Ce que cachent les comportements de nos enfants 4

Pour vous abonner à ma chaîne Youtube, cliquez ici


Nous avons vu dans la première vidéo que les enfants avaient des réservoirs et qu’il fallait apprendre à combler leurs besoins pour éviter les crises. Dans la seconde vidéo, nous avons vu que les enfants étaient facilement envahis par le stress dans certaines circonstances et qu’il fallait donc apprendre à anticiper. Dans la troisième vidéo, nous avons vu que leur demander d’être sages et tranquilles ce n’était pas possible et que pour certains enfants c’est une vraie torture et la solution était de les occuper. Allez voir ces vidéos si vous voulez en savoir plus.

Dans cette quatrième vidéo, nous allons voir comment notre façon de communiquer avec eux peut radicalement tout changer !

Pour exemple : votre enfant est en train de faire de la peinture, vous lui dites : « n’écris surtout pas sur la table, fais attention à ne pas écrire sur le mur, ne fais pas tomber le verre par terre » ; 2 secondes après, votre enfant commence à gribouiller sur le mur et fait tomber le verre plein de peinture par terre. Et vous, vous dites que ce n’est pas possible que vous veniez de lui dire de ne pas le faire. Votre enfant ne comprend pas la négation ! Vous non plus d’ailleurs ! Ce ne sont pas que nos enfants, c’est notre cerveau ; que l’on soit un enfant ou un adulte, qui ne comprend pas la négation ; sauf qu’un enfant qui a un cerveau immature ; si je vous dis ne traverse pas, vous n’allez pas traverser parce que la partie rationnelle va analyser cette négation et va faire la part des choses ; votre enfant, lui, ne sait pas faire ça et, quand vous lui dites de ne pas faire quelque chose, par exemple, « n’écris pas sur le mur », il entend « écrire » et « mur ». Il entend donc, « écris sur le mur ». Si vous lui dites : « ne traverse pas la route », il entend : « traverser la route », etc… etc….

C’est sûr qu’au début cela va vous demander d’être vigilant quant à votre vocabulaire, aux phrases que vous utilisez, mais il va falloir bannir la négation de votre langage ; plus votre enfant est petit plus vous allez pouvoir mesurer à quel point c’est efficace ; il va falloir remplacer ces phrases négatives par des phrases positives c’est là la solution ! Au lieu de dire à votre enfant : « arrête de crier », dites-lui : « est-ce que tu peux faire moins de bruit ? » C’est assez simple, demandez ce que vous attendez de lui, mais très exactement, pas ce que vous ne voulez pas qu’il fasse, mais ce que vous voulez qu’il fasse. « Donne la main pour traverser la route » « range tes chaussures dans le placard » au lieu de « ne laisse pas tout trainer », « ne monte pas sur le mur » devient « tiens-moi la main avant de monter sur le mur » etc….Trouvez des alternatives, essayez de voir toutes les phrases que vous répétez tout le temps et qui sont toujours un peu les mêmes, essayez déjà de travailler sur cette base-là et de voir la différence. D’ailleurs, pour vous prouver la véracité de ce que je vous dis, si je vous dis : « surtout, je vous l’interdis, ne pensez pas à un éléphant rose » ! Votre cerveau a fabriqué une image mentale et vous avez tous vu un éléphant rose. Même si je vous dis : « surtout, là en me regardant, n’imaginez surtout pas que j’ai une perruque de clown et un gros nez rouge » ! Eh bien, vous m’avez vu avec une perruque de clown et un gros nez rouge. Votre enfant fabrique ses images mentales et, quand vous donnez des consignes négativement, il va faire le contraire et vous, vous allez vous dire : « il le fait exprès puisque je lui ai dit de ne pas le faire » ! Vous le grondez alors qu’en fait, ce n’est pas de sa faute.

Si vous avez aimé cette vidéo, comme d’habitude, il faut liker, s’abonner, vous pouvez aussi aller plus loin si vous aimez mes vidéos, vous allez adorer être abonné à ma newsletter et recevoir du contenu arrivant directement dans votre boîte mail, vous serez avisé également de toutes les rencontres que j’organise, de tout ce que je fais ; vous n’avez qu’à télécharger mon e-book et cela vous inscrit automatiquement à ma newsletter, et si vous n’avez pas envie, vous pourrez à tout moment vous désinscrire.

J’ai adoré faire cette série de vidéos pour vous, il en reste encore une à venir, cliquez bien la cloche pour en être avisé, et moi je vous retrouve très bientôt pour cette cinquième vidéo et pour plein d’autres encore, et en attendant rappelez-vous : « il n’y a pas de parents parfaits, il n’y a que des parents qui font de leur mieux » !

Rejoignez vous aussi les milliers d’abonnés à ma newsletter et recevez en cadeau mon livre « 5 clefs pour transformer votre vie »