Quand on a peur de manquer

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Noémie : Bonjour ! Aujourd’hui, je vous retrouve avec la reine de l’EFT Caroline Dubois pour vous parler d’argent, pour vous parler d’abondance. On va donc aborder un sujet aujourd’hui qui est le manque. Vous êtes très nombreux à me dire que vous n’avez pas assez d’argent, que vous manquez et que cela vous créé beaucoup de difficultés dans votre vie, notamment financières, mais pas que. Alors Caroline, qu’est-ce que tu peux nous dire toi sur le manque ? 

Caroline : Noémie, je te remercie de m’inviter pour cette petite conversation à propos du manque. Comme toi, j’ai effectivement remarqué que dans tous mes clients et mes contacts, c’est que les gens avaient un problème avec le manque. Comment traiter ce manque parce qu’en fait, on en a parlé un petit peu ensemble, on peut avoir un manque de temps. Mais le manque d’argent quand on a un manque d’argent, ce n’est pas uniquement toujours lié à l’argent. 

Alors, c’est sûr qu’on a pu vivre dans le passé, quand on était petit dans notre famille, dans le manque d’argent, mais parfois il n’y avait pas que le manque d’argent. C’était aussi un manque affectif et on m’a dit qu’il manque du temps. Quand on porte son attention sur tout ce qui manque, cela augmente cette sensation de manque.

Noémie : En fait ce que tu veux dire, c’est que plus on porte son attention sur le manque et plus on va manquer.

Caroline : Exactement ! Tant qu’on n’a pas cette conscience-là, on ne peut pas changer les choses. Une première chose à faire, c’est de prendre conscience de son manque. Alors moi, ce que j’utilise, j’ai deux méthodes. 

Noémie : Oui parce que c’est ce qu’on veut savoir. Qu’est-ce qu’il faut faire ? 

Caroline : Alors moi, ce que je fais d’abord, c’est une méthode qui s’appelle de l’EFT. EFT cela veut dire : Emotional Freedom Technique, c’est traduit par technique de libération des émotions. C’est une technique d’acupressure. C’est-à-dire qu’on stimule des points sur le visage et sur le torse pour faire circuler l’énergie et quand on stimule ces points, c’est sur des pensées. Par exemple : « Je manque d’argent ; je n’ai pas assez d’argent. »

Ce que je vais faire, c’est que je vais demander à mon client ou à la personne de porter son attention sur son compte en banque. Ils vont me dire : je suis à 0, ou j’ai 5 €, ou je suis à moins 15. Mais je dis : mais quand vous regardez votre compte en banque et que vous voyez que vous êtes à moins 15, ou moins 250 €, ou encore plus, qu’est-ce que vous ressentez ?

Donc, il y a l’image, c’est « moins x » plus les émotions qu’ils ressentent : la gêne, la tristesse et l’angoisse. On va faire les tapotements, donc ces stimulations de points sur tous ces aspects différents du manque, comment il le ressent.

Une fois qu’on a fait ces tapotements, la personne, comme par hasard, si je lui demandais de nouveau regarder son compte en banque ou de l’imaginer, le compte en banque, il n’aura pas changé, mais elle n’aura plus la réponse émotionnelle. Donc, cela ne change pas la réalité telle qu’elle est, mais cela change votre perception de la réalité. Et si on fait cela sur tout, on va tout d’un coup au lieu d’être dans le manque, dans la confiance que la situation va changer. Donc cela, c’est la méthode numéro un. 

Noémie : D’accord !

Caroline : Une fois que la personne n’est plus dans l’angoisse, n’est plus dans la tristesse, la peur de ce qui va se passer, je vais lui apprendre qu’il existe ce qu’on appelle, ce sont les Américains qui ont appelé cela comme cela : la loi de l’attraction. C’est-à-dire c’est le côté que « tout ce qui se ressemble s’assemble ». C’est-à-dire tout ce qui ressemble au manque, si je pense ou porte mon attention sur le manque, je vais penser à tout ce qui me manque. 

Par contre si je change, si je n’ai plus cette angoisse et que je sais que si je porte mon attention sur ce que j’ai déjà, sur mon abondance actuelle, parce qu’on a tous de l’abondance, et que c’est vraiment si je porte, c’est comme si pour moi c’est une scène de théâtre, d’un côté il y a le manque, d’un côté il y a l’abondance. Si j’éclaire le manque, je ne vais voir que ce qu’il y a comme manque, je ne vais voir que le manque, même pas l’abondance.

Noémie : Et je vais l’attirer.

Caroline : Oui et cela va se multiplier. Je vais voir encore plus les détails via sur cette scène du manque. Alors que si je n’éclaire que la partie abondance et que j’ignore parce que c’est dans le noir, il n’y a pas de lumière sur le manque, mais que sur l’abondance, l’abondance va aussi se multiplier parce que je vais faire attention : « ah, mais il y a encore cela. Ah, j’ai encore cela. Puis, il a encore cela dans ma vie. »

Donc, c’est vraiment important d’avoir les deux. C’est d’enlever nos émotions négatives qu’on ne peut pas s'empêcher d’avoir sur des situations surtout si on est sensible. Et une fois qu’on a enlevé cela, on peut alors porter son attention sur l’abondance. Donc quand les gens disent : « oui, mais je ne suis pas propriétaire », je dis bah alors…

Noémie : Oui ou « je ne travaille pas, je suis au RSA ». 

Caroline : Alors, ce que je vais dire à quelqu’un qui ne travaille pas, qui est au RSA, je dis : mais vous avez un toit sur votre tête. Célébrez, ayez de la gratitude pour ce toit que vous avez sur votre tête. Vous avez à manger dans votre assiette, soyez content, soyez plein de gratitude parce qu’on va élever une vibration positive. En ayant traité tous les aspects négatifs d’être au RSA, après vous voyez les aspects tout ce qu’il y a de positif dans votre vie.

C’est-à-dire « j’ai un toit » et je dirai même si quelqu’un était SDF et avait envie de changer. Je traiterai tous ses traumas parce qu’on n’est pas SDF si on n’a pas eu des traumas. Une fois que les traumas sont traités, je dirais maintenant : soyez content que vous avez la vie, que simplement le fait d’être en vie, c’est de l’abondance. La vie, c’est de l’abondance. L’air qu’on respire, c’est de l’abondance.

Quand on voit les choses comme cela et que si cet homme, imaginons un homme SDF ou un jeune homme, tout d’un coup qui change et qui voit les bonnes choses de la vie et qui voit les gens autour de lui, et que lui est dans la gratitude, il ne va voir que des visages positifs autour de lui. 

Il ne va pas penser qu’il est dans un monde dangereux ou méfiant. Il va être dans la confiance que tout va bien se passer pour lui. Et comme par hasard, les gens vont plus lui tendre la main à lui ou lui dire : tiens, mais justement…

Noémie : La vie même va lui tendre la main. 

Caroline : C’est cela. De cette manière, on peut le dire comme cela. La vie va lui tendre la main et les opportunités vont se présenter à lui parce qu’il sera positif et il va regarder l’abondance de sa vie. Donc cela, c’est pour moi les deux méthodes. Par rapport au manque, c’est traiter le manque avec l’EFT puis porter votre attention sur l’abondance et la vie va vous en apporter encore plus. 

Noémie : Merci beaucoup Caroline. Donc, ce qu’il fallait retenir en tout cas, c’est que le manque et l’abondance c’est déjà un état d’esprit. C’est la première chose. Qu’il y a effectivement des blocages émotionnels à libérer parce que quand on pense à son compte en banque, ce qu’on voudrait s’acheter, quand on reçoit une facture, etc., on génère des émotions de manque à nouveau qui vont attirer à elle encore plus de manque ; et que pour sortir de ces schémas, c’est de porter son attention une fois qu’on a fait ces deux étapes, de porter son attention sur ce qui va bien dans notre vie sur tout ce qu’on a.

S’il y en a qui se disent encore, j’aimerais juste rajouter cela, qu’ils n’ont pas tous, qu’il leur manquent des choses, pensez justement à ce que vous avez déjà. Et si vous ne l’aviez plus, comment serait votre vie si vous ne l’aviez plus, par exemple si ne vous pouviez pas voir, si vous ne pouviez pas entendre, si vous ne pouviez pas manger. Tout cela, ce sont vraiment des cadeaux et c’est tellement naturel qu’on a l’impression que cela ne vaut pas grand-chose.

Caroline : C’est pour cela que la gratitude peut être un élément qu’on rajoute. Après, c’est se rendre compte, d’avoir la conscience de l’abondance et de se dire : « merci pour cela, merci d’avoir la vie, merci d’avoir ce que j’ai. » Quand on est là-dedans, c’est là les opportunités et que, comme tu dis, la vie va présenter à toi des cadeaux et qu’il faudra après juste les prendre. C’est comme cela qu’on peut changer les choses peuvent, vraiment basculer. Mais il faut le décider déjà à la base. 

Noémie : Oui, à la base, il faut le décider.

Caroline : Puis traiter aussi les vieux souvenirs. Moi, j’avais une mère qui disait tout le temps : « Il n’y a pas assez » parce qu’elle était dans cette énergie de manque. Je l’ai entendu tout le temps. Donc à un moment donné, je me suis rendu compte que j’étais aussi dans le pas assez alors que je vivais une vie abondante avec un mari. Comme j’ai été dans le pas assez au niveau énergétique, tous les mois j’étais à – 250 € au lieu d’être à 0. Mais, j’étais en dessous parce que j’étais dans cette énergie de manque alors que je vivais dans une maison énorme de 400 m² avec une piscine intérieure. C’était mon énergie à moi. Mais lui, il n’avait pas cela mon mari. Mais moi, je l’avais. C’est après que je me suis rendu compte que j’avais cela et le jour où je me suis dit : cela suffit, j’étais à 0 et je n’étais plus automatiquement à – 250 €.

Noémie : Exactement parce que c’est vrai qu’on parle du manque, on a parlé d’exemple de SDF, de RSA pour prendre des exemples assez extrêmes, mais il faut savoir que l’abondance n’est pas une histoire de compte en banque ou de richesse ou de ce qu’on gagne. Il y a des gens qui ont des salaires très importants, mais qui tous les mois sont dans le rouge et se mettent en danger systématiquement parce qu’ils ont dépensé comme tu l’as dit. Ce qui fait que oui, ils gagnent de l’argent, mais il part tellement vite que finalement ils se retrouvent parfois même plus en difficulté que d’autres personnes pour des revenus moindres, mais qui savent eux être tranquilles par rapport à cela.

Caroline : Exactement ! 

Noémie : Merci beaucoup Caroline.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.