Je n’ai que des malheurs

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Pourquoi les galères s’accumulent-elles, pourquoi est-ce toujours à vous que cela arrive ?

Dans cette vidéo je vais surtout vous raconter une histoire.

Il y a quelques années, j’avais un rêve, c’était d’aller voir les montagnes enneigées, pas spécialement pour faire du ski d’ailleurs. J’avais vu dans des films la beauté des montagnes couvertes de neige, mais jamais dans la réalité et j’en rêvais depuis très longtemps. Il se trouve qu’un jour, l’une de mes amies qui avait pris mon rêve très à cœur, a décidé de m’emmener à la montagne. Elle travaillait au Club Med qui avait organisé un séjour pour ses salariés avec l’autorisation d’emmener un invité.

L’invité, c’était moi ! 

Nous voilà donc parties dans un autobus, très, très, tard le soir, nous avons voyagé toute la nuit, j’ai dormi et au petit matin mon amie m’a réveillée pour me montrer le paysage, et là, je fus émerveillée ! Je voyais enfin la montagne dont j’avais tant rêvé.

Nous allions passer 3 jours sur le week-end dans cette station et j’ai fait ce qui était le plus sensé de faire, j’ai pris un moniteur de ski pour la journée et pour les 3 jours, car je voulais apprendre vite, je voulais profiter de l’occasion qui m’était offerte pour me former.

Les clefs de votre passéLe premier jour, nous avons commencé par des pistes de débutants et le deuxième jour, comme j’étais très assidue et bonne élève, il m’a emmenée sur  des pistes un peu plus difficiles, mais tout de même très « soft », il me semble que ce sont les pistes vertes qui sont après les pistes pour débutants non ? 

À de la fin de la journée, voyant que je me débrouillais bien,  il m’a dit : « nous allons faire une piste bleue, elle est facile, mais plus longue que celle que l’on vient de faire, un peu plus pentue aussi, mais je pense que tu en es capable ;  nous ferons de grandes traversées de manière à ce que tu ne sentes pas trop l’effet de la pente ».

Nous avons donc pris le télésiège, nous sommes arrivés, mais, malheureusement, cette piste était fermée ; Il nous a fallu en prendre une autre, mais  cette autre était noire de chez noire, avec de grosses bosses, j’étais en haut, totalement terrorisée ! De surcroît, pour accéder à cette piste, il fallait prendre un petit passage que je trouvais  très étroit, mais je crois que ma peur le rendait plus étroit qu’il ne l’était ; je sentais le moniteur lui aussi inquiet ; il me donnait fermement ses consignes, et à un moment, il m’a dit quelque chose qui a complètement bouleversé mon existence, ce fut l’une des prises de conscience des plus importantes que j’ai vécues ! Je vous en partagerai très certainement d’autres en vidéo, mais celle-ci a été déterminante, elle a eu un impact tellement important que je me suis assise et que je n’ai plus bougé durant 10 secondes. D’un côté il y avait le ravin, et de l’autre la montagne.

Il parait que toutes les personnes réagissent comme ça, c’est-à-dire que l’on a moins peur de se cogner à la montagne que de tomber dans le ravin, ce qui est une réalité, il y a moins de risques, car dévaler des centaines de mètres dans le ravin peut être mortel. Il se trouve que tout le monde regarde le côté où l’on ne veut pas aller.

C’est alors qu’il m’a dit la chose suivante « Noémie, tu vas là où tu regardes, cesse de regarder le ravin, ne regarde que le côté de la montagne ! »

Cette phrase qu’il m’a dite a résonné en moi,  car c’était une période de ma vie où j’étais en pleine réflexion, à étudier, à observer, à trouver du sens aux événements et aux choses et j’ai compris au travers de cette phrase : « tu vas là où tu regardes » !

Si c’est votre cas aujourd’hui, si comme moi à l’époque vous avez l’impression qu’il ne vous arrive que des malheurs, de ne recevoir que des factures, de n’avoir que des machines ou des voitures qui tombent en panne au mauvais moment, si vous êtes victime de maltraitances de la part des autres, d’abus de confiance, de trahisons, de rejets ou autres, sachez simplement  que c’est parce que vous ne regardez que ça !

Vous ne portez votre attention que sur ce que vous n’avez pas.

Si vous manquez d’argent, par exemple, vous ne pensez qu’à ça ; vous ne regardez que ce qui ne va pas dans votre vie, vous ne voyez que les galères ! Vous êtes pris dans un bouchon, vous pensez que cela n’arrive qu’à vous alors que dans les embouteillages, vous n’êtes pas tout seul n’est-ce pas ?

Vous vous faites cambrioler, vous ne trouvez pas ça juste alors qu’il n’y a rien de juste ou d’injuste, c’est un fait, il est neutre ! Je sais que c’est difficile à admettre et à intégrer, mais c’est une évidence.

Il y a comme ça dans la vie tout un tas de choses sur lesquelles on porte son attention qui fait que l’on attire encore plus d’événements négatifs. Je peux vous dire que le jour où j’ai cessé de regarder le ravin, au propre comme au figuré, or, c’est ce que j’ai fait ce jour-là pour réussir à descendre jusqu’au bout, j’ai regardé ce vers quoi je voulais aller.

Quel que soit votre rêve aujourd’hui, quelle que soit la chose que vous désirez le plus au monde, essayez de lui accorder toute votre attention, ressentir la joie que cela vous procurerait d’obtenir ce que vous désirez et non pas la détresse que vous avez à constater l’endroit où vous en êtes aujourd’hui, et je vous garantis que votre vie peut changer !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.