Pourquoi votre enfant est-il plus difficile avec vous ?

Il est douloureux de constater que son enfant est beaucoup plus facile à vivre à la crèche, à l’école, avec mamie ou même avec des inconnus qu’avec nous. Nous connaissons tous cette situation : lorsque maman est absente, l’enfant est calme, serein et obéissant… Mais sitôt dans ses bras, le sourire fait place à la bouderie, et le calme fait place aux cris et aux pleurs. Non seulement cela est agaçant, mais cela est surtout très blessant pour un parent qui fait de son mieux pour satisfaire son enfant et bien l’éduquer.

Si vous êtes dans cette situation, il ne faut surtout pas dramatiser ni vous en vouloir. Croyez-le ou non, ces « crises » sont l’une des plus belles preuves d’amour qu’un enfant peut faire à son parent !

Une explication toute logique !

Il y a une explication fort logique à ce type de comportement, mais qui va malheureusement à l’encontre de notre intuition première.

Les clefs de votre passé

En général, les choses se passent à peu près de la sorte : votre enfant est très heureux de vous voir, et saute dans vos bras sitôt qu’il vous voit apparaître… Mais quelques minutes à peine après ces réjouissances, le voilà en train de « chouiner » et de se plaindre sans raison apparente. Cela est frustrant, je vous l’accorde. Mais on peut l’expliquer relativement facilement.

Lorsque votre enfant vous retrouve après avoir passé plusieurs heures d’affilée à la crèche, à l’école ou dans une autre maison, il a vécu énormément de choses de son côté. Jeux fatigants avec les autres enfants, exercices difficiles en classe, sport, activités diverses, mais aussi bagarres, disputes, frustrations, et bruits… Plein de choses ont pu déranger votre enfant durant ce temps passé sans vous. Et tous ces événements, il a du les affronter seul ! Votre enfant n’avait peut-être personne vers qui se tourner pour exprimer ses déceptions, ses colères et ses tristesses.

Votre enfant a besoin de vous

Plein de choses ont pu déranger votre enfant durant ce temps passé sans vous. Et tous ces événements, il a dû les affronter seul !
Lorsque l’on comprend que son enfant est simplement en train de déverser son trop-plein de colère, de tristesse et de frustration, notre perception de la situation change en profondeur.

Un enfant en crise n’est pas en train de faire une scène. Il ne fait pas passer sa mauvaise humeur sur son parent…

 

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Plus important encore : votre enfant ne préfère pas être à la crèche ou chez quelqu’un d’autre qu’avec vous, bien au contraire. Vous êtes ce que l’on appelle sa figure d’attachement, autrement dit la figure bienveillante qui représente pour lui la confiance ! Sa confiance est telle qu’il n’y a qu’avec vous qu’il se sent autorisé à être lui-même et à exprimer ses émotions. D’ailleurs, nous faisons cela nous aussi. Nous retenons nos colères au bureau, nous prenons sur nous et une fois rentrés, il nous arrive de déverser nos frustrations sur notre partenaire.

Accueillir les émotions de son enfant

Une fois que l’on prend conscience de ce qui est réellement en train de se passer, il est beaucoup plus facile de réajuster ses comportements et surtout sa vision des choses. Vous êtes la figure d’attachement de votre enfant, et cela est formidable ! Ce rôle est essentiel. Vous n’avez donc pas à vous en vouloir, et il serait illogique de trouver cela est injuste et frustrant.

Prenez cet énervement pour ce qu’il est réellement : l’une des plus grandes marques d’affection que votre enfant peut vous offrir.
Il est inutile de vous agacer et de vouloir changer ce qui arrive. Prenez cet énervement pour ce qu’il est réellement : l’une des plus grandes marques d’affection que votre enfant peut vous offrir. En sachant cela, il n’y a donc plus qu’une chose à faire : simplement accueillir l’émotion de son enfant. Accueillez sa tristesse, accueillez sa colère, accueillez sa mauvaise humeur. Pour vous aider à accueillir les émotions de votre enfant, lisez mon article : « Comment gérer les crises et accueillir les émotions de nos enfants ? »

Et surtout, ne vous agacez plus ! Aidez-le plutôt à évacuer toute cette tension, par exemple en lui posant des questions et en constatant avec lui ce mal-être qui l’accable « Dis donc, tu as l’air triste mon amour… Tu veux me parler de ta journée ? Qu’est ce qu’il s’est passé, raconte-moi ? » Si votre enfant n’est pas en mesure d’en parler, cela n’est pas grave. Il est fort probable que cela soit assez confus pour lui également.

Accueillez simplement ce qui arrive sans vouloir le changer… Tout comme je vous le recommande de le faire pour vous-même afin de gérer votre stress et de vivre au mieux vos émotions.

Nous sommes humains !

Pour mieux comprendre ce qui se produit dans de telles situations, il suffit simplement de faire preuve d’empathie et de constater que nous aussi, nous agissons très souvent comme notre enfant !

Combien de fois dans nos vies avons-nous passé une mauvaise journée tout en essayant de garder le sourire face à l’adversité… avant de nous effondrer devant notre conjoint ou nos parents pour une broutille ? Stress des bouchons, mauvaise nouvelle au travail, ampoule au pied… Nous avons su affronter tous ces petits désagréments en gardant notre bonne humeur, pour enfin perdre notre sang-froid parce que notre conjoint avait oublié de sécher le linge pendant les heures creuses (ce qui, avouons-le, est loin d’être dramatique !).

Plus vous serez en empathie, plus cette crise passera rapidement.
Votre enfant n’est qu’un être humain, comme vous. Il ne fait que s’ouvrir à quelqu’un en qui il a totalement confiance. Accueillez-le dans son émotion sans vous formaliser.

Cerise sur le gâteau : plus vous serez en empathie, plus cette crise passera rapidement, car elle sera totalement entendue et acceptée.

Vous le savez maintenant : lorsque votre enfant fait une petite « crise » en vous retrouvant, après avoir été sage comme une image à l’école ou chez sa grand-mère, cela ne signifie pas qu’il vous manque de respect ou que vous êtes un mauvais parent ! Cela signifie au contraire qu’il a totalement confiance en vous et qu’il a besoin de vous pour évacuer toutes ses tensions. Prenez cette colère pour ce qu’elle est véritablement : une preuve d’amour et de confiance. Accueillez là avec bienveillance, et aidez simplement votre enfant à retrouver la paix en lui-même.