La blessure de trahison

Depuis les analyses des psychiatres Pierrakos et Reich, on classe traditionnellement les blessures émotionnelles en 5 grandes catégories. L’une d’entre elles est la blessure de « trahison ». Lorsqu’elle n’a pas été identifiée ou soignée, elle peut avoir des effets dévastateurs sur la vie quotidienne de la personne qui en souffre, mais aussi sur celle de son entourage.
En effet, pour se protéger de la trahison et ne plus revivre les souffrances passées, les personnes ayant subi une blessure de trahison peuvent développer une personnalité outrancièrement contrôlante. Faute de confiance en soi et en l’autre, les relations sont toujours faussées et biaisées. La personne blessée vit, consciemment ou non, dans la peur constante d’être blessée. Les proches, de leur côté, ont de plus en plus de mal à accepter ce contrôle omniprésent.
Faire un retour sur son enfance en comprenant les mécanismes de la blessure de trahison est un premier pas vers un retour de la confiance. Alors, on peut se reconstruire une personnalité vraie, en accord avec ses aspirations profondes.

Un Œdipe envahissant

Chaque histoire est différente, mais en règle générale la blessure de trahison apparaît entre l’âge de 2 et 4 ans, lors du complexe d’Œdipe. L’enfant, alors en pleine relation passionnelle avec son parent de sexe opposé, vivra très douloureusement les petites et les grosses trahisons de celui-ci.

Bien sûr, des traumatismes impliquant d’autres personnes que le parent de sexe opposé, ou vécus à d’autres périodes de la vie, peuvent également enclencher un processus similaire. Promesses non tenues, manipulations, confiance trompée, mensonges, manque d’affection… Ces trahisons, qu’elles s’accumulent ou qu’elles soient simplement marquantes, laissent des traces et modifient en profondeur le comportement de l’enfant qui souffre.

Les clefs de votre passé

Très vite, les marques d’affection et la tendresse font place à la colère, à un très fort sentiment d’injustice et à une grande tristesse. Le mécanisme est enclenché : l’enfant ne voyant pas de résultats positifs découler d’un fonctionnement sain en vient rapidement à utiliser des méthodes néfastes, telles que l’agressivité, la manipulation ou le chantage affectif.

Des adultes contrôlants

À cause de ce manque de confiance et de sécurité, l’enfant blessé transparaît dans chaque relation
À l’âge adulte, les choses ne vont généralement pas en s’améliorant. À cause de ce manque de confiance et de sécurité, l’enfant blessé transparaît dans chaque relation, sous la forme d’un faux self : le masque de contrôlant.

Tout se fait généralement de manière inconsciente. Pour cacher sa blessure profonde, le contrôlant arbore le masque de la force et du pouvoir. Séducteur et exigeant avec soi-même et avec les autres, sa forte personnalité ne laisse jamais transparaître la réalité : c’est un enfant blessé qui a une peur panique d’être trahi ou de passer lui-même pour un traître. Il lui est devenu impossible de vivre la moindre relation en toute sérénité et en toute confiance.  

Au quotidien, cela se traduit par une difficulté à déléguer, une agressivité et des colères parfois explosives, une hyperactivité, un perfectionnisme, un manque de tolérance, de la manipulation et surtout une grande anxiété.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Consoler l'enfant trahi

Peut-être connaissez-vous des personnes contrôlantes dans votre entourage. Si tel est le cas, vous comprenez bien qu'elles doivent être aidées et accompagnées dans leur souffrance... et non plus rejetées. En comprenant le mécanisme de la blessure de trahison, il devient beaucoup plus simple de communiquer avec elles pour les amener à prendre conscience de leur souffrance et de ses causes.

… Mais peut-être vous êtes vous vous-même reconnu dans ces traits, et avez-vous eu, en me lisant, souvenir d'événements marquants durant votre jeune âge ? Peut-être avez-vous ressenti une émotion profonde, comme un appel venu du passé, un éveil vers une réalité que vous pensiez avoir oubliée ?

Les excès de contrôle ne sont qu'un appel de l'enfant en vous, qui ne demande qu'à être écouté et consolé.
Si tel est le cas, la dernière des choses à faire est de vous blâmer d'en être arrivé là. Bien loin d'être de simples traits de caractère ou de simples défauts, ces excès de contrôle ne sont qu'un appel de l'enfant en vous, qui ne demande qu'à être écouté et consolé.

Avec un regard d'adulte bienveillant, il est possible de retourner à ces blessures passées. Non pas pour souffrir indéfiniment, mais pour se donner enfin les moyens de les guérir pour de bon, et de renouer avec son être véritable. Il est temps d'accompagner l'enfant en vous et de l'aider à refermer ses blessures d'une manière saine et constructive.


Pour vous y aider, je vous invite à lire mon article à propos de blessures émotionnelles, qui vous permettra de mieux comprendre les mécanismes de la blessure émotionnelle et de sa guérison. L'accompagnement par un professionnel peut être ici d'une aide précieuse.

Sortir du contrôle

Tout en pansant vos blessures passées, vous pouvez dès à présent mettre en place des mécanismes concrets pour retrouver la confiance en vous même et en la vie, et pour sortir de l'hyper contrôle et du perfectionnisme .

Vous comprendrez bientôt que tomber dans l’hyper contrôle et dans le perfectionnisme est le meilleur moyen de ne plus contrôler sa vie. Seuls le lâcher-prise et l'acceptation de ce qui est et de ses désirs profonds permettent de retrouver un sentiment de sécurité et une véritable confiance.

...Cela demande du travail et une bonne dose d'humilité. Mais sans cet effort, jamais l'enfant qui sommeille en vous ne pourra grandir, et devenir enfin l'adulte qu'il a toujours rêvé d'être.

La blessure de trahison fait partie des 5 blessures émotionnelles traditionnellement répertoriées. Prenant généralement sa source dans un complexe d’Œdipe puissant et mal accompagné, cette blessure a des répercussions parfois dévastatrices à l'âge adulte. Hypercontrôle, perfectionnisme, manipulation et faux self deviennent le quotidien des personnes qui n'ont pas pris le temps d'accompagner et de soigner l'enfant blessé qui sommeillait en eux.
Paradoxalement, c'est par une acceptation totale de son passé, de ses ressentis et de sa vie présente que l'on peut prendre véritablement le contrôle de sa vie. On sort alors de l'hypercontrôle pour découvrir la responsabilité, la confiance et la bienveillance.  

4 réponses
    • Noémie
      Noémie dit :

      Toujours en apprenant à guérir nos blessures nous seront à même de l’apprendre à nos enfants. Merci

      Répondre
  1. Marie-Lyse
    Marie-Lyse dit :

    Merci beaucoup pour ce beau travail!
    Évoluer en libérant l’enfant intérieur et guérir notre âme!

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *