Pourquoi la vie est-elle injuste ?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Pourquoi la vie est-elle injuste ? Il y a quelques années de cela, je voyais les gens et je me disais : « Mais pourquoi cette personne a-t-elle tellement de chance et moi je n’ai que des galères dans ma vie ? Pourquoi celle-ci a une si belle maison et pas moi ? Qu’est-ce que ces personnes font pour n’avoir jamais de soucis d’argent, pour être toujours joyeuses, pour avoir une jolie famille, pour avoir un bon métier ?…

En fait avec le temps, grâce à toutes les biographies que j’ai pu lire, et je peux vous dire que j’en ai lues des biographies, mais surtout en observant les gens, je me suis rendu compte de deux choses : la première, c’est que quand on voit la vie de quelqu’un, on ne voit que ce qu’il nous laisse voir de sa vie. On ne voit qu’une partie de sa vie, ou on ne voit que le moment où il est arrivé, là, dans sa vie. Ce qu’on ne connaît jamais, c’est l’histoire, le chemin qui l’a conduit jusque là. Ce que l’on ne voit pas aussi, c’est tout ce qu’il y a derrière les portes et les volets fermés.

En fait quand on présuppose que les autres ont une vie qui est meilleure que la nôtre, qu’ils n’ont pas de problèmes, que pour eux la vie est rose, ce qu’on ne sait pas c’est qu’on ne voit pas la réalité des choses. On ne sait pas si leur vie est aussi jolie que cela. On a tous des masques que l’on porte en société et on ne laisse pas voir toutes les souffrances que l’on a eues, toutes les peines qui se sont accumulées sur notre chemin et qui nous ont peut-être permis un jour d’arriver à avoir la vie que l’on désirait. On oublie qu’il y a eu des épreuves sur ce chemin, que la vie n’a pas été un long fleuve tranquille. 

Les clefs de votre passé

Et aujourd’hui, je l’affirme avec beaucoup de conviction, je pense que personne n’a eu une vie complètement lisse où il ne s’est jamais rien passé. En tout cas, avec toutes les biographies que j’ai lues, je n’ai jamais vu quelqu’un qui a écrit que lui, dans sa vie, tout était tout beau, tout rose et tout le temps, et que tout avait été formidable à chaque instant. Il y a des gens qui ont perdu des enfants, d’autres qui ont perdu leurs parents quand ils étaient jeunes, d’autres qui ont cumulé des échecs, d’autres qui ont été harcelés à l’école quand ils étaient jeunes. Certaines personnes ont été violées durant toute leur jeunesse. On ne connaît pas le passé des gens tant qu’ils ne nous ont pas raconté leur passé. 

La deuxième chose, c’est que l’on ne voit les gens qu’au moment ou dans leur vie où tout va bien, où ils ont « réussi », quel que soit le sens que l’on met derrière ce terme d’ailleurs, et on ne voit pas le chemin qui les a conduits à cette réussite. On ne voit pas tout le travail qu’il a fallu accomplir, toutes les barrières qui se sont dressées devant eux, tous les échecs qu’ils ont pu essuyer, les humiliations, les trahisons, les rejets, etc. On ne voit pas tout cela. On ne voit que l’histoire une fois qu’elle est terminée. 

On juge que la vie c’est injuste parce qu’on l’évalue à l’aune de sa propre existence. On s’évalue par rapport aux autres et on dit : « eh bien oui, moi, c’est injuste. » On fait cela pour deux raisons. Parce qu’on a déterminé qu’il y avait des choses « bien » et des choses « mal », des choses « justes » et des choses « pas justes ». On a une vision très manichéenne de la vie : « C’est juste, c’est injuste », « C’est bien », « ce n’est pas bien ». « C’est bon », « c’est mauvais », etc. 

En fait, ce qui nous arrive dans la vie, ce ne sont que des choses neutres. Il faudrait les voir de manière neutre. Je perds mon emploi : c’est bien, ce n’est pas bien ? C’est juste, ce n’est pas juste ? C’est juste un fait. C’est tout. Qui peut mettre sa main au feu et dire qu’avoir perdu son emploi, c’est la fin du monde et qu’on n’en retrouvera plus jamais ? C’est sûr que si c’est une histoire qu’on se raconte, c’est peut-être un peu comme cela que l’histoire va être. 

Mais si on ne voit plus cela comme quelque chose d’injuste, alors cela va changer notre perception. C’est pareil quand un partenaire nous quitte, on a tous connu cela. Un jour un partenaire nous a quitté et puis c’était la fin du monde. Finalement avec le recul, on peut dire que (et même se frotter les mains !) heureusement qu’il est parti parce que sinon nous n’aurions pas rencontré une autre personne, nous n’aurions pas la vie que nous avons aujourd’hui, ni les enfants, etc. 

Arrêtons et cessons de juger la vie comme étant juste ou injuste. Arrêtons de voir la vie comme une ennemie, mais voyons-la plutôt comme une amie qui nous veut du bien. Peut-être que la vie sait juste mieux que nous ce qui est bon pour nous. Peut-être que c’est pour cela que, de temps en temps, cela s’arrête professionnellement, parce que cela ouvre peut-être la porte à quelque chose d’autre qui serait plus en harmonie avec qui l’on est. 

Peut-être que si cette rupture arrive, c’est parce qu’il y a quelqu’un de mieux qui nous attend après. Peut-être que si on a perdu un être cher, c’est aussi pour savoir dans le futur accompagner quelqu’un qui vivra la même souffrance. 

En tout cas, moi, je crois que tout a du sens, que tout est juste et plus je crois cela et moins ma vie devient injuste. J’ai longtemps cru moi aussi que la vie ce n’était pas juste et je me demandais pourquoi le ciel me tombait tout le temps sur la tête, pourquoi c’était si difficile pour moi. Et le jour où j’ai arrêté de voir la vie ainsi, de la soupçonner de mauvaises intentions, tout a changé pour moi et j’ai arrêté d’attirer ce genre de situations. Alors, cela ne veut pas dire qu’il ne m’arrive plus rien, mais ma perception ayant changé, la suite de l’histoire n’est plus du tout la même. Alors, je vous invite vraiment à ne plus voir la vie comme une ennemie, mais comme une amie qui vous veut du bien. 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.