Mon enfant dit toujours non

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Alors, il s’oppose, il dit non, et vous en avez marre, c’est épuisant d’avoir un enfant qui dit sans arrêt : non, non, non et non !

Quand votre enfant s’oppose avec virulence et sans arrêt, c’est tout simplement qu’il est à la recherche de « limites ». C’est peut-être qu’elles ne sont pas assez claires chez vous pour lui. Il dit non parce qu’il attend qu’à un moment vous cédiez puisque c’est ce que vous avez l’habitude de faire de temps en temps. 

Je vois beaucoup de parents qui disent non à leurs enfants : « non, tu n’auras pas telle chose parce que si tu n’aimes pas les haricots verts, il n’y a pas autre chose », et de guerre lasse, au bout d’un moment, ils sont culpabilisés par le fait qu’il va aller se coucher sans rien manger, alors, ils donnent deux yaourts, une banane ou autre, ils substituent en fait ou bien, ils font le plat préféré de l’enfant la fois suivante, pour lui faire plaisir. Or, c’est contre-productif parce que l’enfant apprend que s’il s’oppose, s’il dit non, ses parents vont céder. Ce n’est pas conscient bien sûr, c’est un fonctionnement, un schéma qui s’inscrit en lui, qui dit : « si je fais ça, il se passe ça ». Il sait que ce n’est qu’une histoire de temps, même si vous commencez à être plus ferme, il va continuer parce qu’il sait, même si c’est inconscient, que ce n’est qu’une histoire de temps ; et du temps, lui, il en a plein ! Vous non ! Lui, cela ne le perturbe pas de s’opposer, il fait son job de tester les limites de ses parents.

Soyez donc congruents dans votre éducation, quand vous avez fixé une règle, vous ne devez pas la bouger à moins de la rendre évolutive, parce que votre enfant a grandi, par exemple s’il se couche à 20 h, quand il est plus grand, ou le weekend, cela peut devenir 20 h 30 ; mais, il faut expliquer quand la règle va bouger ; maintenant, il faut peut-être expliquer aussi qu’il y a des règles qui s’appliquent la semaine, mais pas le weekend, que cela s’assouplit sur certaines choses et ainsi de suite. Toutefois, soyez clair sur les règles de famille, soyez clair sur ce que vous voulez inculquer à vos enfants, car, si c’est clair, oui, il va s’opposer au début, oui, avec virulence peut-être, mais, et vous trouvez plein de vidéos pour gérer cette situation, mais, au bout d’un moment, il va se dire que la règle est comme ça, que cela ne peut pas changer, j’arrête de m’opposer parce que de toute façon, je ne gagnerai pas ; ce n’est même pas une histoire de gagner parce que ça, ce serait très égotique, mais, cela ne marchera pas, j’ai compris que maman, ou papa, quand ils disent non, c’est non !

Vous avez peut-être pu remarquer d’ailleurs que votre enfant n’a pas le même comportement avec vous, avec ses grands-parents, et même dans le couple avec papa et maman ; pourquoi ? Parce que l’enfant sait quelles sont les limites de chacun, et il agit en fonction de ça ! Retenez bien ça, c’est super important !

Il faut dire aussi que les enfants peuvent vivre très, très difficilement le fait qu’on leur impose de faire des choses, parce que cela vient toucher leur besoin d’autonomie, leur besoin de faire « moi tout seul ». Ça, cela arrive très tôt dans la vie d’un enfant et pour certains d’entre eux, cela a beaucoup d’importance. On ne s’en rend pas assez compte, on se dit : «  c’est bon, j’ai épluché sa banane, je n’ai pas commis un crime non plus et il hurle ; ou bien j’ai mélangé le yaourt avec son sucre alors qu’il voulait le faire tout seul, j’ai retiré l’opercule, quelle catastrophe, j’ai coupé la banane en deux ou j’ai coupé ses pâtes alors qu’il voulait qu’elles restent entières…. » Voilà, il y a plein d’occasions comme ça où votre enfant va s’opposer parce que vous l’empêchez de le faire lui, et c’est très important, même s’il n’y arrive pas, parce qu’il apprend de cette manière-là. Il adore, c’est un petit être qui est là pour apprendre et, d’ailleurs, ses synapses se développent à une vitesse vertigineuse dans l’enfance, et, justement, il est très en demande, c’est une sorte d’éponge, qui a besoin d’apprendre, qui a besoin de se dépasser, qui est capable de faire des choses incroyables ! Sauf que nous, les adultes, on veut faire pour eux et l’on juge que ce n’est pas grave, alors que pour eux c’est très douloureux ; éplucher une banane, ça prend du temps, enlever l’opercule d’un yaourt correctement, il apprend cognitivement plein de choses quand il fait ce geste, et ça le valorise quand il y est arrivé tout seul ; vous lui enlevez cette satisfaction personnelle, sans vous en rendre compte, ça le brusque et ça le frustre ! 

Quand vous lui imposez des choses aussi, si votre enfant a un grand besoin de justice, il peut ressentir que vous cherchez à le soumettre et il peut s’opposer parce que son besoin, à lui, n’est pas comblé ; il se sent en soumission par rapport à vos ordres, et il ne les comprend pas.

Pensez toujours à justifier ce que vous faites et à expliquer pourquoi c’est important pour vous, mais surtout, il faut que ce soit vraiment important ! Si vous lui dites par exemple : « non tu ne sors pas parce que tu as un peu le nez qui coule », est-ce que c’est si important d’enfermer un enfant qui a un peu le nez qui coule » ? Il n’est pas au lit avec de la fièvre et vous l’empêchez d’aller jouer au ballon parce qu’il a un peu le nez qui coule, en fait, c’est parce que vous avez peur, alors, autant lui exprimer votre peur plutôt que de l’empêcher de sortir parce qu’il est malade. C’est super injuste ; déjà d’être malade, ce n’est pas terrible, et en plus, il n’a pas le droit de faire certaines choses ! 

Assouplissez vos règles, évitez de dire non ; au lieu de dire non, transformez votre phrase pour qu’elle ne soit pas perçue comme un non ! Par exemple, vous pouvez lui dire : « moi, j’ai tellement peur que tu tombes malade, que je préfère que tu n’ailles pas dehors ». Là, on n’a pas dit non, on a exprimé ; non, c’est assez brutal et violent comme mot, surtout si vous le dites souvent, alors, ne vous étonnez pas que lui aussi vous assène des non ! Évitez de tomber dans un rapport de forces qui souvent va envenimer les choses et devenir épuisant pour vous.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »