Aimer son corps

Nous vivons avec notre corps une relation passionnée, et pourtant pas très simple. Pétrie d’attirance et de rejet, elle varie au gré de nos humeurs et des événements qui ponctuent nos vies. Ce corps, qui nous procure sentiment d’exister et plaisir, est le même qui vieillit, et, qui nous fait souffrir parfois… et nous complexe souvent.

Sortir de cette relation ambiguë et difficile est un moment charnière dans la quête de l’acceptation de soi. Il faut apprendre à apprivoiser son corps pour, petit à petit, lui donner tout l’amour qu’il mérite. Car s’aimer soi-même, c’est aussi aimer son corps.

« Je n’aime pas mon corps » ou la fabrique des complexes

Les clefs de votre passéDepuis notre plus tendre enfance, et surtout depuis l’adolescence, notre corps est un peu notre carte de visite. À l’école primaire, au collège puis au lycée, nous avons tous été victimes à divers degrés de moqueries à propos de celui-ci : taille, couleurs de cheveux, poids, petite particularité… À chacun sa différence et son lot de moqueries, à l’âge où l’on construit pourtant personnalité et estime de soi.

En parallèle, garçons et filles grandissent en prenant pour modèles des héros aux corps irréalistes : poupées Barbie, GI Joe, héros de films et chanteuses ultras sexy sont présentés comme modèles à des millions de jeunes, au moment où l’on devrait plutôt apprendre à accepter son corps.

Une relation ambiguë et passionnelle

Ces sentiments négatifs restent ancrés dans l’esprit des adultes, et ont la fâcheuse tendance à remonter à la surface quand l’insécurité pointe le bout de son nez.

Le moindre kilo pris est perçu comme un échec personnel, comme une preuve de notre inaptitude à garder un corps sain et attirant.
En grandissant, le corps est peu à peu appréhendé comme une construction personnelle, une sorte de pâte à modeler son apparence selon ses désirs et surtout selon sa volonté. Les publicités et les magazines ne cessent de nous marteler que nous avons le corps que nous méritons. Le moindre kilo pris est perçu comme un échec personnel, comme une preuve de notre inaptitude à garder un corps sain et attirant.

Pourtant, notre corps a des qualités, et nous le savons. Mais cela ne suffit pas. Nos relations avec lui sont complexes et paradoxales. Nous sommes un corps autant que nous avons un corps, et sans lui, nous n’existerions pas. Mais il est en même temps perçu étranger à nous même… Un peu comme un objet que nous sommes sommés d’évaluer et de modifier constamment.

Dès le lever, la plupart d’entre nous procèdent à une inspection détaillée de leur corps. Devant le miroir, nous nous livrons à une enquête minutieuse, à la recherche de la moindre imperfection que nous sommes généralement les seuls à percevoir… Comment être serein et accepter son corps dans ces conditions ?

Comment aimer son corps ?

Pour renouer avec son corps d’une manière saine et naturelle, il faudrait avant tout cesser de le voir comme un « corps étranger » à soi.

Accepter son corps et ses particularités, c’est reconnaître son héritage, son histoire et son unicité.
Malgré ses défauts qui nous ont valu moqueries, perte de confiance et douleurs, notre corps a toujours été là. Il fait autant partie de nous que nos émotions et nos pensées ! C’est un héritage précieux, qui a son histoire, son âme, et sa personnalité propre… rien ni personne ne pourra jamais nous le retirer.

Ce que vous êtes, vous l’êtes ! Il faut avoir le courage de l’accepter entièrement, jusque dans vos petites imperfections. Accepter son corps et ses particularités, c’est reconnaître son héritage, son histoire et son unicité. C’est surtout s’ancrer dans le monde et se donner enfin le droit d’exister entièrement.

Conseils pour aimer son corps

Pour faciliter cette acceptation et réapprendre à aimer son corps, on peut en parallèle prendre de nouvelles habitudes. De bonnes habitudes permettent de bâtir une nouvelle relation faite de confiance, d’acceptation et de tendresse.

Noter ce que l’on aime chez soi – En notant clairement ce que l’on aime chez soi, et en se le rappelant régulièrement, on peut se réapproprier plus facilement son corps et lui faire les compliments dont on l’a trop longtemps privé.

Accepter les compliments reçus – Par modestie ou par peur, nous avons tendance à rejeter les compliments que l’on nous fait. Prendre le temps d’entendre et de savourer chaque compliment reçu permet de remettre en prescriptive nos insécurités et de réaliser que nous ne sommes jamais tel que nous l’imaginons.

Cultiver une image réaliste du corps – En ayant toujours en tête que les images affichées dans les médias ne sont pas réalistes, et en cessant de se comparer à des modèles retouchés, on accepte plus facilement les petites imperfections de son corps.

Faire du bien à son corps – En faisant du sport, de la relaxation ou du yoga, et en prenant soin de son alimentation, on envoie un message positif à son corps. Vous aimez votre corps, et vous lui voulez du bien. Montrez-lui quotidiennement !

Se faire plaisir – S’accorder un petit plaisir régulièrement est un autre signal très positif à envoyer à son corps pour l’apprivoiser en toute bienveillance.

Prendre soin de son apparence – Sans tomber dans des excès d’exigence, rechercher un style vestimentaire qui nous plaît réellement, s’acheter des vêtements qui nous mettent en valeur, et se faire beau sans raison… voilà une excellente manière de se rapprocher de son corps et de lui montrer qu’on l’aime.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Source de complexes et de douleurs, mais aussi de plaisirs et de satisfactions, notre corps nous accompagne depuis toujours, mais nous le percevons souvent comme un « corps étranger » à gouverner d’une main de fer.

Il fait pourtant partie intégrante de nous-mêmes ! Il faut donc apprendre à accepter son corps, et à en prendre soin comme d’un allié fidèle. C’est lui qui fait toute notre singularité et notre unité, et sans lui nous ne serions rien… Accepter et aimer son corps, c’est un formidable cadeau que l’on se fait à soi-même.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *