Merci pour votre confiance !

Pour recevoir gratuitement mes publications, inscrivez-vous en me donnant votre adresse mail préférée. N'oubliez-pas de mettre mon adresse dans le carnet d'adresse de votre messagerie pour que ceux-ci vous parviennent.

Noémie de Saint-Sernin

Inscrivez-vous pour valider votre inscription !

Voici ce qu'en disent ceux qui me suivent...

Quelques témoignages...

« J'en profite pour te remercier car tu as changé ma vie et j'en parle beaucoup autour de moi.

Il y a quelques temps mon fils de 5 ans m'a dit "Maman, j'aimerais que tu rencontre une fée pour qu'elle te transforme en ange et que comme ça tu nous répares et que tu ne sois plus jamais en colère". Si tu te souviens de ma situation (intervention des gendarmes à répétition durant Noël, dépôt de plainte pour violence conjugale, séparation en urgence d'avec le papa, reconstruction en cours...), tu comprendras mieux la portée de ces mots. Du coup, les larmes aux yeux et la boule dans la gorge, j'ai répondu à mon petit garçon que je l'avais déjà rencontrée cette fée et qu'elle m'aidait chaque jour à me réparer pour les réparer ensuite mais que c'était un travail très long et qu'il fallait qu'il soit patient et observateur de tous les efforts et le travail que je fournissais pour être la maman que j'avais toujours voulu être, que j'aurais toujours dû être et que j'ai toujours été mais sans que cela se voit vraiment. Tu vois tu es ma Valentine, ma fée.

Depuis, mon petit garçon (le plus perturbé) s'est apaisé, il est très doux avec moi, nos rapports ont beaucoup changés. Il m'arrive encore bien sûr de me fâchée très fort mais nous avons instauré quelque chose pour faire redescendre la colère rapidement (car l'observation et la prise de recul sont encore difficile pour moi) : il me prend le visage et me regarde intensément en me disant "Maman calme toi". Et ça marche ! Parce que je lis tellement de choses dans son regard et je le trouve tellement courageux de vaincre sa peur pour venir me prendre le visage alors que je suis folle de rage ! Et tout devient tellement ridicule et sans importance à côté de ça que tout retombe !

Alors , je ne cesserai de te remercier et mes enfants, sans le savoir, te remercient aussi chaque jour à travers moi et leurs comportements bienveillants à mon égard de part mon changement profond.

J'ai (re)découvert la gratitude grâce à toi et je suis pleine de gratitude d'avoir croiser ta route.

A bientôt. »

 

Christelle

Bonjour Noémie,

Je te souhaite tout d'abord d'excellentes vacances bien ressourçantes. Merci pour tes nombreux mails qui sont aussi de vrai soutiens dans cette formation.
Mon parcours : la naissance de mes enfants (jumeaux) ma profondément bouleversée. J'ai fait une dépression, j'ai été violente dans mes propos parfois dans mes gestes vis à vis de mes enfants, de mon mari et j'avais des pensées morbides. Au bout d'un peu plus d'un an et demi je pensais être sortie de cet état.

Mais mon comportement était inacceptable et invivable pour les autres et pour moi surtout. Même si les enfants grandissaient, que je connaissais tous les outils de communication non violente et de bienveillance, je répétais mes comportements, continuais à souffrir et à m'éloigner de moi même et de ma famille. Je ne me retrouvais plus, me trouvais aigrie, sèche, perdue, manipulatrice, folle... J'ai eu un accompagnement d'une psychothérapeute, fait du yoga, pris un coach parental...
Mais j'avais l'impression d'être toujours le problème.

Par hasard j'ai cliqué sur ta vidéo chez Camille et Olivier. Tout ce que tu disais faisait tant écho en moi et pourtant j'avais l'impression que c'était la première fois que quelqu'un me parlait de ça. EN FIN !!!! Je ne suis pas seule. Tu as été mon cadeau de Noël et tellement plus que ça.

J'ai commencé en janvier et j'ai beaucoup aimer le format (video, texte, exercice...). Les premiers temps ont été durs, car dans mon soucis de perfectionnisme, j'avais l'impression de ne pas y arriver et je t'ai contacté à plusieurs reprises, car je me retrouvais une fois de plus confrontée à l'échec.
J'ai commencer à voir des changements avec l'expression de ma colère au miroir. J'acceptais de m'isoler et déverser tout au miroir. J'ai eu deux semaines très agréables. Puis une rechute, à nouveau le trou noir, l'envie d’en finir de faire souffrir les autres. Ton soutien ma boosté et puis je n'avais plus trop le choix. Ou je continuais tant bien que mal ou j'arrêtais tout et ne pourrais supporter cet échec.

Les lignes, visualisation et to do list ont été longues à mettre en place pour moi, mais une fois le rythme pris, je retrouvais plus de sérénité. La gratitude et le fait de noter chaque jour mes petits bonheurs étaient de vrais baumes au coeur. Puis je suis partie en vacances en famille une semaine.

Et j'ai eu un déclic. Les journées se passaient plutôt bien même si cela restait fatigant. Une fois par jour, j'avais une colère violente sur ma fille. Et pourtant j'avais exprimé à de nombreuses reprises mon besoin. J’étais dévastée le premier jour. Entre haine de moi même et culpabilité je me noyais. Mais nous avions tellement de chance d'être dans ce merveilleux endroit en vacances, que cela m'a poussé à me pardonner et à cultiver encore plus la gratitude. Presque chaque jour j'avais une colère dirigée sur ma fille. Mais chaque soir je me plongeais dans la formation avec plus d'énergie que la veille. D'ordinaire la journée aurait été ratée pour moi. Mais en relevant la tête, en m’acceptant, en me convaincant que je ferais de mieux en mieux, mes vacances ont été un beau souvenir.

Je n'arrivais pas à avancer dans la formation à cause de ce mur de culpabilité. A force de cogner dedans, je me détestais et lorsque l'on ne s'aime pas, c'est tellement insupportable que l'on a soit des envies de suicide, d'auto destruction, soit on s'en prend aux autres.

J'ai rencontré d'autres difficultés depuis ces vacances, mais elles passent à travers moi. Je suis moins violente dans mes propos. Ma colère est certes toujours dirigée, mais je la vois beaucoup mieux, je me vois clairement comme une enfant en colère en demande de justice. Cela ne dure pas longtemps et la morosité passe dans l'heure. Je ne reviens sur l'événement que pour observer le besoin non comblé mais si je ne l'ai pas comblé, je ne m'en veux pas. Et je me pardonne, pardonne à l'autre et apprend à m'aimer.

Le chemin est encore long, mais j'ai trouvé MA CLÉ. Je sais que je n'avancerai pas sinon. Gratitude, pardon, amour de soi. Tout ce que j'enseigne à mes enfants et n'appliquait pas a moi même. Et j'ai vécu chacune de ces journées vraiment.

Je suis pour le moment en chemin vers mon enfant intérieur. Nouvelle étape que j'ai abordée hier soir avec beaucoup de larmes, mais je me suis donnée tellement d'amour à ce moment-là.

Si cela est possible, mon mari voudrait aussi témoigner de l'impact de la formation sur notre famille.

Merci, merci du fond de mon coeur Noémie.

Bien à toi,

Aude-Aline

Aude-Aline