La blessure d’abandon

Le sentiment d’abandon est une angoisse très partagée. Elle trouve généralement sa source dans la petite enfance. Qu’elle résulte d’un abandon traumatisant, ou d’une impression plus diffuse et difficile à cerner, cette blessure émotionnelle laisse toujours des traces, et altère la vie quotidienne de l’adulte en profondeur.

Les conséquences d’une blessure d’abandon mal refermée sont diverses : difficultés à s’engager affectivement et professionnellement, anxiété, angoisse, dépendance, jalousie, mais aussi dépression et boulimie…

Heureusement, opérer un retour sur son vécu et regarder ses comportements avec un œil averti et bienveillant permet de sortir de cette spirale infernale et de retrouver confiance en soi et en la vie… Car rien n’est jamais irrémédiable !

Les origines du sentiment d’abandon

Les clefs de votre passé

Le sentiment d’abandon prend, dans la grande majorité des cas, sa source dans la petite enfance. Père absent ou trop occupé, maman débordée ou anxieuse, décès d’un membre de la famille… Les causes sont innombrables, mais les résultats sont toujours comparables : l’enfant grandit avec l’impression de ne pas compter. Il porte en lui un manque affectif qui le ronge, et entretient le sentiment de ne pas être à la hauteur de l’autre, de ne pas mériter les égards que n’importe quel autre enfant mériterait.

Le sentiment d’abandon prend, dans la grande majorité des cas, sa source dans la petite enfance.
Peu importe que les parents soient responsables ou non de ce manque d’attention, peu importe que l’enfant soit plus demandeur qu’un autre… Dans tous les cas, ces impressions premières laisseront des traces. Quand la blessure émotionnelle apparaît, elle ne peut que se creuser si l’on ne fait pas en sorte de la refermer.

Les conséquences de la blessure d’abandon

Cette blessure d’abandon finira par s’exprimer sous forme de comportements néfastes envers soi et envers son entourage.
Progressivement à partir de l’adolescence, cette blessure d’abandon finira par s’exprimer sous forme de comportements néfastes envers soi et envers son entourage.

On peut distinguer deux types principaux de réactions à la blessure d’abandon, mais celles-ci peuvent s’entremêler, et s’exprimer à des degrés divers selon les personnes et les expériences.

Certaines personnes auront tendance à se surprotéger
Ainsi, certaines personnes auront tendance à se surprotéger afin de ne pas prendre le risque de se voir une nouvelle fois abandonnées. Peur d’exprimer ses sentiments, froideur, peur de l’engagement, manipulation parfois… Autant de techniques, souvent inconscientes, utilisées pour se donner l’impression de contrôler sa vie affective et ne pas prendre de risque. Sentimentalement et professionnellement, la personne n’exprime pas tout son potentiel. Elle éprouve un sentiment quasi chronique d’insatisfaction et d’incompréhension.

Vous avez aimé cet article, vous allez adorer mon cadeau et toutes les ressources que je vous réserve... Laissez-moi votre adresse mail et recevez tout ça sur votre messagerie

D’autres personnes, au contraire, tendront plutôt à tout mettre en œuvre pour se faire aimer par l’autre
D’autres personnes, au contraire, tendront plutôt à tout mettre en œuvre pour se faire aimer par l’autre et ne pas être rejeté. Entre excès de gentillesse et oubli de soi, l’estime de soi est à la dérive et la victime de l’abandon est la proie rêvée des manipulateurs et des pervers narcissiques. Là aussi, insatisfaction et sentiment de ne pas être compris sont le lot quotidien de la personne blessée. La peur constante d’être abandonné et l’épuisement émotionnel sont les cerises sur ce triste gâteau.

Soigner l’enfant blessé

Revivre en conscience, avec un regard d’adulte bienveillant, toutes ses expériences enfantines qui ont instillé en nous ce sentiment d’abandon.
Une fois que l’on a pris conscience de ces mécanismes, on peut sortir de tous ces fonctionnements destructeurs. Il faut pour cela se donner les moyens de revivre en conscience, avec un regard d’adulte bienveillant, toutes ses expériences enfantines qui ont instillé en nous ce sentiment d’abandon.

Avec les bons outils et la bonne approche, la personne que l’on est devenue peut guérir son enfant intérieur. Ce petit est présent en chacun de nous, et ne demande qu’à être aimé, écouté et compris.

Pour aller à sa rencontre, l’accompagnement professionnel est souvent d’une grande aide tout comme cette méditation guidée qui vous permettra d’aller à sa rencontre.

Mais une chose est certaine, il ne faut jamais minimiser ni passer sous silence ses expériences passées. Il faut trouver le courage de les affronter, d’accepter et d’exprimer sainement les émotions qu’elles font encore monter en soi, pour enfin soulager son corps et son esprit.

Refermer la blessure d’abandon pour de bon

Retrouver une stabilité émotionnelle suffisante, et vivre enfin des relations authentiques et confiantes.
Tout en prenant le temps de consoler son enfant intérieur, on peut veiller au quotidien à retrouver une stabilité émotionnelle suffisante, et vivre enfin des relations authentiques et confiantes.

Pour cela, un travail sur la confiance et l’estime de soi est essentiel. Je vous invite à lire mes articles à ce sujet pour en savoir plus et vous aider sur ce chemin.

Tout le monde peut apprendre à se sentir digne d’amour et d’intérêt ! Pour cela, la meilleure manière d’y parvenir est d’apprendre à se connaitre réellement et à s’aimer pour ce que l’on est ! Sur mes pages, vous trouverez de nombreux conseils qui vous aideront à reprendre confiance en vous, en vous acceptant tel que vous êtes, en découvrant ce que vous voulez vraiment, et en réapprenant à communiquer réellement avec l’autre.

Vous avez toujours été digne d’amour
Chemin faisant, vous découvrirez que, même si les circonstances vous ont amené à vous sentir abandonné à un moment charnière de votre vie, vous avez toujours été digne d’amour. L’enfant blessé qui n’a jamais cessé de vivre au fond de vous se sentira enfin écouté et aimé pour ce qu’il est. Main dans la main avec lui, vous pourrez affronter les aléas de la vie comme jamais auparavant, et aimer en toute confiance.

Un père absent, une maman occupée, un décès dans la famille, un frère ou une sœur trop exclusive… Les causes de la blessure d’abandon sont nombreuses et se jouent généralement dans l’enfance. Une fois parvenu à l’âge adulte, les conséquences sont diverses mais souvent dévastatrices…

Pour sortir de ces spirales négatives, il faut aller à la rencontre de l’enfant blessé qui sommeille en soi, et l’accompagner avec son regard d’adulte bienveillant vers la guérison. En revivant pleinement et positivement toutes ses expériences passées, on réapprend à se sentir digne d’amour et d’intérêt. On peut aller enfin véritablement à la rencontre de l’autre, et poser les premières pierres d’une vie baignée de confiance et d’amour.

3 réponses
  1. Anna
    Anna dit :

    Bonjour Noémie,
    Je viens de voir ta vidéo YouTube sur le même sujet. Merci déjà énormément pour toutes tes vidéos, je te suis depuis un moment, tu m’aides énormément surtout à être une maman meilleure pour mon petit bébé. J’applique plein de tes conseils et chaque fois c’est que du bonheur avec mon fils. Merci ! Et justement j’écris ce commentaire pour lui. Mon fils a eu une très dure adaptation à la microcrèche. Aussi à cause de la premiere vague du covid, il est toujours resté avec moi ou mon mari. Malheureusement il n’a jamais passé du temps avec des autres personnes sans notre presence avant la micro crèche. Ses grandparents habitent loin et on se voit rarament. Bref, il avait 10 mois quand on a commencé l’adaptation mais chaque fois qu’on le laissait que des très grandes pleures. Il lui a fallu presque 2 mois pour s’adapter et si le premier mois j’étais là pour lui et on faisait chaque fois des petites heures qui s’allongeaient lentement, le deuxième mois j’ai dû reprendre le travail à temps plein. Maintenant il adore la micro crèche, il dort bien, il mange bien et il fait les activités avec les autres enfants. Mais ces premiers mois si difficile pour lui, je me demande si ça peut déjà générer en lui la blessure de l’abandon et si c’est possible faire quelque chose pour déjà guérir ou minimiser au max cette possible blessure. Merci beaucoup
    Anna

    Répondre
  2. ELHARRAB
    ELHARRAB dit :

    bonjour et merci et je vous envoi plein d energies du sud du Maroc excellent travail quelles therapies est la meilleures pour le trantement de la blessure

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *