Eviter le burn-out

Bien plus qu’une simple fatigue ou qu’une banale lassitude, le burn-out est une véritable maladie qui touche tous les secteurs d’activité professionnelle. Épuisement, découragement, perte de sens et d’envie… Autant de symptômes de plus en plus répandus, et qui sont aujourd’hui reconnus par les professionnels de santé. Qu’est-ce exactement qu’un burn-out ? Peut-on éviter de sombrer dans l’épuisement professionnel ? Comment prendre soin de soi lorsque l’on a trop tiré sur la corde ? Voyons cela…

Qu’est-ce que le burn-out ?

Vu de l’extérieur, l’épuisement semble apparaître soudainement, mais en réalité il fait suite à un processus très lent.
Le terme de « burn out » a été inventé en 1980 par le psychanalyste américain Herbert Freudenberger.  On pourrait traduire ce terme par « incendie intérieur » : comme une maison dont les pièces auraient été rongées par les flammes, les gens en burn-out se sentent totalement vidés, même si en apparence tout est intact…

Concrètement, les mécanismes d’un burn-out sont toujours les mêmes. Vu de l’extérieur, l’épuisement semble apparaître soudainement, mais en réalité il fait suite à un processus très lent. Il découle d’un stress continu, qui aura duré plusieurs mois et parfois même des années… À force de chercher à atteindre des objectifs irréalistes, d’être dans une quête de perfection illusoire et de vouloir trop en faire quotidiennement, les personnes victimes de burn-out finissent par s’épuiser mentalement et physiquement.

Les clefs de votre passé

Les symptômes du burn-out

Il ne faut jamais prendre une fatigue ou un sentiment diffus de découragement à la légère. Mais toute fatigue et tout découragement n’est pas forcément signe de burn-out.

Pour reconnaître un véritable burn-out, il est nécessaire d’opérer un retour sur le corps. Notre corps a souvent beaucoup de choses à nous dire ! Nous gagnons toujours à l’écouter et à en prendre soin.

Le principal symptôme de cette pathologie est une grande fatigue, qui peut être aussi bien physique qu’intellectuelle. Dès le lever, la personne en burn-out se sent épuisée. Le sommeil est souvent difficile à trouver. En tout cas, il n’est plus réparateur et la moindre tâche est perçue comme un terrible obstacle à surmonter. En cas de burn-out, l’appétit est également déréglé. Grosses fringales, ou au contraire estomac noué, ces signaux devraient vous alerter.

L’organisation devient de plus en plus difficile et la productivité baisse
Psychologiquement, une personne en burn-out se sent constamment débordée. Peu importent les efforts fournis, peu importent les situations concrètes, l’organisation devient de plus en plus difficile et la productivité baisse. En parallèle, la personne à une forte tendance à se dévaloriser. Étourderie, plaisanterie d’un collègue… Tout est une occasion de se dénigrer et de dénigrer son travail. À cela, on peut ajouter un découragement généralisé et un manque de motivation. Dès le lever, la personne en burn-out est complètement découragée. Elle se sent vidée, incomplète, mais également irritable, avec un fort besoin de solitude et d’isolement.

Des personnalités à risques

Les personnes qui ont un travail stressant comme les infirmières, les médecins, les policiers ou les professeurs présentent davantage de risques de faire un burn-out… Mais les petits et les grands patrons les cadres, les ouvriers, les employés de bureau, les artisans, les artistes, les sportifs et les mamans de jeunes enfants… Tout le monde est susceptible de faire un burn-out et de s’épuiser au travail. Cela peut se comprendre. Dans nos sociétés, la compétition est permanente et nos exigences sont de plus en plus nombreuses.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Bien sûr, certains types de personnalités sont davantage sujets au burn-out. Je pense notamment aux perfectionnistes, aux personnes souffrant d'une blessure émotionnelle, ou encore à celles et ceux qui ne savent pas dire non... Travailler sur ces points limite considérablement les risques de burn-out.

Comment se protéger du burn-out

Certains signes avant-coureurs et certaines situations à risques sont à connaître, afin de se protéger du burn-out.

Si dans votre travail, vous ressentez un manque d’autonomie, et si vous ne vous sentez pas impliqué dans les décisions qui vous affectent, cela est un facteur aggravant. Délais, objectifs, méthodes... Ce travail est le vôtre. Vous devriez toujours avoir votre mot à dire et votre point de vue devrait toujours être entendu !

Si vous ne vous sentez pas soutenus par vos collègues et par vos supérieurs, et que la communication est difficile, ou carrément impossible, il faut à tout prix y remédier.

De même, si vous ressentez un fossé entre les efforts que vous fournissez et la reconnaissance que vous obtenez (qu'il s'agisse de votre salaire, ou simplement de l'estime que l'on vous porte), il est normal que votre stress augmente ! 

Éviter l'incendie

Sachez que juste avant de faire un burn-out, on se sent de plus en plus envahi par le stress. Insomnies, palpitations, vertiges... Dans ces conditions, il est urgent de faire un pas de côté pour prendre soin de soi, quitte à prendre un congé d'urgence. C'est la dernière étape avant l'incendie.

Lorsqu'il est malheureusement trop tard, et que le feu a fini par se propager, il faut se faire aider. Le burn-out est une véritable maladie qui ne doit pas être prise à la légère.

En tout cas, avec l'aide d'un professionnel vous pourrez reprendre goût au travail et vous épanouir de nouveau dans vos activités. N'en doutez pas ! La période de repos nécessaire suite à un burn-out vous permettra d'aller de l'avant et vous donnera les moyens de vous créer la vie professionnelle que vous méritez.

Mais n’oubliez pas qu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir !

S'épanouir au travail

Pour terminer, j'aimerais partager avec vous quelques pistes qui vous aideront à vous épanouir au travail. Personne ne mérite de souffrir au travail. Notre activité professionnelle devrait toujours avoir du sens, et nous permettre de nous réaliser.

Tout nous pousse aujourd’hui à accepter des emplois trop difficiles, ou qui ne nous correspondent pas... Mais le premier point que je veux aborder avec vous est crucial, essentiel. Je vous demande de prendre du recul et de vous demander avec sincérité ce dont vous avez réellement besoin dans votre vie professionnelle. Votre métier a-t-il du sens pour vous ? Vous permet-il de vous épanouir ? Vous correspond-il ? Quels sont vos rêves, vos aspirations profondes ? Que pouvez-vous faire concrètement pour vous rapprocher un peu plus de vos besoins ?

J'aimerais également répéter qu'il est toujours vital d'écouter son corps et ses messages. Nos émotions et les ressentis qui les accompagnent ne doivent jamais être ignorés. Réapprenez à prendre soin de vous, et à lutter contre le stress d'une façon constructive, par exemple par le sport et la méditation.

Plus concrètement, en travaillant sur la communication, et en apprenant à dire non, vous trouverez les moyens d'affirmer vos besoins d'une façon plus efficace. Un travail sur l'organisation et la gestion du temps est également toujours bénéfique. Enfin, en travaillant sur son perfectionnisme et en apprenant à déléguer, on peut réduire considérablement son stress et sa fatigue au quotidien.

5 réponses
  1. Axelle
    Axelle dit :

    Bonjour a tous,
    Je voudrais savoir, est il possible que dans une vie assez compressante (travail prenant mais globalement très positif)+2 jeunes enfants+relation avec le conjoint a la dérive, ce soit les facteurs personnels et non professionnels qui amènent au burn out de la personne? Je pense en particulier a une copine, qui dort mal depuis des années (au départ quand ses enfants étaient en bas âge) et a eu 2 malaises la nuit récemment, dont le travail est très très prenant (en milieu hospitalier), mais qui semble surtout dépassée par sa vie a la maison. Bref, est-ce que le burn out est forcément lié a l’activité professionnelle ?

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Vous avez raison, le burn out n’est pas seulement lié à l’activité professionnelle mais à toute activité stressante et prenante. Elever ses enfants est une activitée qui peut conduire au burn out.

      Répondre
  2. Marie France Desmarais
    Marie France Desmarais dit :

    Merci ,tout ça est bien plus facile à faire qu’à faire .pour ma part j’ai alerté depuis longtemps mon employeur par lettres mails paroles mais quand on a en face un mur qui ne veut rien entendre comment faire ? Au contraire quand j’ai alerté ,on m’a jetée dehors sur des postes inconnus et aucune collègue personne ‘e m’a soutenue ou aidée ,les syndicats ont peur et ne défendent que ce qui est assuré bénéfique pour eux et si vous mourrez d’épuisement juste à côté d’elles ,elles ne bougent pas d’un mm au contraire j’ai été attaquée pour trop alerter .

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je comprends Marie France mais nous attirons à nous des situations qui ne sont pas le fruit du hasard. Je vous conseille de visionner les vidéos que j’ai tournée à ce sujet, vous les trouverez sur ma chaine Youtube qui porte mon nom. BOn courage.

      Répondre
  3. marie-france desmarais
    marie-france desmarais dit :

    Merci ,tout ça est bien plus facile à faire qu’à faire .pour ma part j’ai alerté depuis longtemps mon employeur par lettres mails paroles mais quand on a en face un mur qui ne veut rien entendre comment faire ? Au contraire quand j’ai alerté ,on m’a jetée dehors sur des postes inconnus et aucune collègue personne ‘e m’a soutenue ou aidée ,les syndicats ont peur et ne défendent que ce qui est assuré bénéfique pour eux et si vous mourrez d’épuisement juste à côté d’elles ,elles ne bougent pas d’un mm au contraire j’ai été attaquée pour trop alerter .

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *