Mon ado refuse de faire ses devoirs

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Aujourd’hui, nous allons parler des ados. Vous êtes très nombreux à me laisser des commentaires pour mes vidéos, en me disant : « oui, mais pour un ado, qu’est-ce qu’on fait ? » En effet, avec un ado, on rencontre les mêmes problèmes qu’avec les plus petits, mais ce n’est pas la même gestion. Un ado qui ne veut pas faire ses devoirs, il est difficile d’être derrière, de le pousser et de le motiver.

Dans cette vidéo, je  vous donne mes 5 clefs pour vous aider à gérer cette situation avec votre adolescent.

Avant d’aller plus loin, je vais vous demander de m’aider et je vous le demanderai dans toutes les prochaines vidéos jusqu’à ce que vous ayez ce réflexe. Si vous avez envie que je continue à faire ces vidéos, il va falloir me soutenir et pour cela ce que je vais vous demander est très simple ; vous avez juste à cliquer un pouce en dessous de la vidéo, de mettre un commentaire, si vous faites les deux c’est encore mieux ; quant au commentaire, il n’y a pas besoin d’en mettre des couches et des couches, ceci dit, vous pouvez, je les lis tous et je réponds personnellement ; d’ailleurs, Youtube, c’est le seul endroit où vous pouvez avoir un contact direct avec moi ; n’hésitez donc pas si vous voulez laisser un commentaire, mais, si vous voulez juste m’aider et me soutenir, mettez un émoticône, un petit « super », un petit « top » ou un petit « merci », cela suffira largement.

Revenons à nos moutons ou plutôt à nos ados et à leurs devoirs.

La première chose à ne surtout pas faire et que font la majorité des parents, parce que cela nous démange il faut bien le dire, ça nous énerve, c’est de sermonner, juger, crier, menacer. Plus vous allez rentrer dans un rapport de force avec votre ado, plus il va faire exactement la même chose avec vous ; vous allez vous prendre le truc en pleine figure et dans le miroir total ! Vous allez résister, il va résister encore plus et là c’est l’escalade et l’on finit par s’épuiser, plus qu’eux parce que nous n’avons pas que ça à faire et qu’il est douloureux d’entrer en conflit avec son enfant.

N’entrez pas dans un rapport de force, même si vous sentez qu’il est tendu, qu’il ne veut pas parler de ce sujet, que c’est vraiment épidermique chez lui, mais, à un moment, il va bien falloir en parler quand même ; or, plus vous serez vous dans la bienveillance et dans l’empathie, plus ce sera facile.

La première chose à faire avec lui, c’est de revoir son organisation ; plutôt que d’imposer vos propres règles, essayez de voir avec lui comment il voit les choses. Peut-être que les devoirs, c’est trop ! Peut-être a-t-il trop d’activités. Personnellement, je vois des enfants qui sont surchargés de travail et autres. Ce n’est pas facile d’être un ado et pas facile non plus d’avoir autant de choses à faire, et franchement, quand je vois la liste des devoirs, je me félicite de ne plus être à l’école ! Soyons donc en empathie et comprenons-le, si l’on était à sa place, et l’on sait combien, à cet âge-là, on préférerait jouer, écouter de la musique, parler à ses copains.

C’est ça la première chose à faire, c’est de voir avec lui quelle organisation il veut. Parce qu’un ado, ça a besoin de se divertir aussi, de jouer, de se détendre, un peu comme nous, quand on rentre du boulot, ce n’est pas pour se remettre au boulot ! Il faut peut-être évaluer avec votre enfant de combien de temps il a besoin.

La deuxième chose, c’est de faire attention aux écrans. C’est vrai qu’il est plus facile de passer du temps sur les écrans que de faire ses devoirs. C’est encore plus vrai pour un adolescent.

Je vais vous donner une astuce super, si mes filles étaient là elles diraient : « non, maman, il ne faut pas le dire » ! Elles disent ça tout le temps parce que j’en parle à tout le monde autour de moi, il s’agit de l’application « Kidslox ». Je vous rassure, je ne suis pas sponsorisée, toutefois s’ils le voulaient, je serais très contente, mais, je trouve ça génial !  C’est une petite application qui permet de verrouiller à distance le téléphone de votre enfant. Il y a une version gratuite, la version payante coûte une trentaine d’euros pour l’année, ce qui n’est pas excessif ; vous pouvez décider des plages horaires, le moment auquel votre enfant peut utiliser son téléphone, mais aussi de la durée d’appel ; par exemple, mes filles, elles ont une heure par jour, elles ne peuvent pas utiliser leur téléphone avant 8 heures le matin parce que sinon, elles ne font que ça, elles ne s’habillent plus, elles ne mangent plus, et elles n’ont plus l’usage de leur téléphone à partir de 17 h 30 je crois, ou 18 heures plutôt, parce que cela évite que le soir, à nouveau, elles se remettent sur le téléphone. Ça coupe la connexion, ça coupe tout ce qui a accès à internet, cela ne coupe pas le téléphone et c’est quand même très pratique pour pouvoir les joindre s’ils ne sont pas là.

Faites attention aux écrans donc, ainsi que les jeux vidéo, il faut cadrer ; vous les avez acheté vous-mêmes, souvent, ces jeux vidéo, il faut mettre des règles claires, souvent il faut rétablir les limites à l’adolescence, pour remettre les choses au clair, c’est normal qu’il y ait des limites et des règles. Vous en avez, vous aussi, dans votre travail, dans votre vie de tous les jours, et concernant votre adolescent, c’est lui permettre de devenir un bon citoyen que de savoir respecter les règles et les limites.

Une autre clef, c’est de savoir s’ouvrir au dialogue ; ne restez pas fermé quand il fait des remarques ; vous verrez que plus vous aurez sa coopération, plus il va s’impliquer dans les règles et dans la méthodologie de travail, et plus il va la respecter. Surtout, soyez souple, ouvrez-vous au dialogue, même si ça ne vous convient pas, fixez les choses et comptez sur lui pour qu’il s’y plie et qu’il s’engage vraiment.

Et enfin, il va falloir le motiver. Le motiver c’est lui montrer que cela ne sert pas à rien tout ce qu’il apprend à l’école ; cela sert toujours à quelque chose, ne serait-ce que pour acquérir de la culture générale ; les mathématiques cela sert toute la vie, on passe son temps à faire des mathématiques ; quand on veut calculer des Tees-shorts en solde, quand on veut réduire une recette qui est pour 8 personnes ; il y a des tas de situations où l’on utilise les mathématiques sans s’en rendre compte ; il y a quand même des choses sympas que l’on apprend à l’école et le tout, c’est d’expliquer à votre enfant qu’avoir son Baccalauréat c’est comme décrocher une clef qui ouvre plusieurs portes ; il faut tenir au moins jusque-là, parce que jusque-là c’est quand même très généraliste, il y a des matières que l’on aime plus ou moins, mais il faut s’accrocher parce qu’après, on va pouvoir choisir ! On pourra d’autant mieux choisir si l’on a de meilleurs résultats.

J’espère sincèrement que cette vidéo vous aura plu, n’oubliez pas de me laisser un petit pouce avant de partir, un petit commentaire, vous pouvez aussi vous abonner à la chaine ; si vous voulez encore plus de conseils que vous ne retrouverez nulle part ailleurs, téléchargez mon e-book et vous serez immédiatement inscrit à ma liste de diffusion. Je vous retrouve très bientôt pour une prochaine vidéo, et rappelez-vous : « il n’y a pas de parents parfaits, il n’y a que des parents qui font de leur mieux » !

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »