Faut-il complimenter son enfant ?

Aider son enfant à avoir une bonne image de lui, et lui apporter la confiance nécessaire pour mener une vie épanouie : voilà un bel objectif à adopter en tant que parent ! Mais comment faire pour y parvenir ? On pourrait penser qu’en complimentant son enfant, on lui apporte la confiance et le soutien dont il a besoin. En toute logique, nombreux sont les parents qui complimentent leurs enfants. C’est une méthode éducative très commune, et largement encouragée. Vous serez donc peut-être surpris d’apprendre que je ne suis pas une grande adepte des compliments ! Je vous explique pourquoi…

Complimenter ou encourager ?

Pour bien cerner le problème et comprendre tout ce que le compliment implique dans la construction de la personnalité de l’enfant, la première chose à faire est une distinction claire entre les compliments et les encouragements. La frontière entre les deux termes pourrait vous sembler floue, et pourtant il s’agit bien là de deux choses complètement différentes !

Complimenter, cela signifie simplement féliciter l’enfant pour une action qu’il vient de commettre, sans chercher à lui donner l’envie d’aller plus loin. C’est par exemple le cas lorsque notre enfant nous apporte un dessin, et que nous nous contentons de lui dire « Waouh, c’est génial, c’est super ! »

Encourager, c’est valoriser l’enfant tout en lui donnant l’envie d’aller plus loin dans ses efforts.
Encourager, au contraire, c’est valoriser l’enfant tout en lui donnant l’envie d’aller plus loin dans ses efforts. Attention, il ne s’agit bien évidemment pas de critiquer son enfant… Bien au contraire, il s’agit d’aider son enfant à cerner ses qualités et son potentiel, pour lui donner envie de se dépasser et de devenir meilleur dans ce qu’il aime.

Les clefs de votre passé

Les dangers du compliment

J’en ai conscience, cela peut sembler un peu terne, voir négatif, de remettre en cause les compliments. Tout le monde (moi la première !) aime recevoir un compliment de temps en temps ! Je ne remets pas entièrement en cause l’utilisation du compliment dans l’éducation d’un enfant. Je cherche simplement à souligner les problèmes qui peuvent survenir lorsque l’on se contente de complimenter sans encourager.

Tout d’abord, simplement complimenter l’enfant lui donne l’impression que la tâche est terminée, et que la capacité est définitivement acquise. Reprenons l’exemple du dessin. Si l’on se contente de dire à un enfant que son dessin est beau, il peut se dire « Mon dessin est super. Je fais de supers dessins. Je peux m’arrêter là. »

 

Rejoignez les milliers d’abonnés à la newsletter et recevez mon livre : 4 clefs pour ne plus crier et s'énerver

Lorsque vous faites un compliment à l’enfant, c’est vous qui êtes fier de lui… ce n’est pas lui qui est fier de lui-même !
Plus grave encore, se contenter d’un compliment peut empêcher l’enfant de prendre conscience de ses besoins et de ses envies personnelles ! Je m’explique : lorsque vous faites un compliment à l’enfant, c’est vous qui êtes fier de lui… ce n’est pas lui qui est fier de lui-même ! Cela risque de le conduire à chercher avant tout à plaire aux autres… et donc, à terme, l’empêcher de chercher et de trouver ce qui lui fait véritablement plaisir !

Comment encourager son enfant ?

D’accord, me direz-vous, se contenter de faire un compliment n’est pas suffisant, et peut même présenter certains risques…. Mais comment donner à son enfant l’envie d’aller plus loin et comment l’aider à rechercher par lui-même ce qui l’épanouit et ce qui le motive ? En un mot, comment encourager son enfant ?

Bien entendu… Je ne vous conseille pas de lui dire « Tu peux faire mieux… » lorsqu’il vous apporte son dessin ! Cela ne ferait que briser sa confiance en lui, sans mettre en avant ses talents ni ses désirs.

Pour bien encourager un enfant, il existe une méthode infaillible que j’utilise régulièrement. Il s’agit de changer de point de vue ! Plutôt que de partir de votre ressenti, comme vous le feriez avec un compliment, essayez plutôt de retourner à ce que vit votre enfant. Ainsi, quand votre enfant vous montre son dessin, et que vous sentez qu’il est content de lui, aidez-le à tourner son regard vers lui-même, en lui posant des questions. « Et toi, qu’est-ce que tu en penses ? », « Pourquoi aimes-tu ce dessin ?» Qu’est-ce que tu as voulu faire dans ce dessin ? » Faites-le parler ! Vous verrez, avec votre aide, votre enfant saura communiquer à ce sujet et vous exprimer son ressenti et ses envies.

Les bénéfices des encouragements

En changeant de point de vue, et en passant du simple compliment à l’encouragement par le questionnement, on aide son enfant sur plusieurs niveaux.

Tout d’abord, on lui permet d’être véritablement content de lui-même. Cela peut sembler banal, mais c’est une chose que l’on a beaucoup perdue. Par son système de note et son absence de prise en charge individuelle, l’école n’encourage pas suffisamment cela. C’est avant tout à la maison que l’on peut aider son enfant à avoir confiance en lui et à être content de lui.

Ensuite, cela met un terme à l’esprit de compétition trop souvent mis en avant dans la société et dans le système éducatif. Si vous avez plusieurs enfants, vous le constaterez facilement : le compliment attise la jalousie et la compétition. Si vous complimentez un premier enfant, l’autre risque de devenir très vite jaloux, et de chercher à vous plaire en faisant la même chose que ce que l’autre a fait… C’est la porte ouverte à toutes les disputes, et il est impossible de s’épanouir de cette manière ! Tous les enfants sont différents. Chacun a ses capacités, chacun a ses aptitudes… En encourageant les enfants selon leurs forces personnelles, on leur permet de développer entièrement leurs talents.

Je vous invite donc à abandonner les compliments, et à passer aux encouragements ! Encourager son enfant, cela ne veut pas dire minimiser ses efforts… Encore moins nier ses forces et ses talents ! Il s’agit simplement d’aider son enfant à tourner son regard vers lui-même pour lui permettre de cultiver ses envies, ses ressentis et ses ressources. Cela l’aidera à développer ses capacités et à se créer une vie en accord avec ses besoins, loin de la jalousie et de la compétitivité qui nous brident encore trop souvent.