Mon enfant s’ennuie, que faire ?

L’ennui, ou plus généralement le fait de ne pas avoir grand-chose à faire est vu d’un bien mauvais œil dans nos sociétés occidentales… mais la question est plus complexe qu’il n’y paraît ! En réalité, il existe deux problématiques radicalement opposées au sujet de l’ennui des enfants. Il est vrai que certains enfants se plaignent de s’ennuyer, et rencontrent beaucoup de difficultés à s’occuper par eux-mêmes. Mais j’ai surtout constaté que beaucoup de parents surstimulaient leurs enfants, de peur qu’ils ne s’ennuient ! En sachant cela, quelle solution adopter pour éviter le véritable ennui ? Mon point de vue risque de vous surprendre…

Une société du « faire »

Depuis notre plus tendre enfance, la société nous a appris que pour exister réellement, il fallait « faire » quelque chose, et être productif
Afin de regarder les choses en toute objectivité et avec un maximum d’impartialité, il est essentiel de se rappeler une chose : nous vivons, vous et moi, dans une société du « faire ».

Depuis notre plus tendre enfance, la société nous a appris que pour exister réellement, il fallait « faire » quelque chose, et être productif. Pour cela, on nous a toujours occupés, et culpabilisés de passer seulement quelques heures à ne rien faire…

J’en conviens, cet état d’esprit a des côtés positifs. Sans lui, nous n’aurions certainement pas atteint un tel niveau de vie et de confort. Mais nous avons perdu une chose essentielle. Nous avons oublié ce que cela signifiait d’être, tout simplement.

Pour renouer avec cet état d’être au monde et à soi-même, nous devrions nous inspirer des cultures orientales. Elles ont généralement une autre vision du silence, de l’écoute, de l’intériorisation, et de la méditation… Comme nous allons le voir, cela est très bénéfique à de nombreux points de vue. Il n’est pas surprenant que les philosophies orientales soient de nos jours autant étudiées et commentées par les psychologues et les philosophes !

Véritable ennui, ou peur de l’ennui ?

Avant donc de chercher des façons d’occuper votre enfant, je vous invite à observer ce qu’il se passe avec objectivité, même s’il peut être parfois difficile de s’émanciper des carcans culturels. Est-il bien vrai que votre enfant s’ennuie ? N’est-ce pas vous, au contraire, qui avez peur qu’il s’ennuie et se retrouve face à lui-même sans aucune tâche concrète à accomplir ?

Si cela est le cas, inutile de vous en vouloir. Cette façon de voir les choses est tellement ancrée en nous qu’il devient extrêmement difficile de s’en apercevoir ! Mais il est peut-être temps de revoir votre manière d’aborder l’inactivité…

Les clefs de votre passé

Cela m’impressionne de plus en plus : certains enfants ont de véritables emplois du temps de ministre ! Ils se lèvent le matin, prennent leur petit déjeuner, s’habillent, vont à l’école et à la cantine, puis rentrent avant d’avaler rapidement un goûter, de faire leurs devoirs et d’enchaîner avec une autre activité sportive ou culturelle. Il ne leur reste plus alors qu’à dîner, et à se coucher au pas de course, afin que ce quotidien haletant recommence, inlassablement…

J’exagère à peine ! J’ai vu de nombreux enfants surbookés, et qui n’avaient plus aucun temps libre pour rêvasser… Est-ce vraiment cela que nous voulons pour nos enfants ?

Lorsque l’enfant est sans cesse occupé et même si ce sont des loisirs et des activités qu’il affectionne, cela le prive de l’ennui. Car oui, l’ennui est bénéfique. Lorsque votre enfant s’ennuie et si vous ne lui fournissez pas de quoi combler cet ennui, il va alors se plonger dans son monde intérieur et développer sa créativité. Laissez un enfant sans activité et en quelques instants, vous le verrez transformer son oreiller en fusée, un bout de bois et un papier en bateau…

Plus les enfants s’ennuient et plus ils deviennent créatifs.

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Si votre enfant s’ennuie vraiment

D’accord me direz-vous, mais que faire lorsque son enfant s’ennuie réellement, et que l’on n’est pas du genre à le surstimuler ?

Ma réponse va probablement vous surprendre… Mais je dois cette vision des choses à mon expérience de vie, qui m’a faite telle que je suis aujourd’hui, et que je relate dans mon livre : Les clefs du passé – Se libérer pour changer de vie.

Lorsque l’un de mes enfants se plaint de s’ennuyer, je lui réponds généralement ceci : « Tu as de la chance de t’ennuyer ! Tu devrais en profiter pour t’allonger sur ton lit. Laisse aller ton imagination et vois ce qui se passe… Des idées vont rapidement te venir, ne t’inquiète pas. »

Accueillir l’ennui leur permettra d’apprendre à mieux se connaître, et à cultiver leur richesse intérieure en développant de nouvelles capacités !
Tentez l’expérience et vous verrez ! Bien évidemment, vos enfants risquent d’être un peu réticents au début. Ils commenceront peut-être par vous dévisager avec perplexité… mais soyez-en sûrs, lorsqu’ils accepteront d’accueillir l’ennui, ils trouveront rapidement les ressources nécessaires pour s’occuper par eux-mêmes. Accueillir l’ennui leur permettra d’apprendre à mieux se connaître, et à cultiver leur richesse intérieure en développant de nouvelles capacités !

En les invitant à accepter l’ennui, vous offrirez à vos enfants ce dont nous manquons tous cruellement aujourd’hui : de l’espace pour « être » tout simplement. Cela est très important. Chaque jour, de nouvelles études prouvent les bienfaits de la méditation,  et d’une connexion à soi et au corps… ce qui est impossible à pratiquer sans passer dans un premier temps par la case « ennui » !

Quand l’ennui fait place à la magie

J’ai conscience qu’à notre époque, une telle vision des choses peut sembler négative, pour ne pas dire triste… J’en suis pourtant certaine, si je ne m’étais pas autant ennuyée durant mon enfance,  je n’aurais jamais pu cultiver certaines qualités qui me servent quotidiennement.

Tout d’abord, cela m’a donné  l’occasion de trouver par moi-même des alternatives à l’ennui. Cela m’a permis d’apprendre à coudre et à dessiner. Cela m’a aidé à développer mes talents manuels en bricolant et en construisant des objets ! Cela m’a également permis de développer d’autres ressources plus intellectuelles, telles que les mathématiques ou la lecture.

Ce temps d’ennui m’a donné une chose dont je ne me séparerais pour rien au monde : une capacité à me connecter à mon être intérieur, et à être en paix avec moi-même tandis que tout s’agite autour de moi. Aujourd’hui, l’ennui n’existe plus pour moi ! Il a fait place à un monde spirituel d’une grande richesse, rempli de mystères, et que je ne me lasserai jamais d’explorer… Je vous le dis en toute sincérité, je ne vois pas de plus beau cadeau à offrir à mes enfants lorsqu’ils me disent « Maman, je m’ennuie ! ».