Fin du confinement : comment gérer l’après confinement

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Ce qui est déjà très important, c’est que plusieurs personnes, et je le constate au travers des personnes que j’accompagne, sont inquiètes, car, le déconfinement a commencé un petit peu comme je le disais en préambule, mais cet après, il arrive, il y a eu déjà une grosse avancée, aujourd’hui, on a le droit de voir ses amis, on peut  sortir de manière un peu plus libre, beaucoup de commerces ont rouvert leurs portes, et certaines personnes ont peur ! Or, la peur, c’est toujours une mauvaise conseillère ; il ne faut pas oublier que ce que nous craignons, actuellement avec ce coronavirus, ce n’est pas de mourir, parce qu’il y a des tas d’autres choses qui peuvent vous tuer et qui tuent, d’ailleurs, de manière bien plus massive : les accidents de la route, les maladies cardiovasculaires, les cancers, et même la grippe qui tue chaque année en hiver, il y a des choses qui tuent bien plus que le covid. Seulement, voilà, le covid est ultra contagieux, qui fait qu’il peut toucher un grand nombre de personnes au même moment, et le problème, c’est que nous n’avons peut-être pas suffisamment  de lits et c’est pourquoi les hôpitaux peuvent être très rapidement débordés, c’est la raison pour laquelle on nous a confinés afin d’éviter que les hôpitaux reçoivent trop de gens et qu’ils aient à faire des choix. C’est-à-dire que s’il me reste 4 lits et que l’on m’amène 10 patients, il faut que je choisisse parmi ces 10, lesquels vont avoir droit à un lit avec du matériel de réanimation. C’est cela que l’on craint et c’est le vrai risque que nous encourons ; maintenant, la plupart des gens ne meurent pas, si vous regardez les chiffres, la très grosse majorité ne meurt pas ; en même temps, nous allons tous mourir un  jour ; alors, je sais que je vais en faire sourire certains et que d’autres vont me trouver un peu légère dans mes propos, ce n’est pas grave, en effet,  si vous me suivez, vous savez que je ne suis pas une langue de bois, donc, c’est une évidence, on va tous mourir un jour ou l’autre ! Personnellement, je crois que la mort, on ne peut pas la fuir ; c’est-à-dire que si c’est votre moment, votre heure, si c’est maintenant que vous devez partir, vous partirez ! Que ce soit avec le covid,  avec une voiture qui va vous renverser, ou une maladie qui va vous emporter, peu importe, nous sommes en danger de mort tous et à chaque instant, tous les jours ! Cela arrive sans crier gare ! Que l’on soit jeune ou vieux, blanc ou noir, riche ou pauvre, que l’on habite tel ou tel pays, il n’y a pas de conditions, il y a même des gens en bonne santé qui meurent. Ma fille ainée vient de perdre un ami qui avait 25 ans,  d’une crise cardiaque. Cela veut dire que la mort, c’est quelque chose qui nous pend au nez de toute façon, et cela depuis le premier jour où l’on a ouvert les yeux sur le monde.

Vouloir donc se prémunir de la mort, j’ai envie de dire que c’est presque une hérésie ! Ceci dit, il est normal que vous ayez peur, car, c’est une peur archaïque qui habite tous les êtres humains ; c’est quelque chose que nous partageons tous, alors que c’est inévitable ! Il faut vraiment, et j’espère que grâce à cette vidéo vous allez pouvoir mettre un peu de distance, c’est vraiment de faire un pas de côté et arriver à prendre de la hauteur et de la distance en vous disant que de toute façon, vous ne pourrez pas l’empêcher, quelles que soient les choses que vous allez mettre en place, il n’y a pas d’assurance sur la vie. Ce n’est pas possible, même si les assurances essaient de nous faire croire le contraire ! Ça, c’est mon premier conseil.

Mon deuxième conseil,  c’est que le seul moment qui valait la peine d’être vécu, c’est l’instant présent et que, si justement, on devait mourir, vous deviez mourir, ce que vous êtes en train de vivre là, maintenant était vos derniers moments ? Est-ce que vous auriez aimé les passer en ayant eu peur ou en profitant ? J’entends des gens dire : « je ne vais pas recevoir mes amis, je vais continuer à rester chez moi et ne pas aller dans les magasins », etc….Oui, peut-être, et je ne vais pas vous dire le contraire, je ne vous dirai jamais ce que vous devez faire. Je vous propose juste de réfléchir ; mais, est-ce comme ça que vous aimeriez passer vos derniers jours ? Loin de vos proches, en vous privant, en vous cloîtrant à la maison et en étant guidé par vos peurs ? La peur n’est donc jamais une bonne conseillère ! Il faut savoir que 98 % de vos peurs ne se réalisent jamais ! 

J’espère sincèrement, du fond du cœur,  que cette vidéo va aider beaucoup de gens à voir les choses autrement, à sortir de ce schéma de terreur pour vraiment s’ouvrir à la vie, parce que la vie vaut vraiment la peine d’être  vécue à chaque instant !

La fin de ce déconfinement, pour moi, marque un renouveau. Je pense que chacun d’entre nous avons à faire le bilan de nos choix, de notre façon de vivre, de consommer, de notre façon d’interagir avec les autres, de notre façon de consacrer du temps aux gens qui nous sont proches, aux gens qui nous sont chers. Je pense que nous avons tous un bilan à faire, il faut savoir que dans l’évolution humaine il y a eu des crises terribles, des pandémies terribles à travers les siècles, et, à chaque fois ce renouveau a permis aux gens d’avancer.

Moi, je suis une optimiste à tout prix, je préfère voir le verre à moitié plein plutôt que le verre à moitié vide, parce que je sais que ces bonnes énergies vont m’aider à avancer de manière positive !

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »