Mon ado est sensible au regard des autres, comment l’aider ?

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Alors, votre ado est très soucieux du regard des autres et cela vous inquiète peut-être un peu de voir à quel point il est guidé par les desiderata des autres, du style : « je ne porte pas ça parce que ce n’est pas à la mode, je ne m’habille pas comme ça parce qu’on va se moquer de moi, je ne veux pas que tu m’amènes jusqu’à l’école parce que je n’ai pas envie qu’on voie mes parents », etc….Vous avez pu remarquer chez votre ado ce comportement où il est très attaché au regard des autres. Eh bien, encore une fois, sachez que c’est « N O R M A L » ! 

À l’adolescence, les enfants sont dans une sorte de transition, comme s’ils étaient sur un pont, moi j’aime bien l’imager comme ça, où ils doivent traverser ce pont pour passer de l’enfance à l’âge adulte. Cette traversée va durer plus ou moins longtemps, elle va être plus ou moins chaotique, surtout pour vous les parents, mais pour  eux aussi, car, il faut savoir qu’ils vivent de grands bouleversements tant hormonaux que physiques, que psychologiques et que ce n’est pas une période très facile pour eux non plus ; c’est bien pour ça, d’ailleurs, que cela rejaillit dans la famille. Quelqu’un qui ne va pas bien ne va pas envoyer de bonnes ondes, alors, forcément, on va traverser avec lui une période de turbulences, plus ou moins fortes, selon les adolescents, puisque l’on n’est pas tous égaux face à ce passage-là. Je préfère passage à crise d’ailleurs.

Votre adolescent, pendant sa phase de petite enfance, jusqu’à la fin du primaire, il avait pour modèle « ses parents » ; vous étiez les dieux, vous étiez parfaits, vous étiez les plus beaux ! Maman, tu es la plus belle du monde, papa tu es le plus fort ! Il avait comme référence les adultes ; que ce soit ses parents, les enseignants à l’école. L’adulte était l’autorité, la référence, il vous voyait avec des yeux où vous étiez parfaits or, pendant ce passage, notre enfant commence à avoir l’esprit critique et voir que ses parents ne sont pas parfaits, ni lui non plus d’ailleurs. Il nous a idéalisés et il se rend compte que nous sommes aussi de pauvres êtres humains. Ça, c’est important de le reconnaitre et de dire à un ado : « je ne suis pas parfaite et toi non plus, et ce n’est pas grave, ce n’est pas ce que l’on nous demande ». 

Votre adolescent va changer de référence. Et, la référence c’est l’autre, et l’autre qui lui ressemble ! Or, ses références vont devenir ses copains, les gens à l’école en tout cas, les personnes au lycée ou au collège. C’est références-là, pour lui, sont très, très, importantes, parce que l’adolescent, comme n’importe quel être humain, à un besoin très fort d’appartenance. Et ce besoin, quand il est en berne, cela veut dire « rejet » ! Or, le rejet est l’une des émotions les plus difficiles à vivre. C’est pourquoi un adolescent en phase un peu problématique, avec une fragilité j’ai envie de dire, à cette période de leur vie, fait que le rejet peut les conduire jusqu’au suicide. C’est pourquoi l’on constate beaucoup de suicides chez les adolescents, notamment chez les homosexuels parce que le fait d’annoncer leur homosexualité, c’est pour eux craindre le rejet, « je préfère mourir que d’être rejeté » ! Encore une fois, ce rejet, c’est une peur archaïque ; il faut savoir qu’à l’époque des hommes des cavernes, la personne qui était exclue du camp était assurée de mourir ; elle ne pouvait pas seule assurer sa survie. Les hommes des cavernes survivaient d’autant plus qu’ils étaient en groupe, en clan, parce que certains savaient mieux pêcher ou chasser que d’autres, ou affronter les bêtes sauvages, faire du feu ; chacun apportait sa contribution et cela participait au bien-être et à la survie de tous. Quelqu’un qui était rejeté ne pouvait pas survivre seul dans ce monde qui était très hostile. Nous avons gardé de cette époque  archaïque la peur du rejet, que nous avons encore, d’ailleurs, à l’âge adulte, que l’on se trimballe toute notre vie. Si l’on rajoute à cela la sensibilité et la fragilité d’un adolescent, elle va être exacerbée, l’adolescent va avoir besoin de se reconnaitre et d’être reconnu, dans le regard des autres, et, ces autres-là, ce sont les autres à l’école. Alors, surtout, ne le jugez pas, ne cherchez pas à le comprendre parce que ce n’est pas le plus important, mais montrez-lui plutôt votre soutien dans ces cas-là. 

Bon, il va peut-être vouloir se teindre les cheveux, eh bien, il vaut peut-être mieux qu’il se teigne les cheveux en rouge, sachant qu’un beau matin il pourra retrouver sa couleur, ou qu’il se tatoue un coquelicot rouge sur le bras, ce qui est là, moins réversible, mais bon….essayez en tout cas d’être souple sur la façon d’aborder tout ça, et vous dire qu’il a besoin d’exister à travers ce groupe ; faites attention néanmoins, il peut avoir des conduites à risques à cet âge-là, entre autres choses, mais, ce n’est pas le sujet de cette vidéo. 

Quoi qu’il en soit, essayez de comprendre pourquoi c’est important pour lui et de ne pas couper la communication, ne surtout pas le juger parce que de toute façon, cela ne sert à rien, si vous le jugez, si vous commencez à donner votre avis, comme vous ne serez pas d’accord, il va se fermer à la confidence et se murer dans le silence, et, croyez-moi, à l’adolescence, ils peuvent se murer très fort ! 

Si vous avez envie qu’il continue à communiquer, ce qui est la base pour arriver à suivre un peu ce qu’il se passe, restez ouverte au fait qu’il soit soucieux comme ça du regard des autres ; ne lui dites pas qu’il est dépendant ou qu’il n’a pas assez de caractère, ça viendra, à moins que vraiment il y ait de grosses déviances et qu’il fasse n’importe quoi ! Mais si c’est juste de vouloir s’habiller comme tout le monde, faire un peu ce que la majorité des autres font, dites-vous que c’est normal et que c’est pour lui une manière d’être intégré et de se sentir intégré.

 

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »