Le syndrome de l’imposteur

Aucune rupture amoureuse n’est simple. Que l’on soit à l’origine de la séparation ou que l’on soit la personne quittée, toute rupture porte en elle son lot de souffrances : regrets, peurs, jalousie et déceptions sont inévitables… Accepter cela est la première étape cruciale pour faire le deuil de la relation.

Ces questions, nous les avions déjà évoquées dans un précédent article. J’aimerais aujourd’hui aller plus loin avec vous, et bousculer les idées reçues en faisant de la rupture un point de départ vers une nouvelle vie.

La rupture amoureuse : un processus difficile à gérer

Nous l’avions vu dans l’article intitulé « gérer une rupture » : une séparation amoureuse fait toujours souffrir. 

La personne quittée fait face à l’une des épreuves les plus difficiles qui soient. Même si la séparation n’est jamais totalement inattendue, et qu’elle fait généralement suite à de nombreux conflits et autres situations délicates, elle est toujours un choc brutal. Tristesse, colère, jalousie, désespoir… les émotions négatives se bousculent et s’accumulent. Communiquer est alors extrêmement difficile. Tout partage semble impossible, même avec la meilleure volonté du monde.

Les clefs de votre passé

On l’oublie souvent, mais la situation est très douloureuse également lorsque l’on est la personne à l’origine de la séparation. Cette décision, particulièrement difficile à pendre, fait toujours suite à un processus long et épuisant, et vise à mettre un terme à une relation devenue source de souffrance. Culpabilité, solitude et doute s’ajoutent à la douleur déjà grande de se retrouver seul et quand en plus nous avons des enfants en commun, la culpabilité atteint là son paroxysme.

Si cette souffrance est encore très présente en vous, je vous invite à lire mon précédent article. Il vous aidera à trouver les clefs pour vous libérer de cette douleur, et aborder la séparation d’une manière plus positive.

Accueillir sa solitude

Aujourd’hui, je voudrais aller plus loin avec vous dans la réflexion, en faisant de la séparation un tremplin vers la connaissance de vous-même, et finalement vers le bonheur.

Je sais, cela peut paraître incongru, et même difficile à entendre. Mais ne fermez pas la page tout de suite. Écoutez simplement ce point de vue : votre solitude est très difficile à vivre, cela ne fait aucun doute. Mais elle est l’occasion de renouer avec vous de la manière la plus complète et la plus honnête qui soit.

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »

Lorsque l'on comprend que la douleur est inévitable et que l'on doit désormais devenir son propre compagnon, un processus positif peut se mettre en place. On accueille réellement sa solitude, et l'on cesse de la fuir.

Vous le comprendrez bientôt : la solitude n'est pas une privation. La solitude est pleine, elle est vivante. Elle est même nécessaire au développement et à l'épanouissement personnel !  Elle est parfois même un passage obligatoire pour qui souhaite ouvrir son cœur à l’amour de l’autre.

Osez le bonheur !

Et si cette rupture était une occasion unique de vous consacrer à vous-même ?
Et si cette rupture était une occasion unique de vous consacrer à vous-même ? Songez-y : peut-être en êtes-vous venu à lire mes articles et à vous renseigner sur mon travail parce que vous avez enfin pris le temps de vous consacrer à vous même, et de rechercher ce qui était véritablement bon pour vous ! Pourquoi ne pas profiter de ce temps disponible pour trouver les clefs du bonheur en vous-même, et ne plus compter sur l'extérieur pour cultiver votre joie de vivre ?

Jusqu'ici, peut-être pensiez-vous que vous ne pouviez pas être quelqu'un de complet et d'épanoui sans l'appui de l'autre. Détrompez-vous, le bonheur est un chemin que l'on arpente seul. Vous avez une occasion unique de vous consacrer à vous-même et de partir à la recherche de votre bonheur. Profitez-en !

Pour entamer cette recherche, il y a de nombreuses portes d'entrée. Je vous invite à lire mes articles « Oser le bonheur », « savoir ce que je veux vraiment » et « cultiver la joie de vivre », qui traitent plus particulièrement de ces questions.

Séduire pour de bon

Je suis persuadée que le plus important dans la vie n'est pas de trouver l'âme sœur... encore moins d'apprendre à séduire qui l'on veut ! Bien au contraire, ce qui compte réellement est d'apprendre à se connaître, à s'accepter, et à s'aimer pour ce que l'on est.

Mais les deux choses sont loin de s'exclure mutuellement : la recherche du bonheur ne vous coupera jamais de l'autre, et elle ne sera jamais égoïste. La recherche du bonheur est bien la seule posture qui puisse vous permettre de vous connecter réellement à l'autre et de faire des rencontres épanouissantes et riches. Cela se comprend facilement : une fois que vous aurez renoué avec vous-même, votre rapport à l'autre ne sera plus fondé sur le manque et la dépendance. Les relations seront désormais fondées sur l'acceptation et la confiance !

Une chose formidable se produira alors. Lorsque, en acceptant votre solitude essentielle, vous aurez repris confiance, vous serez enfin en mesure de séduire sans tricher . En cherchant simplement à être vous-même, vous vous créerez une vie qui vous ressemble. Les rencontres se feront d'elles-mêmes, et elles s'inscriront dans un processus global d'épanouissement et d'estime personnelle.

Vous comprendrez que sans cette rupture, jamais peut-être vous n'auriez pu avancer aussi loin dans la connaissance et dans l'amour de vous-même et de la vie.
Sans même vous en apercevoir, la page de votre rupture sera définitivement tournée. Vous pourrez alors prendre la mesure de tout le chemin parcouru depuis la séparation. Vous comprendrez que sans cette rupture, jamais peut-être vous n'auriez pu avancer aussi loin dans la connaissance et dans l'amour de vous-même et de la vie.

Aujourd'hui, nous avons mis à mal les idées reçues ! Oui, la rupture est douloureuse... Mais plutôt que de fuir cette douleur, pourquoi ne pas en faire un tremplin vers la connaissance et l'acceptation de soi ?

Et si cette solitude nouvelle était une bénédiction ? Et si cette rupture était une occasion unique d'aller vers le bonheur ? Et si cette rupture n'était pas la fin d'une histoire, mais le commencement d'une nouvelle vie ?

4 réponses
  1. Gondard
    Gondard dit :

    Tellement d’accord avec vous… Malheureusement, je ne vous ai pas lu au moment de ma séparation, et je me suis remis en couple, peut être trop rapidement… Je n’ai pas fait ce chemin que je sens important, de se connaître et de s’aimer. Car cette épreuve m’a tellement changée, que j’ai l’impression de ne plus me connaître…
    Mon nouveau compagnon souffre de tout cela et moi aussi.
    Comment puis je y remédier…?

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Je ne suis pas certaine d’avoir compris votre problème mais quand les choses se répètent c’est que nous devons changer nous, pas les autres. Mon livre peut vous aider à trouver les réponses à vos questions.

      Répondre
  2. Mélanie
    Mélanie dit :

    Ce matin je me lève et voit cet article, ça sonne très juste pour moi. C’est ce que je vis. Malgré les doutes j’accepte la solitude et la prend positivement. Cette lecture me donne une énergie supplémentaire pour continuer dans ce sens. Merci infiniment.

    Répondre
    • Noémie
      Noémie dit :

      Rien n’arrive par hasard dans la vie. Je suis très touchée et je vous félicite, ce n’est pas facile de changer. Courage et bravo pour vos bonnes résolutions et votre cheminement.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *