Comment surmonter l’échec ?

L’échec ne sera jamais facile à vivre. Voir un projet anéanti après y avoir mis tout son cœur ne peut que porter un coup au moral, ou au moins déstabiliser.

Il existe cependant différentes manières d’appréhender l’échec et tout ce qu’il véhicule. Plutôt que de voir dans l’échec une preuve de ses incapacités ou de son manque de chance, il est possible d’en tirer des enseignements constructifs afin de repartir d’un pied plus alerte et serein vers de nouveaux objectifs.

Trouver du sens à l’échec, cela s’apprend, et cela se construit ! Pour y parvenir, le premier pas est toujours l’acceptation.

Accepter l’échec

Comme toujours lors d’une situation difficile, le bon réflexe à adopter en cas d’échec est d’accepter entièrement ses ressentis et de ne surtout pas chercher à faire taire les émotions et les pensées qui nous assaillent. Souffrir après un échec est tout à fait normal et compréhensible. Cela signifie simplement que le projet qui vient de se clore comptait pour nous, et surtout que la situation que nous sommes en train de vivre a quelque chose à nous apporter.

Les clefs de votre passéTrop souvent, on cherche à étouffer ce qui se passe en soi lorsque l’on doit affronter des sentiments négatifs. Mais en fermant la porte à la tristesse et à l’angoisse, on se prive d’un retour à soi nécessaire et vital. Ne l’oubliez pas, cette expérience difficile peut vous apprendre énormément de choses sur vous et sur le monde qui vous entoure.

cette expérience difficile peut vous apprendre énormément de choses sur vous et sur le monde qui vous entoure.
Sans se complaire dans le pessimisme ou le masochisme, accepter ses ressentis après un échec permet d’appréhender les choses de la manière la plus complète et bénéfique possible. C’est évident : pour trouver un sens à l’échec, il faut en premier lieu lui donner toutes les chances de s’exprimer.

Fin d’une époque ou nouveau départ ?

Tout en acceptant ses ressentis, il est essentiel, pour tirer tous les enseignements d’un échec, de changer radicalement de point de vue. Il faut faire l’effort d’appréhender les choses sous un angle positif et constructif, plutôt que sous le seul aspect négatif et privatif de l’échec. Ce conseil peut paraître banal, mais avouons-le, c’est une habitude très difficile à prendre.

L’échec est une ligne d’arrivée autant qu’un point de départ.
Pourtant, l’échec est positif pour au moins deux raisons.  Il porte en germe un nouveau départ, mais il offre également la possibilité d’avoir une vue d’ensemble sur tout un pan de vie qui vient de s’achever. L’échec est une ligne d’arrivée autant qu’un point de départ. C’est l’aboutissement d’une période importante, mais aussi le début de nouveaux projets et d’une nouvelle personnalité à construire.

Garder en tête cet aspect double de l’échec permet d’avoir une vision élargie des choses et d’en tirer le meilleur parti possible.

Tirer des enseignements de l’échec

L’échec et toutes les émotions qui nous assaillent ont énormément de choses à nous apprendre : sur nos désirs et nos capacités, sur les contraintes du monde et sur ses possibilités, et enfin sur la nature de l’autre, sur ses qualités et ses défauts.

Accepter ce qui vient et tirer parti de tout ce que cette période difficile peut nous apprendre est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire suite à un échec. Lorsque l’on regarde les choses en profondeur, on constate rapidement que beaucoup de certitudes que l’on croyait inébranlables sont remises en question. Nos désirs, nos capacités, nos forces, nos faiblesses, nos relations, le monde qui nous entoure… Tout cela peut maintenant être étudié d’un œil neuf, en accord avec ce que nous sommes devenus entre-temps.

C’est le moment idéal pour faire un bilan sur soi, sur son passé et sur ses envies. Quelles qualités avez-vous été capable de mettre en œuvre durant ce projet ? Quels ont été vos points faibles ? Qu’est-ce qui vous a plu durant cette période ? Qu’est-ce qui vous a déplu ? Qu’avez-vous appris concrètement ? Qu’avez-vous appris sur vous, vos aspirations, vos désirs, vos peurs  ? Dans quel état d’esprit êtes-vous désormais ?… N’hésitez pas à faire un bilan par écrit. Vous tirerez ainsi un trait sur cette période de votre vie de la manière la plus saine et la plus constructive possible.

Être en phase avec ses projets

Ce bilan complet et sincère sera un excellent tremplin pour vous orienter vers de nouveaux projets plus aboutis, en accord avec ce qui vous correspond actuellement.

Ainsi, plutôt que d’être l’achèvement terne d’une période passée, cet échec pourra devenir le point de départ d’une nouvelle vie plus complète et cohérente. Il vous aura permis de mieux vous connaître et de savoir ce que vous souhaitiez réellement. Jamais vous n’avez été si proche de vous-même, ni mieux armé pour mener une vie qui vous correspond réellement ! Et comme l’a dit le sage Nelson Mandela, « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » L’échec n’est finalement qu’une étape du succès.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Bien évidemment, cette nouvelle vie qui s’annonce sera elle aussi ponctuée de victoires et d’échecs… Mais vous saurez désormais trouver en toutes circonstances une occasion de mieux vous connaître, de mieux vous accepter, et de cultiver la joie de vivre malgré l’adversité. Tout cela n’aurait jamais été possible sans cet échec premier, début d’une nouvelle et belle vie.

Vecteur d’émotions négatives, de doutes et de regrets, l’échec est toujours difficile à vivre. Accepter cette réalité permet d’appréhender en toute sincérité ce que la vie à a nous apprendre dans les bons comme dans les mauvais moments. Ce n’est qu’en acceptant ce qui s’est passé et ce que l’on ressent que l’on peut tirer tous les enseignements d’un échec. Une fois que l’échec a fait résonner toutes ses vérités en nous, on est mieux armé pour s’atteler à des projets qui nous correspondent davantage, et pour faire face à la réalité d’une manière plus adaptée et plus sereine.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *