Apprendre à ne pas s’inquiéter

S’inquiéter lors d’un changement de vie ou à cause d’un événement qui sort un peu de l’ordinaire est sain, et même bénéfique. En revanche, et vous le savez certainement si vous lisez ces lignes, l’inquiétude peut vite devenir insupportable lorsqu’elle prend le dessus et qu’elle devient chronique. Le stress devient alors latent. Toujours présent en sourdine, parfois même sans objet particulier, il ne nous laisse un peu de répit qu’en cas de circonstances extrêmement favorables…

Pourquoi et comment un tel stress apparaît-il ? Que faire quand on s’inquiète tout le temps ? Peut-on apprendre à ne pas s’inquiéter ?… Pas de stress, toutes ces questions ont des réponses ! Parlons-en.

A quoi servent le stress et l’inquiétude ?

Pour commencer à aborder ce sujet, il est vital de rappeler que le stress et l’inquiétude ne sont pas des émotions négatives par elles-mêmes ! Rejeter automatiquement tout sentiment perçu comme négatif ne peut à terme que couper de soi, de ses élans, de ses envies et de ses idéaux.

Les clefs de votre passéLe stress et l’inquiétude, comme toutes les réactions émotionnelles, ont un rôle essentiel à jouer dans nos vies. Ce sont elles qui nous permettent de réagir face au monde qui nous entoure. Face à un événement particulier, inattendu ou dangereux, notre corps produit certaines hormones telles que le cortisol. Ces hormones ont pour effet d’accélérer notre rythme cardiaque et notre souffle, et d’augmenter le taux de glucose dans notre sang : en un mot, notre énergie.

Le stress et l’inquiétude, comme toutes les réactions émotionnelles, ont un rôle essentiel à jouer dans nos vies.
En clair, lorsque vous stressez et que vous vous inquiétez, votre corps ne fait que produire des hormones qui vous permettent de vous adapter au mieux face à une nouvelle situation. Il vous apporte rapidement de l’énergie et tous les moyens d’agir de la meilleure manière possible… N’en doutez pas, la nature est très bien faite !

Les stressés de nature

Bien évidemment, il se peut que ce mécanisme soit un peu déréglé, et que le corps réponde par le stress à des situations qui ne sont pas, ou peu, adaptées à ce mode de fonctionnement. C’est le cas des anxieux chroniques et des grands angoissés.

Les circonstances de la vie peuvent aussi nous amener à réagir de plus en plus anxieusement aux événements.
Les scientifiques sont formels, nous ne sommes pas tous égaux devant le stress. Dès la naissance, certaines personnes sont plus enclines à produire davantage de cortisol que d’autres. Elles en produisent en plus grande quantité et dans des circonstances plus variées.

Les circonstances de la vie peuvent aussi nous amener à réagir de plus en plus anxieusement aux événements. On s’inquiète alors de plus en plus, jusqu’à ce que cela devienne chronique. La moindre petite contrariété tourne au drame, le moindre risque prend des proportions incongrues, et la peur devient comme une seconde nature…
Jauger correctement les incertitudes et les probabilités est alors impossible. Perfectionnisme, hyper vigilance et mise en place de routines donnent l’illusion de maitriser son environnement. Mais au quotidien, l’envie s’efface, et laisse place à la contrainte et à l’évitement, pour soi-même comme pour son entourage proche.

L’inquiétude démesurée se produit uniquement parce que l’on se raconte une histoire angoissante.

Mon ami ne répond pas au téléphone depuis 2 jours et je me dis qu’il lui est arrivé un ennui.

Mes enfants sont calmes et silencieux et je me dis qu’ils font une bêtise.

Mon mari est en retard et j’imagine qu’il a oublié notre rendez-vous.

Finalement, il est fortement probable que notre ami avait perdu son téléphone et tous ces contacts. Que nos enfants étaient juste absorbés par la construction d’une tour de Kapla. Et que notre mari était coincé dans un embouteillage.

Lorsque l’on comprend que les inquiétudes naissent de nos supputations, on peut prendre de la distance et se détacher de nos pensées négatives pour relativiser et prendre de la hauteur.

Accepter d’être anxieux

Si c’est votre cas, la dernière des choses à faire est de vous blâmer de ressentir ce que vous ressentez. Votre corps et votre esprit réagissent vivement face au danger parce qu’ils vous veulent le plus grand bien. Ils veillent à vous protéger de tous les risques susceptibles de vous porter préjudice. D’un point de vue purement biologique, l’anxiété est une bénédiction! Elle permet aux animaux et aux humains d’éviter les dangers pour eux et leurs petits, et ainsi de perpétuer l’espèce et de gagner en sécurité et en confort.

Il ne faut donc surtout pas rejeter l’anxiété, mais plutôt décider d’en faire son alliée.
Il ne faut donc surtout pas rejeter l’anxiété, mais plutôt décider d’en faire son alliée. Il suffit pour cela d’apprendre à l’apprivoiser. Cela vous permettra de réagir efficacement dans les situations exceptionnelles, qui demandent énergie et présence d’esprit rapidement… Et ce n’est pas donné à tout le monde !

Il est temps d’aller au-delà des clichés habituels : acceptez d’être facilement anxieux et inquiet. Ce trait de caractère pourrait bien vous rendre plus efficace que la moyenne !

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Apprendre à ne pas s’inquiéter – apprivoiser son anxiété

Une fois que l’on commence à accepter et à accueillir son anxiété latente, on peut enfin l’utiliser à bon escient. Pour faciliter cette transition, il existe plusieurs méthodes finalement assez connues de tous :

  • Aimer son corps et ses pensées – Faire du sport, se relaxer, méditer ou faire du yoga apprend à écouter son corps et à accepter ses pensées. On ne prend plus peur lorsque son rythme s’emballe un peu trop, et on parvient également à se détendre sur le long terme.
  • Soigner son hygiène de vie – En limitant les excitants tels que le tabac, la caféine et l’alcool, en surveillant son alimentation et en dormant bien, on aide son corps à réguler ses sécrétions hormonales. Les pensées et les tensions changent radicalement lorsque l’on prend enfin soin de soi.
  • Compter sur ses proches – Goûter à l’amour auprès de sa famille, échanger et rire avec ses amis, cultiver tendresse, compréhension et joie sont autant de façons de rassurer notre corps en lui faisant sentir qu’il ne sera jamais seul dans l’adversité !
  • Tenir un journal – En notant régulièrement les situations stressantes rencontrées et les inquiétudes habituelles, ainsi que leurs effets sur nous, on prend plus facilement du recul sur ses réactions. On peut également repérer certaines situations anxiogènes inutiles et faciles à éviter.
  • La méthode T.E.L.E.(Technique Expres de Libération Emotionnelle) Cette technique de libération émotionnelle vous permettra de libérer la charge émotionnelle et de recouvrer la paix. (Voir la vidéo)

Le stress et l’inquiétude sont des réactions saines et bénéfiques de notre corps. Elles nous permettent de répondre efficacement à des situations difficiles ou inattendues. Ce ne sont pas des émotions négatives par elles-mêmes !

Bien sûr, chez les anxieux de nature, ces émotions prennent parfois un peu trop le dessus. Il faut alors, tout en gardant en tête le bien-fondé de ces émotions, utiliser quelques méthodes afin de les apprivoiser pour en faire bon usage. Car bien maîtrisés, stress et anxiété sont des alliés précieux !

3 réponses
  1. Rosy
    Rosy dit :

    Merci pour cette vidéo. Je me sens à cet instant rassurée et je ne manquerai pas de refaire cet exercice si simple qui me rappelle Tipi ou nerti.

    Répondre
  2. Eden19
    Eden19 dit :

    Merci pour cet article très intéressant.
    Pouvez vous communiquer le lien de la méthode TELE svp?
    En vous remerciant par avance.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *