Écouter son corps et ses messages

Malgré un retour progressif vers le corps, notre société tend encore à le tenir à l’écart. Généralement perçu comme un accessoire, voire comme une contrainte, le corps a encore beaucoup de mal à se faire entendre. Mal-être, douleurs et émotions sont rarement écoutés, et souvent incompris… Un fossé de plus en plus profond se crée entre nous et notre corps.

Pourtant, il a beaucoup à nous apprendre, et nous envoie constamment des messages importants que nous gagnerions beaucoup à écouter. Car se rapprocher de son corps n’est pas accessoire ! C’est la condition même d’une compréhension totale de soi.

Quand on n’écoute plus son corps

Stress, angoisse, fatigue ou baisse du système immunitaire sont autant de conséquences de cette absence d’écoute et de cette vision réductrice du corps.
Beaucoup prennent encore leur corps pour ce qu’il n’est pas : une sorte de véhicule mis à la disposition de l’esprit, et qui lui permettrait simplement d’agir dans le monde. Radicalement coupé du soi, ce corps n’aurait rien de noble. Vu comme cela, s’occuper de lui n’est qu’une corvée à accomplir en vue de le faire fonctionner sans trop souffrir, et suffisamment longtemps.

Les clefs de votre passéEn envisageant les choses de cette manière, on se coupe radicalement de son corps. Sauf urgence ou souffrance extrême, on essaye le plus souvent de taire ce qu’il a à nous dire. Faute de connexion, les messages du corps sont mal compris, et les réponses ne sont pas appropriées.

Au fil du temps, un fossé se crée entre les gens et leur corps, aboutissant à une scission interne et à des malaises de plus en plus persistants. Stress, angoisse, fatigue ou baisse du système immunitaire sont autant de conséquences de cette absence d’écoute et de cette vision réductrice du corps.

Un corps étranger ?

Cette vision du corps en tant qu’accessoire de l’esprit vient de loin ! Les philosophes antiques déjà, et Platon en particulier, rechignaient un peu à le mettre en avant et à disserter à ce sujet. Seules comptaient réellement les vertus de l’âme et les capacités de l’esprit. La religion a par la suite enfoncé un peu plus le clou, en reprenant d’ailleurs une bonne partie des théories platoniciennes à ce sujet.

Une sagesse orientée vers le bien-être ne peut se passer d’un contact direct et d’un respect pour le corps.
Cela fait donc des millénaires que le corps est considéré comme une partie relativement méprisable de l’être humain en occident ! Pourtant, les recherches récentes, notamment en imagerie cérébrale, le prouvent : corps et esprit ne font finalement qu’un. Émotions, pensées et réflexions sont étroitement liées à l’intégralité de notre être, et donc au corps. Ce que nous ressentons, notre manière de vivre, notre alimentation, nos maladies même, influent sur le cours de notre pensée et sur notre bien-être général !

Cela, les sagesses orientales l’avaient mieux compris que nous. Approches holistiques, yoga et techniques méditatives sont autant de signes qui prouvent qu’une sagesse orientée vers le bien-être ne peut se passer d’un contact direct et d’un respect pour le corps.

Les émotions : premiers messagers du corps

Écouter son corps est donc essentiel pour se reconnecter à son être profond et pour avancer sur le chemin d’un mieux-être. Pour écouter enfin son corps, et comprendre à quel point il vit en symbiose avec l’esprit, le plus facile est de réapprendre à ne plus taire toutes ces émotions qui nous traversent d’instant en instant.

Ne faire plus qu’un avec les messages de son corps, et donc avec ses émotions, crée un sentiment d’unité et de cohérence personnelle.
Une grande majorité de nos sensations corporelles reflètent des émotions et des états d’esprit, mais nous passons notre temps à les ignorer. Il est vrai que ces messages peuvent parfois faire peur, surtout lorsque l’on s’est coupé de son corps depuis trop longtemps : rythme cardiaque qui s’accélère ou qui ralentit, transpiration, sensation de chaud ou de froid, petits vertiges, variation dans la respiration… Oser enfin réécouter tous ces messages sans chercher à les faire taire change littéralement la vie.

Ne faire plus qu’un avec les messages de son corps, et donc avec ses émotions, crée un sentiment d’unité et de cohérence personnelle. Cela permet aussi de mieux percevoir ce que l’on ressent au plus profond de soi. Oser écouter ses émotions – surtout celles qui sont connotées négativement ! – est le seul moyen de mettre en place des réactions appropriées, en accord avec ce que nous sommes réellement.

Le plaisir d’écouter son corps

Outre les émotions, le corps nous envoie des tas d’autres messages au quotidien. Écouter tous les messages du corps permet de mieux se connaître, mais aussi de prendre soin de soi et de se donner toute l’attention que l’on mérite.

Écouter les messages de son corps est fascinant. Pas une minute ne s’écoule sans que celui-ci ne nous envoie un signe. Sensation de chaud ou de froid, fatigue, énervement, faim, contractions musculaires, et bien sur aussi maladie et blessures… Tous ces indices nous informent sur notre état actuel et permettent de nous réajuster en permanence pour tendre vers toujours plus d’unité.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Être à l’écoute de son corps, de ses messages et de leur changement perpétuel : c’est cela, être pleinement en vie !
Alors que les tenants d’une séparation radicale du corps et de l’esprit rêvent d’aboutir à un état statique et exempt de tout message, les personnes conscientes de cette unité profonde savent qu’aucun message n’est négatif. Souhaiter la fin des messages revient finalement à souhaiter la mort. Être à l’écoute de son corps, de ses messages et de leur changement perpétuel : c’est cela, être pleinement en vie !

Héritiers d’une longue tradition philosophique et religieuse, nous avons perdu l’habitude d’écouter notre corps et ses messages. C’est pourtant une évidence : corps et esprit ne font qu’un. Se couper de son corps, s’est se priver de plus de la moitié de soi-même. Seuls un sentiment de déconnexion et d’incohérence peuvent découler d’une telle vision des choses.

En se remettant à l’écoute de son corps et de ses messages, on retrouve petit à petit unité, compréhension et estime de soi. De minute en minute, le corps communique avec nous, et nous communiquons avec lui. Pensées et sensations ne font qu’un, et se répondent dans une danse qui sans cesse évolue. Accepter entièrement cela fait de nous un être complet, entier, mobile… En un mot : quelqu’un de vivant !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *