Mon enfant refuse de ranger sa chambre ! 5 clefs aujourd’hui pour l’aider à coopérer

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Aujourd’hui, dans la série : « il ne veut pas », nous allons voir comment aider votre enfant à ranger sa chambre quand il refuse de le faire.

Cela vous intéresse ? Super ! Si c’est la première fois que vous arrivez sur cette chaine, je vous souhaite la bienvenue et vous remercie, n’oubliez pas de vous abonner si ça vous plait pour être informé de toutes mes prochaines publications, je publie deux vidéos chaque semaine.

Votre enfant refuse de ranger sa chambre ? Sachez que c’est le cas de beaucoup d’enfants ; vous avez deux catégories, il y a des enfants qui sont très, très, attachés au rangement, c’est comme ça et vous aurez beaucoup moins de problèmes pour les faire coopérer parce que c’est très important pour eux ; un peu comme les adultes d’ailleurs, vous avez des personnes qui sont très attachées à l’ordre et d’autres sur qui ça glisse, vous voyez de quoi je parle ! Il y en a souvent un qui laisse trainer ses chaussettes et l’autre qui est très à cheval sur l’ordre. C’est comme ça, ça continue à l’âge adulte, on ne peut pas faire autrement. 

Ce qui ne veut pas dire qu’il faut le laisser foutre le bazar un peu partout ; pourquoi ? Parce que l’ordre construit votre enfant, c’est important qu’il s’y retrouve, qu’il retrouve ses affaires et qu’il respecte son espace.

Comme souvent, lorsque votre enfant refuse de faire quelque chose, le premier conseil que j’ai à vous donner, c’est de comprendre pourquoi il refuse. C’est bien souvent pour quelque chose que vous pouvez régler ; ne vous dites pas systématiquement :  qu’il s’en fiche, il a envie que ce soit moi qui le fasse, c’est toujours la même chose, il faut lui répéter 40 fois ; non, ce n’est pas toujours ça, vous avez peut-être, vous aussi, tout un tas de papiers pour lesquels vous procrastinez, vous n’avez pas envie de les ranger, alors, ne vous dites pas que votre enfant est fainéant, qu’il attend que vous le fassiez vous-même et qu’il vous aura à l’usure. Il a peut-être tout simplement des raisons ; par exemple, il a peut-être commencé un jeu, organisé des choses et pour lui ranger ce serait mettre fin à toute l’histoire qu’il vient de se raconter. Dans ce cas-là, je pense que vous pouvez peut-être assouplir et lui dire : « je pense que tu vas jouer encore 2 jours avec ce jeu, veux-tu que je te laisse jusqu’à demain soir ? Jusqu’à demain soir, cela peut rester dérangé. Est-ce que tu es d’accord ? Peut-être que l’on peut ranger ce qu’il y a autour ?

Cherchez à comprendre véritablement ce qui l’embête dans le rangement. Est-ce que vous attendez de lui qu’il range les choses à des places bien précises ? On ne le dira jamais assez, organisez la chambre de votre enfant en mettant des boîtes, en triant les jouets par catégories, les jeux de construction, les poupées, les voitures, la dinette, bref, organisez ça avec des boîtes sur lesquelles vous allez identifier sur chacune d’elles ce qu’il y a à l’intérieur. Souvent les parents écrivent, d’accord, mais si votre enfant ne sait pas lire, c’est compliqué. Ce que je vous conseille, c’est de découper l’image de ce que va contenir la boîte et de la coller sur le dessus. Ainsi, votre enfant, qu’il soit petit ou grand, il sait tout de suite que là, c’est la boîte pour ranger les voitures, par exemple.

Une fois que vous avez trouvé la raison de son refus, proposez-lui une alternative, voyez avec lui ce que lui, il vous propose. Expliquez-lui aussi pourquoi c’est embêtant que sa chambre ne soit pas rangée, et qu’il est important que l’on puisse marcher sans se  blesser en marchant sur certains jouets, que l’on peut en perdre, qu’ils peuvent finir dans l’aspirateur, montrez-lui aussi les aspects positifs du rangement. Qu’il va retrouver ses affaires plus facilement, qu’elles seront mieux organisées, qu’il va avoir un espace beaucoup plus grand pour jouer, car, lorsqu’il y en a partout, on ne peut plus bouger. Montrez-lui les aspects positifs et que l’on peut retrouver les choses plus facilement également, quand on les cherche.

Aidez votre enfant à ranger, ne le laissez pas, n’escomptez pas qu’il le fasse tout seul ; cela va prendre du temps ; moi, je continue de dire à mes enfants de ranger, de ranger, et de ranger ! Et, j’ai l’impression que je parle dans le vent, mais, je sais qu’un jour, elles se seront habituées à ranger. Soyons honnêtes, il n’y a pas beaucoup d’enfants qui ont de l’appétence pour le rangement parce que ce n’est pas très marrant, ce n’est pas un jeu !

Justement, c’est ma dernière astuce, faites un jeu du rangement. Vous pouvez dire à votre enfant : « allez, on va faire un jeu, toi, tu t’occupes de ces deux boîtes, moi de ces deux-là, le premier qui a terminé de ranger a gagné » ! Gagné quoi ? Un câlin, un bisou, une bataille de polochon, peu importe, trouvez quelque chose, mais faites un jeu. Vous pouvez dire aussi à votre enfant qu’il est ramasseur de camions et de voitures. Vous le prenez avec vous, vous dites : « tut, tut, le ramasseur de camions est là, attention tous les camions vont être ramassés en moins de 5 minutes, c’est parti, top chrono » ! Et là, votre enfant sait qu’il a 5 minutes, ou 2 minutes pour ranger tous les camions, et vous le chronométrez. Plus vous allez rendre ça ludique, plus votre enfant va vouloir le faire, parce que ce n’est plus ranger, c’est faire un jeu, et ça, il adore !

Vous pouvez aussi lui expliquer que plus vite il aura rangé, plus vite il pourra passer à autre chose ; par exemple s’il a faim, s’il veut prendre son goûter ou si vous devez partir au parc, c’est de lui dire que plus vite vous avez fini, plus de temps vous allez passer au parc. Lui montrer, encore une fois, les conséquences positives du rangement.

Voilà, j’espère que toutes ces astuces vous aideront à faire coopérer votre enfant, et, une dernière règle, restez souple, c’est important, ne soyez pas trop rigide sur le rangement, c’est un enfant, il faut que ce soit simple et facile, ce ne sera jamais parfait, ne vous en faites pas non plus quand il vous a dit qu’il a rangé et que pour vous ce n’est pas parfait, félicitez-le au contraire, je suis pour les gratifications et demandez-lui ce qu’il pense d’avoir une chambre aussi bien rangée ! L’important c’est qu’il soit fier de lui.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »