c’est celui qui permet d’ouvrir la porte à l’amour de l’autre. 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.